Jardin

Le jardinage pour les paresseuses écolos

Publié le 7 avril 2017
Ancien journaliste, Philippe Chavanne est l'auteur de nombreux livres sur les questions de santé et bien-être.
Prendre soin (mais pas trop) de son jardin bio
Prendre soin (mais pas trop) de son jardin bio
© Pixabay

Dans les "Secrets de jardiniers paresseux", Philippe Chavanne nous explique comment prendre soin de son jardin de manière écolo… et sans faire beaucoup d’effort.

"Dans sa légitime recherche du moindre effort, le jardinier paresseux peut compter sur un allié précieux et fiable pour l’aider à entretenir et soigner son jardin, sans herbicides ou désherbants toxico-chimiques : Dame Nature!" rappelle Philippe Chavanne dans son livre "Secrets de jardiniers paresseux", publié aux Editions Leduc. Alors, comment fait-on pour jardiner écolo ?

Privilégier la biodiversité

"La toute première règle de base de tout jardinier paresseux digne de ce nom est de privilégier la biodiversité dans son jardin. Aujourd’hui comme hier, la biodiversité est présente dans tous les milieux naturels et reste l’une des clés essentielles du succès d’un jardin en bonne santé.
Concrètement, le jardinier paresseux doit éviter de tomber dans le redoutable piège de la monoculture dans son jardin. À cet égard, l’exemple de la pelouse est emblématique. Plus un espace est pauvre en espèces végétales différentes et plus il sera également pauvre en espèces animales pourtant essentielles à l’équilibre naturel. Avisé, prudent et écolo dans l’âme, le jardinier paresseux diversifie ses plantations pour une plus grande diversité végétale et animale. 
Plus que n’importe quel traitement préventif ou curatif parfois long, pénible et lassant à réaliser, cette biodiversité permet d’aboutir de la manière la plus naturelle, la plus simple et la moins fatigante qui soit, à un jardin esthétique et en bonne santé." 

Retrouvez nos 12 conseils pour jardiner écolo 

Déléguer aux auxiliaires

"Voilà peut-être le rêve ultime de tout jardinier paresseux : faire assurer l’entretien et les soins de son jardin par les autres ! En jardinant dans un esprit bio et écolo, le jardinier paresseux peut compter sur l’aide efficace de précieux auxiliaires.
Il n’existe pas à proprement parler de « bons » et de « mauvais » insectes ou animaux puisque chaque espèce a un rôle important et précis à jouer dans la chaîne biologique. Un exemple pour illustrer cela ? La taupe. Elle est le cauchemar des jardiniers qui veulent à tout prix avoir une belle pelouse uniforme. Mais il s’agit surtout d’un animal qui dévore quantité de larves dont elle débarrasse utilement le potager.
Il n’en demeure pas moins que certains animaux ou insectes provoquent parfois des ravages dans le jardin ou dans le potager. Pour les contrer de manière aussi efficace que naturelle, il est alors utile de s’allier avec quelques auxiliaires pour limiter les dégâts." 

Les 5 auxiliaires indispensables :

- la coccinelle pour éliminer les pucerons
- la chauve-souris 
- le hérisson pour terrasser les limaces
- la musaraigne contre les larves et insectes
- le crapaud 

"Avant de mettre ces précieux auxiliaires au travail, encore faut-il les attirer et les accueillir comme ils le méritent. Pour cela il faut bannir tous les pesticides, herbicides, fongicides et engrais chimiques. Puis, leur offrir des abris adaptés pour se protéger du soleil, du froid ou des intempéries, mais aussi des sites de reproduction, un point d’eau et des ressources alimentaires suffisantes. Pensez à de vieilles tuiles ou un petit tas de terre, de branches mortes ou de feuilles." 

Astuces : la lavande, le lierre grimpant et la pâquerette attirent les insectes, pour leur plus grand bonheur et le votre. 

Favoriser les bonnes associations de plantes 

L’association de plantes est surtout utile au potager. L’association de plantes est une pratique fondamentale que nos aïeux utilisaient instinctivement et qui est redécouverte aujourd’hui avec l’essor du jardinage biologique. Assez facile à mettre en place, l’association de plantes permet – en positionnant judicieusement les plantes « amies » les unes près des autres et les plantes « ennemies » les unes loin des autres – de préserver la bonne santé des végétaux tout en minimisant ses efforts. Que du bonheur !

Exemples d’association de plantes :

- la betterave : ail, céleri, chou, échalote, épinard, haricot, laitue, oignon, radis
- la carotte : ail, céleri, chou, échalote, épinard, haricot, laitue, oignon, poireau, pois, radis, tomate
- le fraisier : ail, échalote, épinard, haricot, laitue, oignon, poireau, tomate
- la laitue : ail, betterave, carotte, chou, concombre, courge, courgette, échalote, épinard, fraisier, haricot, navet, oignon, poireau, pois, radis

Plantes à éloigner les unes des autres :

- la pomme de terre : betterave, carotte, céleri, concombre, courge, courgette, oignon, tomate 
- le radis : courge, courgette 
- la tomate : betterave, concombre, courge, courgette, pois, pomme de terre
- le poireau : ail, betterave, haricot, pois

 

Articles du thème Mon jardin bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte