Chamanisme

Qu'est-ce que la roue de médecine, cercle sacré des Amérindiens ?

Publié le 19 avril 2019
Catherine Sorolla Menassieu est diplômée en art dramatique et art-thérapie. Formée en ethnomédecine, elle poursuit ses recherches concernant les cosmogonies des peuples premiers, la thérianthropie et le sens symbolique de notre incarnation humaine.
Les quatre cadrans représentent entre autres les directions, les couleurs de la peau des hommes, et les saisons.
Les quatre cadrans représentent entre autres les directions, les couleurs de la peau des hommes, et les saisons.
© Caroline Robin

Ancien symbole utilisé par les peuples autochtones d'Amérique du Nord, la roue de médecine est un centre de cérémonie dans lequel nous venons prier, méditer et se reconnecter à soi et à la nature. C'est également un cercle de guérison qui s'appuie sur la force de la communauté.

La roue de médecine est l'une des nombreuses représentations du Cercle, figure sacrée depuis la nuit des temps, présent dans toutes les civilisations et à toutes les époques, symbole du Tout, de l'unité, de l'harmonie, de la continuité, de la matrice et de la Vie. Qu'il soit Roue de la Fortune au Moyen Âge et dans l'antiquité, arcane du tarot, Mandala bouddhiste, Yin Yang chinois, ou Fleur de Vie, le Cercle est mystérieux, fascinant, magique. Il est la manifestation de l'Univers, de la complétude, d'une dimension holistique, d'une immuabilité, et offre aux humains les guidances dont ils ont besoin, notamment temporelle et directionnelle.

>> A lire sur FemininBio Quelles sont les 12 périodes du calendrier chamanique ?

La vision amérindienne du cercle est donc appelée "Roue de médecine" ou "Roue chamanique". Les roues de médecine sont très anciennes et il en existait plus de 20 000 sur le continent américain avant que "l'homme blanc" ne s'y installe. Elles étaient réalisées avec des pierres et disposées dans des lieux où l'énergie de la Terre était puissante, semblable à ce que nous appelons aujourd'hui des vortex. Les cérémonies qui s'y tenaient renforçaient l'intensité de ces lieux, qui dispensaient alors une énergie de guérison pour la Terre et ses créatures vivantes.

Accéder à un degré supérieur de compréhension de soi-même

Les roues de médecine étaient des centres de cérémonies de la culture, de recherches astronomiques, de médiation et de reliance avec le cosmos. On y venait pour prier, méditer, contempler et renforcer sa connexion avec la nature. Ainsi recentré, l'homme au milieu de la roue accède à un degré supérieur de compréhension de lui-même, de ses besoins, désirs et valeurs, mais aussi de sa relation avec le macrocosme et la création.

>> A lire sur FemininBio Chamanisme : quel animal totem selon le mois ?

Aujourd'hui encore elles sont utilisées pour permettre aux hommes de restaurer le lien perdu avec la nature, jugé responsable de l'origine des maux dont souffrent les humains et la Terre : crises, mésentente, afflictions, maladies, dérèglements et désordres en tous genres. Pour les autochtones, la roue de médecine est un outil qui permet de retrouver un équilibre sur tous les plans : physique, émotionnel, psychique et spirituel.

Les quatre cadrans de la roue de médecine : fonction et définition

Les roues de médecine sont toutes bâties sur un même schéma, bien que l'on trouve certaines variantes selon les tribus, car chaque Nation possède son propre enseignement concernant la roue de médecine. Si les rituels et le nombre de pierres diffèrent quelque peu, il y a néanmoins des constantes. Ainsi, une roue de médecine est toujours divisée en quatre parties. Les quatre cadrans de la roue représentent les directions Nord, Est, Sud, Ouest, les couleurs de la peau des hommes, Blanc, Jaune, Rouge et Noir, les saisons Hiver, Printemps, Été, Automne, les quatre éléments Air, Feu, Eau, Terre, les différents niveaux de l'être, l'âme, l'esprit, le cœur et le corps, et les quatre stades de la vie d'un humain.

La roue travaille sur les cycles et sur le rythme. On y entre comme dans une danse de la vie mais aussi comme on débuterait un voyage initiatique qui nous mènerait au centre de nous-même. Une exploration intime au cœur de l'Être, où se cache les blessures, les secrets de notre histoire mais aussi le pouvoir de guérir en retrouvant l'harmonie perdue.

>> A lire sur FemininBio 8 livres à dévorer pour développer son intuition

Activer sa roue de médecine, c'est, pas après pas, enclencher un mécanisme de guérison qui nous est propre. Interroger le sens de notre vie, dans la direction et la signification que l'on souhaite lui donner. Comme un voyageur infatigable qui revisite le monde à maintes et maintes reprises, on s'engage sur le parcours de la roue chamanique comme dans une spirale sacrée qui se danse à l'infini. Car la roue de médecine, à l'image de son symbole le Cercle, est un perpétuel recommencement.

 

Retrouvez Catherine Sorolla dans son livre Aux rythmes de notre Terre-Mère, paru aux éditions Trajectoire, ainsi que son coffret des Animaux-Guides, composé de 33 cartes et d'un livre.

 

Catherine Sorolla Menassieu est diplômée en art dramatique et art-thérapie. Elle a dirigé pendant 18 ans des comédiens en situation de handicap mental. Très tôt elle est interpellée par le symbolisme totémique et l'intègre à son travail de metteur en scène, privilégiant des axes de "création intuitive". Au cours de ses nombreux voyages, elle a l'opportunité de côtoyer des communautés autochtones et d'être initiée à des rituels chamaniques amérindiens. Récemment formée en ethnomédecine, elle poursuit ses recherches concernant les cosmogonies des peuples premiers, la thérianthropie et le sens symbolique de notre incarnation humaine.

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du dossier Méditation et relaxation
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte