Allergies du printemps

À avaler, en diffusion ou en inhalation, les huiles essentielles pour calmer les rhinites allergiques

Publié le 2 juin 2020 - Mis à jour le 4 juin 2020
Passionnée par l'alimentation et convaincue du pouvoir des huiles essentielles, Danièle a consacré sa carrière à partager ses connaissances avec ses patients en officine mais aussi avec ses lecteurs au travers de ses livres et de son blog. « Ma Bible des huiles essentielles » est devenu un best-seller en France et dans d'autres pays à travers le monde depuis sa publication en 2008.
"Songez que nous inhalons chaque jour 13000 litres d’air : pur, c’est mieux que saturé d’allergènes"
"Songez que nous inhalons chaque jour 13000 litres d’air : pur, c’est mieux que saturé d’allergènes"
© Lukasz Szmigiel / unsplash

Grâce au pollen, les végétaux se reproduisent sur la terre depuis des millions d’années. Mais ces mêmes pollens déclenchent à chaque printemps des réactions allergiques chez bon nombre d'entre nous. Bonne nouvelle, des remèdes naturelles comme les huiles essentielles peuvent apaiser vos symptômes.

Nez qui coule, yeux qui démangent, palais à l’avenant, concours d’éternuements en salves... les manifestations allergiques respiratoires feraient presque sourire si elles ne constituaient pas le lit d’un véritable calvaire pour ceux qui en souffrent. Car au-delà des troubles visibles, il y a le mauvais sommeil, la fatigue consécutive à l’insomnie et aussi à l’allergie, bref : pas drôle du tout. Que le responsable de base soit l’acarien (ces bestioles microscopiques qui partagent votre couche), les moisissures, les célébrissimes pollens, les poils d’animaux, la poussière ou toute substance chimique mal tolérée (parfum, déodorant, peinture, vernis...), les symptômes se ressemblent. À l’intérieur de votre système respiratoire, c’est branle-bas de combat. Songez que nous inhalons chaque jour 13000 litres d’air : pur, c’est mieux que saturé d’allergènes. Vous ne savez pas si c’est allergique ? Vérifiez que les 5 symptômes du PAREO sont bien tous présents. Si c’est le cas, c’est bien une rhinite allergique !

  • P comme prurit (les yeux et le nez démangent)
  • A comme anosmie (diminution ou perte totale de l’odorat)
  • R comme rhinorrhée (le nez coule)
  • E comme éternuements
  • O comme obstruction (le nez est bouché)

1. L'huile essentielle d'estragon à avaler 

Versez 2 gouttes sur un comprimé neutre ou un petit sucre et laissez fondre en bouche 2 à 3 fois par jour. Ce traitement "réflexe" est particulièrement efficace en prévention. Si le mal est fait, les résultats seront moindres.

2. La formule d'huiles essentielles à appliquer

Mélangez :

  • 5 gouttes d'huile essentielle d'estragon 
  • 5 gouttes d'huile essentielle de niaouli 
  • 2 gouttes d'huile essentielle de camomille romaine
  • 1 cuillère à soupe d'huile essentielle de calophylle 

Appliquez ce mélange sur les sinus, le thorax, le haut du dos, 2 à 3 fois par jour, pendant 3 à 6 jours. Massez avec douceur toute la zone congestionnée mais évitez au maximum de vous approcher des yeux.

>> A lire sur FemininBio Allergies : 8 remèdes naturels et bio contre le rhume des foins

3. La formule d'huiles essentielles à diffuser

Dans un flacon de 10 ml, mélangez en quantités égales :

  • Huile essentielle de niaouli
  • Huile essentielle d'eucalyptus radié
  • Huile essentielle de citron

Diffusez ce mélange dans les pièces à vivre (maison, bureau), 3 fois 20 minutes par jour, pendant la période sensible.

Ces conseils sont tirés du livre Ma bible des huiles essentielles de Danièle Festy aux Editions Leduc. Son blog où elle partageait tous ses conseils en aromathérapie : www.danielefesty.com

 

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Phytothérapie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte