Beauté naturelle

Cheveux blancs: pourquoi (et comment) les assumer pleinement?

Publié le 2 septembre 2017
Sophie Fontanel et sa bande de copines "blandes"
Sophie Fontanel et sa bande de copines "blandes"
© #sophiefontanel / Instagram

Associés à la vieillesse et au recul de la féminité, les cheveux blancs sont le plus souvent masqués sous des colorations. Mais un mouvement de fond semble libérer les chevelures dépourvues, partiellement ou totalement, de mélanine...

La révolution capillaire est-elle en marche ? Si assumer ses cheveux blancs (ou simplement poivre et sel) est loin d'être la norme, de plus en plus de femmes refusent désormais de cacher leur canitie par des colorations, aussi naturelles soient-elles. Effet de mode ? Les grands couturiers qui ont fait défiler des mannequins à la cheveulure argentée ont peut-être contribué à la libération des crinières dépigmentées. Mais la tendance semble venir de plus loin et, surtout, toucher les femmes plus proches de nous. 

Sophie Fontanel et son "apparition", un beau modèle à suivre
En témoigne Sophie Fontanel, journaliste et essayiste, chez qui les premiers cheveux blancs sont apparus à l'âge de 15 ans. Et qui a décidé, à la cinquantaine, d'oser, enfin, les assumer. Ses aventures de fausse brune devenant vraie "blande", elle les a racontées deux années durant sur compte Instagram et en a tiré un livre, "L'Apparition" (ed. Robert Laffont). Et s'est rapidement aperçue que sa démarche porte déjà un nom et même un hashtag : #goinggrey. Laisser repousser des cheveux blancs teintés, un parcours du combattant ? En tout cas une expérience semée de regards et de commentaires désapprobateurs, si l'on en croit de nombreux témoignages de femmes passées par la case "zèbre", la phase de transition entre les cheveux colorés et les cheveux blancs. Mais il semblerait que cela en vaille la peine. 

A lire sur Femininbio :
Sélection de shampoings bio et véganes

Les meilleurs soins naturels pour hydrater les cheveux blancs ou gris
D'autant qu'en plus d'être une démarche teintée de féminisme et rejetant le jeunisme ambiant, des cheveux gris, blancs ou poivre et sel soignés apparaissent éclatants de santé et donnent une allure incomparable. A condition de leur apporter tout le soin qu'ils méritent. Pour les aider à briller, on s'en remet à des soins naturels hydratants : parmi nos alliées les plus précieuses, les huiles de coco ou de jojoba, appliquées en masque une fois par semaine. Pour donner de la vigueur à des cheveux qui semblent ternes et secs, on court en cuisine se concocter un masque maison à la banane ou l'avocat.

Des plantes aux teintes bleutées pour lutter contre le jaunissement des cheveux blancs
Contre le jaunissement des cheveux blancs, qui souffrent particulièrement d'un environnement pollué, on opte pour la camomille allemande (aussi appelée camomille matricaire) ou la bleuet des montagnes (ou centaurée). Grâce à leur teinte bleutée, les extraits de ces deux plantes permettent d'annuler l'effet jaunâtre des cheveux gris ou blancs.

Une coupe de cheveux moderne pour éviter l'effet négligé
Lorsqu'il repousse blanc, le cheveu a tendance à s'affiner ou, au contraire, à devenir plus gros, plus frisé, indomptable. Pour éviter l'aspect négligé que prend parfois une chevelure grise, on opte pour une coupe de cheveux moderne. Carré flou ou plongeant, cheveux mi-longs savamment dégradés ou coupe courte et dynamique : investir dans une bonne coupe chez un coiffeur attentif à vos attentes est un passage quasi-obligé pour toutes celles qui ont envie d'assumer pleinement leurs cheveux grisonnants... et leur féminité ! 

A lire sur Femininbio :
Comment soigner de manière naturelle ses cheveux colorés

Articles du dossier Anti-âge : toutes les méthodes naturelles
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte