Noël

Pourquoi est-il important de fêter Noël avec ses collègues de travail ?

Publié le 17 décembre 2019 - Mis à jour le 18 décembre 2019
Laurence Besançon est une entrepreneuse et coach. Créatrice des soirées et Programmes "Oser le Job de ses Rêves", elle a permis à des centaines de cadres de réconcilier rêve et travail, en collectif. Info : oserlejobdeseseves.fr.
Vous ne devriez pas attendre la fête annuelle pour vous octroyer un moment de plaisir au boulot, même si c’est une façon efficace d’injecter du « plaisir » dans le travail.
Vous ne devriez pas attendre la fête annuelle pour vous octroyer un moment de plaisir au boulot, même si c’est une façon efficace d’injecter du « plaisir » dans le travail.
© Pexels

Si vous avez la chance (parfois s’en est une) de travailler dans une entreprise où vous n’êtes pas toute seule, peut-être avez-vous, ou allez-vous, clôturer cette fin d’année par une fête entre collègues. Motivée, un peu, beaucoup, pas du tout ? Voyons pourquoi cette fête est une vraie bonne idée.

La 1ère Révolution Industrielle en inventant le travail moderne et la séparation des tâches a scindé nos vies en deux, avec d’un côté, le travail, de plus en plus processé et donc de plus en plus vidé de son sens, et de l’autre, le plaisir, à travers une société des loisirs (ou de la consommation, ce qui est plus ou moins pareil) de plus en plus invasive et elle aussi de plus en plus vide de sens.

A mon sens, tout le malaise actuel, la multiplication des « burn-out » ou des « brown-out », la perte de sens au travail mais aussi dans sa vie au sens large me semble venir de cette opposition-là.

Pourquoi c’est une bonne idée pour le collectif

En retirant du travail son côté plaisir et festif, on a, dans la foulée, perdu ce qui donne goût à la fête : son caractère exceptionnel et son but. Aujourd’hui, on a l’impression que la fête est tout ce qui se passe à l’extérieur du travail, dans une société des loisirs où la quête du plaisir est permanente. C'est à la fois faire du travail une punition et retirer tout son sens à la fête.

>> A lire sur FemininBio Noël : 5 conseils pour une fin d'année sans stress

Car une fête est, par définition, un moment unique, doté d’une réelle intensité et d’un rôle précis. A la Saint-Valentin, on fête l’amour ; au Nouvel An, le renouveau ; au 14 juillet, une libération ; à Noël, la famille (à travers une naissance)…
Or, aujourd’hui, toutes les fêtes se ressemblent. Elles sont toutes l’occasion de se ruer dans les magasins, elles ont perdu leur caractère sacré, on ne connaît plus ou mal leur origine et ce n’est plus un moment de complète rupture avec le quotidien.

Finalement, c’est la fête au travail qui ressemble le plus à une « vraie » fête.

1. on ne s’offre rien 
2. a priori, c’est un moment assez exceptionnel, qui rompt le quotidien de l’entreprise

Elle peut donc remplir l’une des fonctions premières de la fête qui est de favoriser la cohésion et l’homogénéité du corps social. La fête permet d’inscrire les membres de la communauté dans une histoire qui les dépassent en tant qu’individus. Essentiel pour une entreprise !

Prendre du bon temps ensemble, se « réjouir collectivement » nous permet de nous relier les uns aux autres, de dépasser les seuls liens productifs, nos rôles de client / fournisseur, pour aller vers des liens qui nous permettent de vibrer ensemble, de faire grandir ce sentiment d’appartenance, et aussi de nous découvrir autrement.

>> A lire sur FemininBio Noël 2019 : 9 gourmandises bio à savourer après le repas 

Pour qu’une fête de boulot remplisse vraiment son rôle de catalyseur d’énergies, elle doit s’inscrire dans une tradition, renouveler les mythes fondateurs de l’entreprise, et relier ainsi le présent au passé. Alors, si vous faites partie du comité des fêtes de votre entreprise, n’hésitez pas à mettre en scène les moments de rétrospective pour rendre la mémoire vivante mais aussi à favoriser des moments intenses qui vont créer de nouveaux souvenirs fédérateurs. Ah Julien-de-la-compta aux platines : un grand moment !

Pourquoi c’est aussi une bonne idée pour vous

Vous ne devriez pas attendre la fête annuelle pour vous octroyer un moment de plaisir au boulot. C’est certain. Mais c’est une façon efficace d’injecter du « plaisir » dans le travail, ce dont nous avons absolument besoin pour recharger les batteries.

C’est aussi l’occasion de montrer d’autres facettes de vous (sans aller jusqu’à monter sur le bar, vous pouvez montrer à vos collègues ébahis votre maîtrise de la danse de salon), d’oser discuter avec votre N+3, de régler, autour d’un verre, un conflit latent avec Julie, la juriste, ou de parler avec votre boss pour savoir vraiment ce qu’il (ou elle) a en tête vous concernant.

Les Anglais ont bien compris le pouvoir de ces réjouissances collectives avec leur pub du vendredi soir. Quiconque a travaillé en Angleterre sait que les langues se délient une Guinness à la main : tous les non-dits de la semaine font surface au fur et à mesure que les verres se vident. Au-delà du pouvoir de l’alcool, c’est bien l’ambiance festive et informelle qui favorise un autre niveau d’échange. Ce que Michael Apter, docteur en psychologie, cofondateur de la Théorie du Renversement Psychologique, explique par le passage de "L'état sérieux (télique), centré sur des buts importants et la planification, à l'état enjoué (paratélique), centré sur le plaisir immédiat et l'action spontanée". Parfois, rester trop sérieux ne mène à rien, il faut changer d’état pour avancer. La fête peut largement contribuer à vous aider à faire cette bascule, qui peut s’avérer particulièrement bénéfique pour votre vie au bureau, dès le lendemain matin !

Alors, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de très bonnes fêtes !

Articles du dossier Noël 2019
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte