Santé

41% des Français mangent trop de sucres libres

Publié le 7 mars 2017
Préférez les fruits frais au sucre blanc
Préférez les fruits frais au sucre blanc
© Pexels

Les sucres libres se nichent partout et les Français en consomment régulièrement sans s'en rendre compte. Près d'un Français sur deux dépassent la quantité journalière recommandée.

Une étude réalisée conjointement avec des chercheurs de l'Inra, Danone Nutricia Research, MS-Nutrition, l'Inserm et l'Université d'Aix-Marseille a permis d'évaluer la consommation de sucres libres en France. Les conclusions sont sans appel : 41% des Français dépassent la recommandation journalière fixée par l'OMS à 10% de l'apport énergétique pour un adulte. C'est-à-dire, "l'équivalent d'un seul verre de 250 ml de boisson sucrée par jour" selon le Dr Francesco Branca. En France, les sucres libres représentent en moyenne 9,5% de l'apport énergétique journalier pour un adulte. 

Les sucres libres représentent aussi bien les sucres simples appelés monosaccharides que les sucres dits complexes, les dissacharides (composés de deux saccharides) comme les sucres raffinés de canne ou de betterave, qui peuvent être ajouté par le consommateur. Ils sont aussi naturellement présents dans le miel, les sirops et autres jus de fruit. 

La chasse aux sucres libres

On les retrouve dans bon nombre de nos aliments, comme le lait nature ou encore les fruits. Ce sont les monosaccharides comme le glucose et le fructose, et les disaccharides comme la saccharose ou le sucre blanc. Mais ils entrent aussi dans la composition des boissons gazeuses, des sucreries ou encore des jus de fruit. Ils ont la faculté d'être vite assimilés par l'organisme et ne présentent pas un grand intérêt nutritionnel hormis le fait de donner de l'énergie. 

L'étude identifie trois grands groupes d'aliments apportant des sucres libres, à savoir : "les produits sucrés" (gâteaux, pâtisseries, sucre, miel, confitures, biscuits, crèmes desserts...) qui constituent 61 à 68% des apports en sucres libres. Viennent ensuite les boissons sucrées (sodas et jus de fruits), représentant entre 15 et 27% des sucres libres ingérés. Enfin, dans une moindre mesure, les produits laitiers (yaourts, laits aromatisés...) qui apportent de 6 à 7% de sucres libres. Il apparait donc que les gros consommateurs de sucres libres ont tendance à avoir une alimentation déséquilibrée, comportant une trop grande consommation de produits sources de sucres libres et une faible ration de fruits et de légumes.

Les sucres libres : un facteur d'obésité ? 

L'OMS alerte sur la surconsommation de ces sucres libres et pointe du doigt les boissons sucrées comme les sodas : "Une baisse de la consommation de boissons sucrées a pour collaire une réduction de l'apport en sucres libres et de l'apport calorique global, une meilleure nutrition et un recul du nombre de cas en surpoids, d'obésité, de diabète et de carie dentaire". Pour inverser la tendance, l'OMS préconise, entre autres, de subventionner les fruits et les légumes pour ainsi faire baisser les prix de 10 à 30% ou encore de taxer plus largement les aliments et boissons transformés riches en sucres libres. Des mesures qui trouvent écho dans le communiqué de presse de l'Inra : "La qualité nutritionnelle de l'alimentation des Français peut être optimisée par une augmentation des quantités de fruits frais, légumes, féculents, yaourts nature, eau et boissons chaudes et une diminution des quantités de viande, de plats composés, de fromage".

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte