Yoga

Posture de Kundalini Yoga : S'INCLINER, la "Flexion avant SATNAM"

Publié le 21 avril 2020
Marion Sebih est enseignante de Kundalini Yoga, conférencière dédiée à la prise de conscience du vivant. Auteure de Kundalini des saisons, yoga du vivant, aux éditions Flammarion.
© Gil De Barros

Peut-être tournez-vous en rond pendant ce confinement imposé par la pandémie mondiale de Coronavirus. Peut-être avez-vous des difficultés à vous endormir car ça "pédale" dans votre tête. Pour calmer le mental, je vous propose de pratiquer les postures qui nous invitent à nous incliner, c'est à dire à avoir le coeur plus haut que la tête.

Marion Sebih, diplômée en philosophie enseignante de Yoga et auteure du "Kundalini des saisons, Yoga du Vivant" (ed Flammarion Juin 2020), nous invite à vivre les postures de Yoga Kundalini comme de véritables postures de vie afin de traverser le confinement en conscience et en confiance. Explorer symboliquement et physiquement le Yoga est un voyage corporel propice à l’exploration de tous les possibles en nous.

Posture Kundalini Yoga : la flexion avant accompagnée du mantra "SatNam" 

Quelle posture nous invite, corporellement, à nous laisser guider par le cœur et à lâcher les idées noires ?
Quelle posture nous invite à nous rendre à l’intelligence de notre planète Terre qui, elle, sait s’auto-guérir et se réguler ?
La posture S'incliner, grâce à la flexion avant rythmée par le mantra silencieux SatNam.

Symboliquement : avoir le cœur plus haut que la tête 

Le symbole est le langage de l'inconscient, un langage qui parle à l'inconscient collectif et qui sait reprogrammer notre poste de contrôle : le mental.
Selon la philosophie yogique, le mental connaît trois états:

  • le mental négatif : analyse des risques, activation des conditionnements, des limites ou des peurs.
  • le mental positif : optimisme, invitation à l'action libre et spontanée.
  • le mental neutre : neutralité, invitation au calme et à la paix.

S'incliner active le mental neutre. S'incliner ouvre un espace de connexion consciente et sereine au Monde.

S'incliner, c'est changer d’angle corporellement et au delà. S'incliner, c'est accepter d'avoir le cœur plus haut que la tête. Un vrai défi pour notre cerveau et pour notre société occidentale qui, souvent, place l'intelligence du mental au dessus de l'intelligence du cœur. Et pourtant... Quelle intelligence est susceptible de nous aider à traverser au mieux le confinement et à trouver la porte véritable du déconfinement, c'est-à-dire la porte de la liberté ? Nous pouvons choisir la porte du cœur ou la porte des peurs répétées en boucle par le mental négatif alimenté par une actualité anxiogène… Et nous ressentons tous que nos peurs sont notre prison intérieure.

  • S'incliner n'est pas se soumettre ou se rabaisser, c'est s'abandonner dans un respect absolu à ce que nous propose le vivant, c'est s'autoriser à vivre pleinement notre expérience d'humain ! Et oui, nous sommes humains, mortels même, nous ne sommes pas Dieu et c'est ce rappel qui résonne aujourd'hui mondialement grâce au confinement.
  • S'incliner devant la Terre, c'est reconnaître que nous sommes terrestres et que notre cerveau humain ne peut pas saisir l'origine du Vivant. La création de la Terre et de notre propre espèce reste un mystère pour notre tête et c'est tant mieux. Il nous faut chercher ailleurs, dans le cœur.
  • S'incliner invite inconsciemment notre tête à lâcher et notre cœur à gouverner. Notre cœur bat. Il connait la pulsation et le secret du vivant. Il partage ce secret rythmique, intimement, avec toutes nos cellules et tous nos organes.
  • Ecouter notre cœur c'est apprendre à écouter la Vie danser dans notre chair périssable. Nous laisser piloter par notre cœur c'est rythmer nos actions au plus proche de notre rythme cardiaque et biologique  : c'est excellent pour notre santé !

Physiquement : s'aligner, digérer et s’apaiser

  • S'incliner de façon répéter renforce notre colonne vertébrale qui est notre pilier architectural interne.
  • Chaque inspire est l'occasion de retrouver notre verticalité, notre alignement et notre intégrité.
  • la flexion avant répétée  masse notre système digestif et notre bas ventre, ce qui nous invite à digérer (au sens propre et figuré) tout ce que nous avons à digérer avant la sortie du confinement.
  • Chaque expire est l'occasion de rendre à la Terre ce que nous peinons à digérer physiquement, émotionnellement et mentalement.
  • S'incliner active la glande pinéale, située au centre du cerveau, au niveau des yeux. Cette glande a la forme d'une pomme de pin et elle régule notre horloge biologique interne. S'incliner face au vivant nous aide à nous harmoniser avec le rythme du jour et de la nuit et à dormir paisiblement.

Pourquoi chanter en silence SATNAM ?

SATNAM est un mantra sanskrit (le sankrit est la mère des langues indienne) qui signifie SAT 'le Vrai" NAM " le Nom".
Chanter en silence SATNAM c'est retrouver intimement le véritable nom des choses, leur sens originel, c'est retrouver sa véritable identité d'être vivant.
Se concentrer sur cette répétition intérieure rythme le mouvement et invite les idées noires à fondre.

Pratiquer la posture inclinée : 

  • Assis en posture du roc : assis les fesses sur les talons, les mains déposées sur les cuisse ou
  • Assis en tailleur (si la posture du roc est douloureuse pour les genoux), les mains déposées sur les cuisses.
  • Inspirez la colonne droite, le menton légèrement rentré
  • Expirez en vous penchant vers l'avant, les coudes se plient et la tête vient à la rencontre du sol
  • Inspirez redressez la colonne avec dignité
  • Expirez penchez-vous vers l'avant avec engagement
  • Inspirez chantez en silence SAT
  • Expirez chantez en silence NAM

Les yeux sont fermés et votre regard est tourné vers ce point situé entre vos sourcils, appelé le troisième oeil.

Répétez la flexion avec régularité entre 3 et 7 minutes  

Astuce respiratoire :
Inspirez jusqu'à poumons pleins
Expirez jusqu'à poumons vides

Marion Sebih est enseignante de Kundalini Yoga, conférencière dédiée à la prise de conscience du vivant. Auteure de Kundalini des saisons, yoga du vivant, aux éditions Flammarion.

Articles du dossier DOSSIER COMPLET : Coronavirus et confinement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte