Soleil

Peut-on faire confiance aux protections solaires certifiées bio ?

Publié le 18 juin 2019
Émilie Hébert est la fondatrice du site Make it beautyet l'auteure du blog mamzelleemie.com.Elle est également l'auteure des livres : Green Cosmétique et Beautyfood, parus chez Mango.
"Les filtres naturels d'origine minérale réfléchissent les UV et agissent comme des milliers de micro-miroirs, permettant une protection naturelle et immédiate."
"Les filtres naturels d'origine minérale réfléchissent les UV et agissent comme des milliers de micro-miroirs, permettant une protection naturelle et immédiate."
© Pixabay

S’il y a quelques années nous avions le choix entre des formules synthétiques aux compositions plus que controversées ou des formules naturelles à l’indice de protection n’excédant pas un SPF25, aujourd’hui, c’est de l’histoire ancienne !

Retrouvez cet article dans le magazine FemininBio #23 juin-juillet 2019

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

Les protections solaires naturelles ont incroyablement évolué. Les formules sont clean et safe. Les textures sont fines, moins collantes, pénétrantes, transparentes. Désormais, les protections sont aussi fiables que les versions synthétiques, et les indices SPF bien plus élevés qu’auparavant.

Les filtres naturels d’origine minérale réfléchissent les UV et agissent comme des milliers de micro-miroirs permettant une protection naturelle et immédiate. Les minéraux comme le dioxyde de titane, l’oxyde de zinc ou encore les silicates sont broyés très finement pour éviter les traces blanchâtres sur la peau. Néanmoins, trop broyés, ils se transforment en nanoparticules, qui sont capables de pénétrer dans la peau et de se retrouver dans le sang. Pas de panique, si vous souhaitez les éviter, il suffit de traquer le terme "nano"dans la composition du produit.

Chimique dangereux ?

A contrario, les filtres chimiques sont bien connus pour être des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire qu’ils influent directement sur les changements hormonaux de notre corps. Ils transforment également les rayons UV qui pénètrent dans la peau en substances allergisantes et phototoxiques. Il est donc judicieux de les éviter.

>> A lire sur FemininBio Astuces pour préparer sa peau aux beaux jours

De plus, de nombreuses marques de solaires naturels et bio s’engagent sur des formules 100 % biodégradables, pour la protection et le respect de l’écosystème. Saviez-vous que chaque année environ 25 000 tonnes de produits solaires se libèrent dans les océans et se déposent sur les massifs coralliens ? Ils détruisent les micro-algues responsables de la survie du corail (source : Environmental Health Perpectives) et engendrent le blanchiment et la destruction de celui-ci.

Et dans l'assiette ?

Évidemment, l’alimentation ne rivalisera jamais avec une bonne protection solaire, cependant elle permet de protéger notre peau de l’intérieur, de prévenir les dommages et d’améliorer notre tolérance cutanée au soleil.Abusez du bêtacarotène (nectarines, pêches, pastèques, épinards, melons, etc.) pour réduire les dommages causés par les UV et améliorer la tolérance de votre peau au soleil.

Dopez votre assiette d’antioxydants (flavonoïdes, polyphénols) pour renforcer vos défenses et réparer les dommages cellulaires induits par les UV. Ils réduisent également le risque de cancer. Vous les trouverez notamment dans les framboises, les myrtilles, le raisin, le thé vert.

>> A lire sur FemininBio Les crèmes solaires bio sont-elles efficaces et non-toxiques ?

Optez pour des bonnes graisses. Riches en acides gras et en vitamine E, les huiles végétales d’olive ou de colza vierges, de première pression à froid, luttent contre l’inflammation, améliorent l’élasticité cutanée ainsi que les défenses de la peau et freinent l’apparition du coup de soleil.

Enfin, faites le plein de vitamine C (agrumes, kiwis, légumes verts, etc.) pour lutter contre le vieillissement cutané, renforcer les tissus et stimuler la synthèse du collagène.

Bronzer sans risque et sans soleil ?

Beaucoup d'entre nous, à un moment ou à un autre, se sont laissées tenter par l’autobronzant. Cette teinte merveilleusement orangée sur la peau, ses subtiles démarcations et cette odeur si agréable (ironie)... le résultat était tout sauf naturel ! Sauf que, bonne nouvelle, là aussi les formules ont évolué !

>> A lire sur FemininBio Testés et approuvés : 7 crèmes et laits solaires bio pour l'été

On peut dorénavant facilement simuler une semaine de dorage de pilule en Polynésie en seulement quelques minutes ! En effet, les marques de cosmétiques réinventent les soins autobronzants à base de DHA naturelle (un sucre dérivé du maïs ou du blé qui agit vite mais est un peu orangé) et d’érythrulose (un autre sucre dérivé, lui, de la framboise, plus long à agir mais ayant une teinte plus "caramel"), l’association de ces deux actifs permettant d’obtenir un joli hâle doré sans soleil et sans risques.

Une bonne nouvelle pour celles et ceux qui veulent un teint bronzé éphémère sans y laisser leur peau !

Émilie Hébert est la fondatrice du site Make it beauty et l'auteure du blog Mamzelle Emie. Elle est également l'auteure des livres : Green Cosmétique et Beautyfood, parus chez Mango.

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Solaires bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte