Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Le gazon écologique


le 16 mai 2008
Voyons comment implanter un gazon dans de bonnes conditions pour éviter les corvées de désherbage. Comment entretenir ce gazon de manière écologique et quelles sont les astuces pour le rendre plus attractif ?

Partenaire

 

 
 
Le gazon écologique
Le gazon écologique
Le gazon écologique
Le gazon écologique
 
 
 
 

Quelques produits incontournables
  • Terre végétale
  • Semences gazon selon région
  • Semoir épandeur
  • Aérateur
  • Scarificateur
  • Fourche écologique, râteau, croc
  • Rouleau


Pour en savoir plus : « Pelouses et couvre-sol » - Éditions Broquet - Edith Smeesters

Fiche atelier réalisée avec l’aimable collaboration de Centre Terre Vivante : www.terrevivante.org

Un sol bien préparé
Pour une bonne implantation du gazon, la préparation du sol est primordiale. Les graminées sont des plantes exigeantes qui ont besoin d’une bonne terre de jardin, exempte de racines de plantes non désirées.

Pour améliorer une terre de remblai :
  • Décompactez la sous-couche et supprimez les plantes envahissantes.
  • Les racines des vivaces doivent être supprimées.
  • Leur maintien entraînerait l’année suivante une détérioration du gazon par des repousses malencontreuses, difficiles à éliminer.
  • Le sol doit être ameublit en profondeur.
  • Selon la surface à engazonner,utilisez différents outils : Fourche écologique jusqu’à 100 mètres carrés, Outils tractés genre cultivateur ou sous-soleuse pour de plus grands espaces

  • Incorporez une couche de 10 cm de terre végétale. Les terres de remblai sont trop pauvres pour permettre une bonne implantation du gazon. Déposez une couche de 10 cm de terre végétale. A l’aide du croc, mélangez cette terre à la souscouche.

    Ajoutez une seconde couche de 10 cm de terre végétale, additionnée d’engrais naturel gazon ou de compost. Ce nouvel apport permettra de créer un bon « lit de semence », favorable à la germination et au bon enracinement de votre gazon.

    Nivelez au râteau et roulez. Ratissez la surface pour enlever les mottes restantes et niveler le terrain. Roulez légèrement pour tasser la couche superficielle.

Réussir son semis
Pour ce faire, limitez les plantes non désirées et optez pour des variétés adaptées au sol et au climat de votre région.

Choisissez selon les conseils de nos jardiniers une variété de gazon adaptée à votre sol et votre climat. Les mélanges de variété, type gazon rustique, ont bien plus de chances de s’implanter correctement que les gazons à une seule variété type Ray Grass anglais.

Réalisez un « faux semis ». Laissez le sol prêt à être ensemencé en l’arrosant pendant 15 jours. Les graines des plantes annuelles présentes en surfaces vont germer. Les jeunes plantules sont fragiles et il vous sera alors facile de vous en débarrasser d’un simple coup de râteau.

Utilisez un semoir épandeur pour obtenir un semis régulier. Avec un semis régulier, vous limitez les espaces vides dans le gazon, laissant peu d’opportunités aux plantes non désirées, de s’installer.

Effectuez un très léger coup de râteau en surface afin de couvrir les graines d’une très fine couche de terre. Roulez par-dessus sur une terre légèrement humide.

Un entretien adéquat pour un gazon en bonne santé
Aérez le sol pour éviter le compactage et favoriser l’implantation racinaire.
L’aérateur permet de décompacter le sol sous les racines du gazon et d’améliorer la réimplantation du système racinaire à chaque printemps.

Tondez haut (6 à 8 cm de hauteur) et fréquemment pour un meilleur enracinement et limiter l’évaporation.
La pelouse ainsi fortifiée, fera concurrence à l’installation de plantes non désirées.

Laissez les résidus de tonte sur place pour entretenir la vie du sol.
Apportez du terreau ou de l’engrais organique en surface pour stimuler la fertilité du sol.
A l’automne, scarifiez si la mousse envahie la pelouse.

Evitez les arrosages fréquents et superficiels, préférez un bon arrosage si le temps reste sec.
Malgré tout, le gazon nécessite un entretien régulier et reste un espace pauvre en biodiversité.

Nous vous recommandons vivement de limiter les surfaces réservées au gazon et de soigner les espaces de transition entre le gazon et les autres parties du jardin en installant des bordures, des couvres sols, des mélanges de campagnes fleuries ou de massif à papillons.

Laissez la vie s’inviter dans votre pelouse !

Texte : botanic avec l’aimable collaboration de Centre Terre Vivante
botanic
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire