Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Allaiter et se soigner en même temps : c’est possible !


le 11 juin 2007
Contrairement aux idées reçues, la prise de médicaments est compatible avec l’allaitement … sous conditions.

Partenaire

Allaiter et se soigner en même temps : c’est possible !

Si une mère allaitante doit prendre des médicaments, il est courant qu’on lui enjoigne d’arrêter, ou du moins de suspendre temporairement l’allaitement.

En fait, il existe très peu de médicaments vraiment incompatibles avec l’allaitement, et il est exceptionnel de ne pas pouvoir en trouver un qui soit sans risque pour l’enfant, dans toute la panoplie existante.

D’autre part, il faut à chaque fois tenir compte de l’âge de l’enfant, de son poids, de son passé médical, de la quantité de lait maternel qu’il absorbe quotidiennement … Un médicament qui serait peu souhaitable pour la mère d’un nouveau-né, pourra très bien ne pas poser de problèmes pour la mère d’un bambin qui tète une fois par jour avant de s’endormir.

Il faut savoir aussi que beaucoup de nouveaux médicaments sont déclarés contre-indiqués en cas d’allaitement pour la simple raison que le fabricant, n’ayant pas fait les tests nécessaires (car très coûteux), préfère « se couvrir » et dégager sa responsabilité.

Enfin, il faudrait dans chaque cas peser et comparer les risques, d’une part de l’absorption par l’enfant d’une quantité minime de la substance, et d’autre part de son sevrage brutal et du recours à l’alimentation artificielle. Si l’on raisonnait ainsi, on s’apercevrait que les risques pour la santé à court et à long terme ne sont souvent pas là où on le croit ...

Pour en savoir plus :
Médicaments et allaitement, brochure éditée par La Leche League France
Les 10 plus gros mensonges sur l’allaitement, aux éditions Dangles

Claude Didierjean-Jouveau
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire