Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Confiance en soi

Se comparer aux autres : outil de progression ou processus nocif ?

Se comparer aux autres : pourquoi ça nous complexe et comment arrêter ?
Même si nous savons que ce n’est pas la réalité, les comparaisons sociales peuvent être une source d’anxiété importante.
Anna Shvets / Pexels
Emma Hepburn
Par Emma Hepburn
le 21 mai 2021

Nous nous comparons toutes et tous aux autres, notre cerveau y est prédisposé et les réseaux sociaux s’y prêtent parfaitement. Est-ce que ma carrière est aussi réussie que celle de mes collègues ? Est-ce que je suis un aussi bon parent que les autres ? La psychologue Emma Hepburn donne une solution en trois étapes pour arrêter les comparaisons nocives.


Partenaire

La comparaison n’est pas un problème en soi. Elle peut même être utile pour trouver sa place dans la société, choisir des alliés et des partenaires qui nous soutiennent, ou identifier des changements à opérer. L’effet de la comparaison sur notre état d’esprit dépend de plusieurs facteurs, dont la conclusion à laquelle nous arrivons et les points de référence que nous utilisons.

Les réseau sociaux, le royaume de la comparaison

Si nous avons l’impression d’être moins à la hauteur que nos pairs ou si nous nous sentons différents de la plupart des gens, nous comparer aux autres peut nous complexer.

Les réseaux sociaux sont le royaume de la comparaison. Nous y sommes bombardés d’images fabriquées qui illustrent la vie des autres: corps de rêve, maisons idéales, sorties en famille réussies, styles de vie bien au-dessus de nos moyens… Même si nous savons que ce n’est pas la réalité, ces comparaisons sociales ascendantes peuvent être une source d’anxiété importante. Nous avons le sentiment d’être différents ou de ne pas être à la hauteur.

Ces comparaisons sont généralement sans fondement, car c’est à une vision idéalisée des autres, une sorte de bande-annonce des meilleurs moments, que nous nous comparons. Nous ne voyons qu’une partie de l’histoire et nous ne devrions vraiment pas décider de la qualité d’un livre à partir de la seule lecture d’un extrait de deux pages du chapitre 7.

>> A lire aussi : Réseaux sociaux : comment limiter leur utilisation ?

Prendre conscience des comparaisons : sont-elles justifiées ?

Voici trois étapes qui vous conduiront à prendre conscience de vos comparaisons et à réfléchir à la façon dont vous y réagissez. Vous pouvez ici aussi utiliser le cycle des émotions du livre, en plaçant le point de référence à la place du déclencheur, pour vous aider à répondre aux questions suivantes.

>> A lire aussi : Coaching : pourquoi se compare-t-on ? - Lucile Paul-Chevance

1. Prenez conscience du fait que vous vous livrez à une comparaison

  • À qui ou à quoi vous comparez-vous?
  • Quel effet cela a-t-il sur votre état d’esprit?
  • Quelles suppositions avez-vous faites sur vous-même ou sur l’autre personne avant de vous comparer à elle? (Par exemple: «Elle assure plus que moi.»)

2. Interrogez-vous sur la validité de cette comparaison

  • Votre comparaison est-elle entièrement fondée sur des informations partiales, par exemple sur la façon dont cette personne se présente sur les réseaux sociaux?
  • Est-ce que vous vous comparez à une situation imaginaire idéalisée, c’est-à-dire sans tenir compte d’aucun élément négatif?
  • Est-ce une comparaison équilibrée? Ou est-ce que vous comparez l’image la plus critique de vous-même aux meilleures caractéristiques de quelqu’un d’autre?

3. Quelles conclusions tirez-vous de votre comparaison?

  • Cette comparaison vous pousse-t-elle à être injuste envers vous-même? (Par exemple: «Je n’ai pas réussi dans la vie, je n’ai rien accompli.»)
  • Est-ce que cette comparaison vous conduit à faire des suppositions sur l’autre personne? (Par exemple: «Sa vie doit être plus agréable parce qu’elle est plus jolie que moi»; «Elle doit être heureuse parce qu’elle a un bon emploi.»)
  • Y a-t-il la moindre preuve que vos suppositions soient correctes? Rien ne prouve, notamment, qu’être riche ou célèbre rende plus heureux.

Le livre :

Quand la pression monte !, Dr Emma Hepburn, paru aux éditions Larousse.
(©Éditions Larousse)

Cet article a été tiré du livre Quand la pression monte !, de la Dr Emma Hepburn, paru aux éditions Larousse.

Dans cet ouvrage positif et bienveillant, Emma Hepburn, psychologue clinicienne, nous explique comment prendre soin de notre mental et cultiver notre bien-être émotionnel au quotidien, dans notre vie personnelle comme professionnelle.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire