Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Santé naturelle

Les solutions naturelles pour apaiser le syndrome de l'intestin irritable  

Intestin irritable : quelles solutions naturelles ? 
" Le SII peut être responsable d’une altération importante de la qualité de vie et avoir un retentissement sur les activités de la vie quotidienne et le travail. "
Brigitte Karleskind
Brigitte Karleskind
le 09 mars 2020
Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est un trouble fonctionnel relativement fréquent de l’intestin. Des probiotiques, des extraits de plantes ou encore des acides aminés peuvent aider à soulager certains symptômes et ainsi améliorer la qualité de vie.
Partenaire

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #27 février 2020 - mars 2020

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

Les douleurs intestinales et/ou l’inconfort digestif que l’on retrouve chez les personnes présentant un syndrome de l’intestin irritable sont liés à la modification du transit intestinal : diarrhée, constipation ou alternance des deux.

Des ballonnements et/ou une distension abdominale sont également fréquemment associés.

Le SII peut être responsable d’une altération importante de la qualité de vie et avoir un retentissement sur les activités du quotidien et le travail.

De multiples facteurs en jeu

L’apparition du SII est probablement liée à de multiples facteurs. De nombreuses données plaident en faveur d’un rôle important de l’hypersensibilité viscérale. Celle-ci peut résulter d’une inflammation digestive, d’une altération de la perméabilité intestinale, d’une anomalie dans le traitement spinal/ou supraspinal du message sensitif nociceptif d’origine digestive ou d’un dysfonctionnement du système nerveux autonome. 

Notre cerveau et notre tube digestif communiquent à travers l’axe cerveau-intestin. Ces relations neurodigestives assurent un fonctionnement coordonné et adapté du système gastro-intestinal à son environnement dans des conditions physiologiques normales. Dans le SII, on observe des anomalies dans cette communication cerveau-intestin. 

>> A lire sur FemininBio Le charme discret de l’intestin

Des altérations de la barrière épithéliale intestinale, en particulier de sa perméabilité, sont souvent présentes chez des personnes souffrant d’un SII. Elles peuvent perturber la réponse immunitaire et participer à l’installation d’une hypersensibilité viscérale et d’un état inflammatoire. 

Des événements stressants sont retrouvés par les malades comme des facteurs responsables du déclenchement et/ou de la majoration de leurs symptômes digestifs. Un stress psychologique aigu stimule le système nerveux sympathique pour ralentir la vidange gastrique et le transit intestinal. Il altère également la perméabilité intestinale en induisant la dégranulation des mastocytes de la muqueuse intestinale. Une hypersensibilité viscérale peut ainsi se développer. 

La L-glutamine pour agir sur la perméabilité intestinale

Une perturbation de la barrière muqueuse est associée à la perméabilité de l’intestin et au développement de nombreuses maladies intestinales, y compris du SII. La glutamine, un acide aminé, joue un rôle très important dans l’intégrité de la barrière intestinale : elle favorise la prolifération et la survie des entérocytes, cellules intestinales, et régule la fonction barrière de l’intestin en cas de lésion, d’infection, de stress de sevrage ou autres situations stressantes. 

Des probiotiques pour rééquilibrer la flore intestinale

Le microbiote des personnes souffrant d’un SII présente de sérieux déséquilibres qui peuvent être impliqués dans les manifestations douloureuses de cette pathologie, laissant penser que la prise de probiotiques pourrait avoir des effets bénéfiques. 

Ils ont fait l’objet de nombreuses études et méta-analyses et les plus récentes concluent qu’ils améliorent globalement l’état des malades en atténuant notamment la fréquence et l’intensité des douleurs abdominales, les flatulences et les ballonnements, ainsi qu’en régulant le transit intestinal. Les résultats peuvent cependant diverger en raison des différentes souches évaluées, de la durée des études et des doses utilisées.

L’extrait de feuilles d’artichaut pour soulager certains symptômes

L’artichaut (Cynara scolymus) est utilisé depuis fort longtemps pour soulager les troubles digestifs. Il a notamment des propriétés spasmolytiques et carminatives. Il existe pourtant relativement peu d’études ayant évalué ses effets sur le SII. 

>> A lire sur FemininBio Votre intestin fonctionne comme un 2eme cerveau

Dans l’une d’entre elles, la consommation trois fois par jour, avec les repas, et pendant six semaines d’un extrait sec de feuilles d’artichaut a généré une réduction de 65 à 77 % des différents symptômes du SII. Les participants ont commencé à percevoir une amélioration en moyenne après dix jours de traitement. 

L’association du curcuma et de l’huile de graines de fenouil

Le rhizome de curcuma est traditionnellement employé pour soulager les douleurs abdominales, l’indigestion et les ballonnements.  Dans une étude pilote, la prise quotidienne pendant huit semaines d’extrait de curcuma a significativement allégé les douleurs abdominales et la qualité de vie des participants. L’huile de graines de fenouil contient de l’anéthol, un composant chimiquement très similaire à la dopamine. Il semble avoir un effet relaxant sur les muscles lisses de l’intestin.

" Le microbiote des personnes souffrant d’un SII présente de sérieux déséquilibres. "

Deux études ont évalué les effets de la curcumine, extraite du curcuma, associée à de l’huile essentielle de fenouil chez des personnes présentant un SII léger à modéré. Dans la première, la prise de cette association a soulagé les symptômes gastro-intestinaux et a progressivement diminué l’intensité des douleurs abdominales chez une grande partie des participants. La seconde étude a confirmé ces premiers résultats positifs.

L’huile essentielle de menthe poivrée, efficace lorsqu’elle arrive à destination

La menthe poivrée est utilisée depuis plusieurs centaines d’années pour faciliter la digestion, et son huile essentielle a été évaluée comme traitement possible du syndrome de l’intestin irritable. Elle possède des activités antimicrobiennes, anti-inflammatoires, antioxydantes, immunomodulatrices et analgésiques, toutes susceptibles d’avoir des effets bénéfiques en cas de syndrome de l’intestin irritable. 

Les résultats des études cliniques portant sur les effets de l’huile de menthe poivrée sur les symptômes du côlon irritable donnent cependant des résultats parfois contradictoires. Ces divergences peuvent en partie s’expliquer par le fait que certaines formes peuvent être plus ou moins dégradées au passage de l’acidité gastrique et ne pas parvenir intégralement sur le site. Des problèmes de tolérance, des effets secondaires comme des reflux gastro-œsophagiens peuvent également être en cause.

Notre experte

Brigitte Karleskind est rédactrice en chef de Nature Sciences Santé, un magazine spécialisé en micronutrition et phytothérapie. 

 

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire