Energies

Conseils pour un grand ménage énergétique de printemps

Publié le 6 mai 2017
Energéticien et géobiologue, Mathieu Pitet est adepte et militant d'un bien-être physique et spirituel.
© Pixabay

Le nettoyage de nos intérieurs ne concerne pas qu'un grand ménage physique. L'aspirateur et la serpillère traquant la poussière ne font pas tout ! Il est aussi important de nettoyer énergétiquement notre lieu de vie. Conseils pratiques.

Nos émotions ainsi que la venue d'amis chez nous laissent des empreintes d'énergies subtiles dans notre habitat. Elles ne sont pas forcément négatives en soi mais peuvent perturber le bien-être des habitants. N'oubliez donc pas de passer un coup de balai énergétique pour effectuer le grand ménage de printemps ! La méthode la plus efficace est la fumigation légère.

Pas d'affolement, c'est très simple...
Depuis l'aube de l'humanité, tous les peuples du Monde possèdent leurs propres plantes permettant la purification énergétique des personnes et de leurs environnements. De nos jours, il est possible d'en acheter certaines très facilement.

Voici les plus courantes :
Le Palo Santo (Bulnesia sarmientoi)
Il est l'Arbre sacré traditionnel d'Amérique du sud utilisé en chamanisme. Vendu en petites buchettes d'une dizaine de centimètre, il convient de l'allumer quelques secondes avant de souffler sa flamme afin de créer une volute de fumée à l'odeur unique.
Normalement son exploitation ne provient que d'arbres morts naturellement et nécessite un séchage de 3-4 ans avant commercialisation. Il se trouve assez facilement en vente en ligne et en boutiques ésotériques à prix très raisonnable.

La sauge blanche (Salvia apiana)
C'est une plante d'Amérique du Nord. C'est aussi une grande amie du monde chamanique. Elle est commercialisée sous forme de fagot d'une centaine de gramme. De la même manière, il convient de l'allumer pour ensuite souffler sa flamme afin de générer l'effluve de fumée. Son prix est abordable et nous la trouvons très facilement en vente au coté du Palo Santo.

L'encens
Voilà un terme qui mérite quelques précisions ! Majoritairement, pour nos cultures occidentales, l'encens n'a plus qu'un rôle de parfums d'ambiance dans un coin de nos appartements. Quel gâchis ! Il est grand temps de redonner à l'encens ses lettres de noblesses...

Soyons clairs, je ne parle ici que du véritable encens constitué de résines naturelles d'arbres, d'arbustes et de plantes et utilisées depuis la nuit des temps.  Mettons donc de coté tous ces pseudos «encens» synthétiques premiers prix décriés de plus en plus par les nombreuses et récentes études scientifiques d'un point de vue environnementale et surtout sanitaire !

Son prix n'est pas et ne sera jamais bon marché mais finalement, nous n'utilisons pas d'énorme quantité au vu de sa qualité. Vous n'en achèterez pas tous les mois même avec une utilisation régulière. Ce prix élevé provient des faibles quantités disponibles et du caractères artisanales des récoltes. Choisissez-le en grains ou en poudre et faites-le brûler sur des charbons ardents posés sur du sable dans une coupelle en terre cuite. En effet, le charbon ardent peut atteindre 400 degrés lors de sa combustion. Une fois la découverte et l'habitude de ce mode d'utilisation de l'encens, ce sera un véritable plaisir pour vos sens !

Pour la purification, il existe des mélanges tout prêts d'encens à base d'oliban, de storax, de myrrhe et de benjoin. Ces résines naturelles ont à elle seule des propriétés purifiantes et peuvent être brulées indépendamment. Le plus connu de ce mélange étant l'encens dit d'"église". Il est justement encore utilisé de nos jours par bons nombres de religion monothéiste qui ont depuis leurs origines repérées les propriétés énergétiques de ces encens connus depuis des millénaires.

La recette "type" s'approche de la suivante (une partie étant l'unité de votre choix, du gramme au pot de yaourt !) :
5 parties d'oliban
3 parties de benjoin
3 parties de myrrhe
2 parties de storax
1 partie de bois de santal
1 partie de charbon de bois pulvérisé
1 partie de sucre en poudre

Le plus pratique est de l'acheter tout prêt !

Quelque soit le produit choisi, une fois la fumigation effectuée, n'oubliez pas d'aérer après quelques minutes le logement pour que la fumée chargée d'énergie négatives s'évacue. Les énergies subtiles environnantes sont alors neutralisées. Le taux vibratoire de l'habitation augmente. Brûler de l'encens, du Palo Santo ou de la sauge blanche participe ainsi à votre bien-être énergétique et psychologique.

Pour l'anecdote, certains encens traditionnels provenant de l'arbuste Boswellia ont des caractéristiques légèrement psychoactives. Il y a quelques années, les autorités anglaises ayant mise à jour leurs législations concernant la liste des substances psychotropes interdites avaient d'ailleurs créé quelques inquiétudes passagères auprès des prêtres Anglicans du royaume à cause d'une formulation maladroite du texte de loi...

L'auteur :
Mathieu Pitet est énergéticien et géobiologue. Plus d'info sur son site : www.mathieu-pitet.fr.
Son mail : mathieu.pitet[at]gmail.com

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte