Tiques

Tiques : le retour, retirer une tique et soigner la morsure naturellement

Publié le 25 juin 2020 - Mis à jour le 26 juin 2020
Les tiques préfèrent les zones humides : aisselles, plis des genoux, pubis, nombril, cuir chevelu et derrière les oreilles
Les tiques préfèrent les zones humides : aisselles, plis des genoux, pubis, nombril, cuir chevelu et derrière les oreilles
© Catkin / pixabay

Les beaux jours signent le retour des balades, des pique-niques en plein air mais aussi des tiques. Ces insectes assoiffées de sang profitent des herbes folles qui ont poussé pendant le confinement pour proliférer. Mais méfiez-vous car ce discret acarien peut être porteur de maladies dangereuses pour nos animaux de compagnie comme pour nous. Voici ce qu'il faut savoir pour s’en protéger.

Dès le printemps, les tiques sortent de leur léthargie hivernale et cherchent à se nourrir. Elles se sont rapidement remises à l’affût dans certaines régions, comme en Alsace, profitant des températures exceptionnellement douces pour la saison. Cet acarien, faisant partie de la famille des araignées, se trouve particulièrement dans les zones boisées ou humides. Il attend sur les fougères et arbustes, le passage d’un animal ou d'un humain pour s’accrocher à lui. Après avoir trouvé un endroit qui lui convient, la tique mord avec les pinces de sa tête.

Porteuses de la maladie de Lyme

En France, les tiques les plus répandues sont les tiques dures appartenant au genre Ixodes. Avant d’atteindre l’âge adulte, ces petits acariens passent par plusieurs stades de développement (larves, nymphes et adultes) et mangent un seul repas de sang à chaque étape. Le problème est qu'au cours de ces repas, elles risquent de transmettre divers agents infectieux comme la maladie de Lyme. Cette affection peut entraîner des douleurs articulaires durables, paralysie partielle des membres, arythmies cardiaques, étourdissements... Un chien ou un chat risque quant à lui une anémie, un affaiblissement et éventuellement le développement de fièvre et de douleurs articulaires.

Les bons réflexes pour les éviter

Pour vous protéger des tiques voici quelques conseils à appliquer lors de vos prochaines balades en forêt :

  • Portez des vêtements clairs, les tiques seront alors plus facile à repérer
  • Préférez des vêtements longs, couvrant jambes et bras
  • Choisissez des pantalons et hauts serrés aux chevilles et aux poignets ou mettez votre pantalon dans vos chaussettes
  • Privilégiez des chaussures hautes et fermées
  • Évitez les siestes directement dans l’herbe ou dans les feuilles, utilisez une couverture

Répulsifs naturels

Avant de partir, vous pouvez également vous asperger de répulsif. Mais attention ces produits contiennent du DEET, une molécule qui peut être dangereuse pour les femmes enceintes et les enfants. La tique étant capable de repérer l’odeur de ses hôtes potentiels, l’huile essentielle permet de masquer plus naturellement et sans risque pour la santé, cette odeur. Voici donc quelques huiles à appliquer directement sur les chevilles :

  • L’huile essentielle de tea-tree permet d’empêcher le développement des tiques et les tue. Appliquez une à deux goutte(s) d’huile essentielle de tea-tree, préalablement diluées dans un peu d'huile végétale
  • L’huile essentielle de lavande vraie détient une action anti-parasitaire grâce à l’un de ses actifs, le linalol, un alcool monoterpénique aux propriétés insectifuges. Une à deux goutte(s) d'huile essentielle de lavande vraie, préalablement diluées dans un peu d'huile végétale, peuvent être déposées sur la peau découverte
  • L’huile essentielle de clou de girofle possède des vertus proches de celle des alcools monoterpéniques, un composant redoutable pour lutter contre les parasites. Une à deux goutte(s) d'huile essentielle de clou de girofle peuvent ainsi être appliquées sur la peau, à condition d'avoir été préalablement diluées dans un peu d'huile végétale
  • L'huile essentielle de lemongrass doit ses bienfaits contre les parasites aux citrals qu’elle contient, des molécules de la famille des aldéhydes monoterpéniques. Une à deux goutte(s) d'huile essentielle de lemongrass, diluées dans un peu d'huile végétale, peuvent être appliquées sur la peau

Retirer une tique et soigner sa morsure

Dans la plupart des cas, les morsures de tiques sont imperceptibles car elles ne provoquent ni douleur, ni gêne. Il est donc difficile de déterminer le temps que la tique a passé sur la peau. En rentrant chez vous, examinez toutes les parties de votre corps à la recherche d’une tique ou d’une morsure. Si possible faîtes-vous aider, si les tiques peuvent s’accrocher partout, elles préfèrent les zones humides : aisselles, plis des genoux, pubis, nombril, cuir chevelu et derrière les oreilles. Inspectez également vos animaux.

Si la tique est encore accrochée, il faut la retirer le plus rapidement possible. Plus le contact est court, moins on risque une infection :

  • Il ne faut jamais mettre un quelconque produit sur la tique car cela va la faire régurgiter et augmenter les risques de transmissions de bactéries si elle est porteuse. Utilisez une pince tire-tique ou une pince à épiler mais n'utilisez pas vos doigts car vous risqueriez de l’enlever en partie seulement
  • Désinfectez à l’endroit de la morsure et autour avec de l’huile essentielle de tea tree ou de l'huile essentielle de palmarosa pendant au moins 48 heures
  • Notez la date de la morsure et surveiller avec attention l’endroit de la morsure. Si jamais une tache rouge/rose apparaît, des douleurs, un changement de comportement ou de la fièvre, cela pourrait être un signe d’infection. Dans ce cas, consultez votre médecin.
  • Une fois retirer, ne l'écrasez pas avec vos doigts mais dans un mouchoir puis jetez-la dans votre poubelle

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par AnnyL le 26 juin 2020 à 19h22
TIQUES : LE RETOUR, RETIRER UNE TIQUE ET SOIGNER LA MORSURE NATU

Je trouve dangereux de diffuser ces infos. Les huiles essentielles que vous indiquez ne repoussent pas bien les tiques. Je réside ds une région infestée où de nombreuses tiques sont porteuses de Lyme et de l'encéphalite à tiques et dans le village nous avons tous essayé ces recettes... qui ne marchent pas. Le seul produit répulsif qui fonctionne sans DEET est Antibrumm antitiques et lors d'une randonnée de plusieurs heures, il faut en remettre.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte