Témoignage

"La Femme indienne est gardienne de la Terre Mère et de l'eau", témoignage d'Isabelle avec les peuples premiers

Publié le 10 septembre 2019
Isabelle est psycho-patricienne, professeure de yoga, et médium magnétiseuse. Retrouvez toute son actualité sur son blog Icf Bien-être, et prises de rendez-vous au 06 67 10 38 45.
"Depuis mon retour en France, je vois toute sorte de partage de cette culture chamanique avec beaucoup d’improvisation qui bafouent les enseignements des peuples premiers."
"Depuis mon retour en France, je vois toute sorte de partage de cette culture chamanique avec beaucoup d’improvisation qui bafouent les enseignements des peuples premiers."
© Isabelle Courtois Fontaine

Il y a des expériences qui nous transforment et bouleversent nos modes de vie. Isabelle, médium-magnétiseuse et professeure de yoga, a vécu pendant plus de dix ans auprès des peuples amérindiens et de cette culture chamanique que les occidentaux tentent de nos jours d'apprivoiser. Elle nous raconte comment elle est parvenue à trouver son équilibre au coeur de ces peuples premiers.

Je suis franco-canadienne ou pourrais-je dire citoyenne du monde. Née en France, élevée entre la France et L’Angleterre, j’ai passé la majeure partie de ma vie d’adulte au Québec, où je suis partie il y a 20 ans intervenir en tant que psycho-praticienne et en médecine alternative dans un centre de guérison traditionnel de détenus amérindiens.

>> A lire sur FemininBio Chamanisme : quel animal totem selon le mois ?

Moi qui pensais partir "sauver" les individus d’un peuple injustement opprimé, j’ai été surprise de réaliser qu’en fait, j’étais partie pour "me" rencontrer. J’ai eu le grand bonheur de faire partie d’une équipe clinique composée de thérapeutes et d’ainés amérindiens qui enrichissaient nos soins de toute la sagesse et les coutumes plusieurs fois millénaires de ces peuples premiers. Les détenus aussi m’ont beaucoup apporté. Leur vie chaotique dans un milieu d’addiction, de violence et d’abus en réserve amérindienne ressemblait étrangement à mon enfance et cela m’a permis de voir à quel point je pouvais être fière du chemin de guérison et d’intégration que j’avais déjà parcouru. Pacifiée dans mes souffrances passées, j’étais donc apte à les soutenir dans leur propre processus de retour à l’équilibre.

L'apprentissage de la Roue de Médecine, figure sacrée de l'unité

Je me suis re-découverte grâce, en partie, aux puissants et complexes enseignements de la Roue de Médecine, cette Roue de Vie qui nous ramène aux cycles naturels et progressifs de chaque chose en ce monde et donc de nos propres cycles que nous avons tant oubliés. La Roue de médecine ne se dit pas, elle se vit ! Elle demande apprentissage, pratique et accompagnement. C’est un processus dans le temps, sur plusieurs saisons (5 au canada) qui se répètent chaque année et évoluent. C’est le parcours d’une vie en conscience qui nous fait réaliser que tout tend à naitre ou germer intérieurement (c’est l’énergie de NIPEN, le printemps) avant de pouvoir s’épanouir dans l’action et l’énergie (avec SHIKUEN, l’été) pour ensuite ralentir et intégrer (en automne avec TEKUATSHEN) et enfin se poser dans une immobilité et un silence où l’on savoure le chemin parcouru avec gratitude (dans le froid de PEPUEN, l’hiver). Le centre de la Roue est l’axe vertical où l’être qui retourne au rythme de ses cycles peut enfin trouver la force de se redresser et devenir un homme ou une Femme "debout".

Nous, occidentaux, vivons en permanence sur l’énergie de Nipen ; sans cesse en action, en mouvements, en pensées incessantes, comme des "poules sans tête". Prendre le temps de se poser, de ralentir passe pour une perte de temps. Alors imaginez lorsque la Vie nous demande d’hiberner comme "Ni mushum Muashk", le grand-père ours ! Car oui, les animaux sont nos enseignants chez les amérindiens et ils nous invitent à nous inspirer de leur comportement afin de revenir dans des attitudes plus adéquates. Ils nous indiquent ce que nous devons encore travailler et non que nous "sommes" cet animal. (Même si notre égo adorerait ça !)

>> A lire sur FemininBio 10 jeux de cartes sacrées pour révéler vos mystères

Depuis mon retour en France, il y a 6 ans, je vois toute sorte de partage de cette culture dite "chamanique" avec parfois beaucoup d’improvisation qui diluent ou bafouent les enseignements plusieurs fois millénaires des peuples premiers. Je ne pense pas que cela soit fait consciemment car il y a une réelle recherche d’outils de mieux-être et un vrai besoin de retour aux sources, mais rappelons-nous que si ces savoirs ancestraux ont perduré malgré la colonisation et la politique "d’intégration" (je dirais plutôt d’extermination) des indiens d’Amérique, c’est parce chaque enseignant s’engageait à maintenir les rites et savoirs dans leur authenticité et leur intégrité.

Ces enseignements sont d’ailleurs restés secrets très longtemps pour éviter la disparition progressive de cette sagesse ancestrale. Aller à la rencontre de ce peuple, à la source de ses savoirs et les vivre soi-même, me parait essentiel si l’on veut ensuite se sentir légitime à les partager.

La place de la femme dans la tribu indienne

Les enseignements réservés aux femmes que j’ai eu l’honneur de recevoir m’ont permis une réelle renaissance et une compréhension de mon rôle de femme et de ma place juste dans ce monde.

La femme indienne ne souhaite pas être "l’égale" de l’homme. Elle tient justement à garder son rôle et à laisser celui de l’homme à l’homme ! Par contre, tout revêt un autre sens dans ce qu’elle vit au quotidien. La Femme est la "gardienne de forme". Elle veille à la structure et à l’organisation de toute la vie à l’intérieur de la maison et comme elle est aussi la gardienne de la Terre Mère et de l’Eau, elle porte la connaissance de tout ce qui pousse (plantes, herbes médicinales, potager…) et nettoyer sa maison devient un rituel de purification et non une basse corvée !

L’Homme aussi porte des savoirs sacrés et des responsabilités honorables et chacun fait ce qu’il a à faire et n’empiète pas sur le domaine de l’autre. Nous sommes tous constitués de ces 4 éléments dont l’homme et la femme sont les gardiens précieux.

Aujourd’hui, je me sens pleinement dans ma Roue de médecine, roue de Vie, au quotidien. J’accueille "mes" rythmes biologiques, psychologiques et émotionnels tout en étant à l’écoute des rythmes subtils de tout ce qui m’entoure dans la nature. Tout est relié, interconnecté ! Et quand je m’en écarte, je me rappelle à l’ordre avec bienveillance pour toujours revenir en mon centre et tout faire pour "marcher mes mots".

L'auteure

Isabelle est psycho-patricienne, professeure de yoga, et médium magnétiseuse. Retrouvez toute son actualité sur son blog Icf Bien-être, et prises de rendez-vous au 06 67 10 38 45 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du dossier Parcours de vie : Saison 2
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte