Tri

Zéro déchet, organisation, ménage... 5 challenges pour devenir minimaliste

Publié le 13 avril 2019
1/7
© Alexandra gorn

1 J'organise ma garde-robe zéro gaspi

Je n’ai rien à me mettre, et pourtant, mon armoire est pleine à craquer…! Entre mes petits hauts achetés en solde mais jamais portés, mes vêtements trop petits ou démodés que je garde « au cas où » et mes chaussures fétiches en fin de vie, mais impossibles à jeter, il est temps de m’alléger pour aller à l’essentiel et RES-PI-RER!

Pour avoir facilement accès à ce qui m’est réellement utile et que je suis sûr de porter, je fais du tri ! Je fais 4 tas de vêtements, un par saison. Je prends plusieurs cartons dans lesquels je range ce qui ne me sert pas pour la saison actuelle. Et si je limitais mes vêtements à moins de 50 pièces par saison (hors sous-vêtements, maillots de bains et sacs!)?

Exemple de collection d’hiver :
-15 tops
- 6 pulls
- 3 gilets
-10 pantalons
- 3 jupes
- 4 robes
- 2 vestes
- 2 manteaux
- 5 paires de chaussures

© holger link

2 Je limite le plastique dans ma salle de bain

Le plastique est partout dans ma salle de bains : conditionnement des produits de beauté et du maquillage, emballages et suremballages… Je peux facilement l’éviter, voire le supprimer, avec des gestes très simples!

Les astuces
- Je privilégie les gros conditionnements.
- J’évite les échantillons en magasin et les formats voyage.
- J’évite de collectionner les produits de beauté.
- J’opte pour des cosmétiques solides, qui contiennent deux fois moins d’emballage que leurs équivalents liquides (pain de savon, shampoing solide, baume hydratant solide…).
- J’achète bio. Les marques bio privilégient les emballages recyclés et recyclables… Autant que faire se peut, je privilégie donc les produits de beauté bio et je n’oublie pas de jeter les emballages dans le bon bac à ordures! Je peux aussi fabriquer moi-même mes cosmétiques

© milan popovic

3 Avant de jeter, j'essaye de réparer

80 % des objets jetés à la déchetterie finissent dans une ressourcerie, un lieu où sont collectés les objets dont les propriétaires se sont débarrassés. On croit souvent qu’un objet est hors d’usage. On décide donc d’en acheter un nouveau alors qu’en réalité, il peut facilement être réparé : il suffit de s’adresser à la bonne personne quand on ne se sent pas capable de le faire soi-même ! Alors lorsque je crois qu’un objet est détérioré, je regarde des tutos sur Internet ou je sollicite quelqu’un qui est susceptible de m’aider. Cela me fera faire des économies et j’aurai la satisfaction de ne pas gâcher.

Une seconde vie…
Il existe des organismes et ateliers qui ont pour but de récupérer les objets cassés afin de leur donner une seconde vie : je me renseigne auprès de la mairie de ma commune pour savoir ce qui existe dans ma ville. Je peux aussi me rendre sur le site repair.cafe.org pour voir s’il existe un Repair café près de chez moi.

© daiga ellaby

4 J'adopte le vinaigre blanc dans mon placard

Ce calcaire sur les robinets, quelle plaie ! Heureusement, il existe une solution toute simple et à moins de 1 € pour m’en débarrasser : le vinaigre blanc. Il remplace tous les produits anticalcaires pas écologiques pour un sou. Son seul défaut : son odeur… Mais on s’en accommode, tant il est efficace. On peut d’ailleurs, ajouter quelques gouttes d’huile essentielle pour la masquer ! Je peux aussi utiliser le vinaigre blanc dans des recettes maison pour laver mes vitres et nettoyer la maison en général : il est efficace du sol au plafond, dans la cuisine, la salle de bains, en passant par les toilettes…

Rien de plus simple !
Je pulvérise mes robinets et toute surface touchée par le calcaire, je laisse poser 1 heure et je frotte avec une éponge ou une brosse à dents. Je peux renouveler plusieurs fois si le calcaire est tenace.

Dans 1 verre de vinaigre blanc, je mélange 1 grosse c. à soupe de savon noir mou et 4 gouttes d’ huile essentielle de tea tree dans un seau. J’ajoute de l’eau chaude et je mélange.

© Calum Lewis

5 Je fais de la place dans ma cuisine

Ce qui manque dans ma cuisine  ? De la place  ! Ce n’est pas étonnant : je collectionne les ustensiles de cuisine... Pour presque chaque occasion, j’en ai un différent. Et si je n’avais pas réellement besoin de tout ce matériel ? Je fais le point sur ce que je possède, sur ce dont je peux me passer et ce qui m’est vraiment indispensable. En voici quelques exemples :

-Mon appareil à raclette :  je peux en emprunter un à ma voisine lorsque j’en ai besoin.
- Ma  crêpière  électrique  :   je  peux  facilement  faire  des  crêpes dans une poêle classique.
- Ma  yaourtière :  elle n’est pas indispensable, même pour des yaourts maison, que l’on peut faire au four.

Mon astuce green

J’opte pour un robot à tout faire. Un seul ustensile qui me permettra de tout faire, ou presque  ! Gain de place et économies garanties.

© Éditions Larousse

6 Mon challenge green attitude, Gala Avanzi

Ces conseils sont tirés du livre Mon challenge green attitude de Gala Avanzi, publié aux éditions Larousse.

7 Abonnez-vous à FemininBio

Envie de réduire vos objets du quotidien et vivre mieux avec peu ? Voici 5 défis à réaliser pour devenir minimaliste et faire le grand tri dans vos affaires !

1. J'organise ma garde-robe zéro gaspi

Je n’ai rien à me mettre, et pourtant, mon armoire est pleine à craquer…! Entre mes petits hauts achetés en solde mais jamais portés, mes vêtements trop petits ou démodés que je garde « au cas où » et mes chaussures fétiches en fin de vie, mais impossibles à jeter, il est temps de m’alléger pour aller à l’essentiel et RES-PI-RER!

Pour avoir facilement accès à ce qui m’est réellement utile et que je suis sûr de porter, je fais du tri ! Je fais 4 tas de vêtements, un par saison. Je prends plusieurs cartons dans lesquels je range ce qui ne me sert pas pour la saison actuelle. Et si je limitais mes vêtements à moins de 50 pièces par saison (hors sous-vêtements, maillots de bains et sacs !) ?

Exemple de collection d’hiver :
-15 tops
- 6 pulls
- 3 gilets
-10 pantalons
- 3 jupes
- 4 robes
- 2 vestes
- 2 manteaux
- 5 paires de chaussures

2. Je limite le plastique dans ma salle de bain

Le plastique est partout dans ma salle de bains : conditionnement des produits de beauté et du maquillage, emballages et suremballages… Je peux facilement l’éviter, voire le supprimer, avec des gestes très simples!

Les astuces
- Je privilégie les gros conditionnements.
- J’évite les échantillons en magasin et les formats voyage.
- J’évite de collectionner les produits de beauté.
- J’opte pour des cosmétiques solides, qui contiennent deux fois moins d’emballage que leurs équivalents liquides (pain de savon, shampoing solide, baume hydratant solide…).
- J’achète bio. Les marques bio privilégient les emballages recyclés et recyclables… Autant que faire se peut, je privilégie donc les produits de beauté bio et je n’oublie pas de jeter les emballages dans le bon bac à ordures! Je peux aussi fabriquer moi-même mes cosmétiques

>> A lire sur FemininBio "Minimalism" : documentaire à voir sur Netflix

3. Avant de jeter, j'essaye de réparer

80 % des objets jetés à la déchetterie finissent dans une ressourcerie, un lieu où sont collectés les objets dont les propriétaires se sont débarrassés. On croit souvent qu’un objet est hors d’usage. On décide donc d’en acheter un nouveau alors qu’en réalité, il peut facilement être réparé : il suffit de s’adresser à la bonne personne quand on ne se sent pas capable de le faire soi-même ! Alors lorsque je crois qu’un objet est détérioré, je regarde des tutos sur Internet ou je sollicite quelqu’un qui est susceptible de m’aider. Cela me fera faire des économies et j’aurai la satisfaction de ne pas gâcher.

Une seconde vie…
Il existe des organismes et ateliers qui ont pour but de récupérer les objets cassés afin de leur donner une seconde vie : je me renseigne auprès de la mairie de ma commune pour savoir ce qui existe dans ma ville. Je peux aussi me rendre sur le site repair.cafe.org pour voir s’il existe un Repair café près de chez moi.

4. J'adopte le vinaigre blanc dans mon placard

Ce calcaire sur les robinets, quelle plaie ! Heureusement, il existe une solution toute simple et à moins de 1 € pour m’en débarrasser : le vinaigre blanc. Il remplace tous les produits anticalcaires pas écologiques pour un sou. Son seul défaut : son odeur… Mais on s’en accommode, tant il est efficace. On peut d’ailleurs, ajouter quelques gouttes d’huile essentielle pour la masquer ! Je peux aussi utiliser le vinaigre blanc dans des recettes maison pour laver mes vitres et nettoyer la maison en général : il est efficace du sol au plafond, dans la cuisine, la salle de bains, en passant par les toilettes…

Rien de plus simple !
Je pulvérise mes robinets et toute surface touchée par le calcaire, je laisse poser 1 heure et je frotte avec une éponge ou une brosse à dents. Je peux renouveler plusieurs fois si le calcaire est tenace.

>> A lire sur FemininBio Marie Kondo : astuces pour ranger sa maison

Dans 1 verre de vinaigre blanc, je mélange 1 grosse c. à soupe de savon noir mou et 4 gouttes d’ huile essentielle de tea tree dans un seau. J’ajoute de l’eau chaude et je mélange.

5. Je fais de la place dans ma cuisine

Ce qui manque dans ma cuisine  ? De la place  ! Ce n’est pas étonnant : je collectionne les ustensiles de cuisine... Pour presque chaque occasion, j’en ai un différent. Et si je n’avais pas réellement besoin de tout ce matériel ? Je fais le point sur ce que je possède, sur ce dont je peux me passer et ce qui m’est vraiment indispensable. En voici quelques exemples :

-Mon appareil à raclette : je peux en emprunter un à ma voisine lorsque j’en ai besoin.
- Ma  crêpière  électrique : je peux facilement faire des crêpes dans une poêle classique.
- Ma  yaourtière : elle n’est pas indispensable, même pour des yaourts maison, que l’on peut faire au four.

Mon astuce green

J’opte pour un robot à tout faire. Un seul ustensile qui me permettra de tout faire, ou presque  ! Gain de place et économies garanties.

Ces challenges sont extraits du livre Mon challenge green attitude de Gala Avanzi, paru aux éditions Larousse. Gala est également l'auteure du Gala's Blog, où elle y publie des articles beauté, vegan, zéro déchet ou encore bien-être.

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio

Articles du thème Mon ménage écolo
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte