Couple

Le couple à l'épreuve de l'adolescence : comment relancer la relation amoureuse ?

Publié le 31 mars 2020
Conseillère conjugale et familiale à La Maison du Bien-Être de Rennes. Elle accompagne les familles vers plus de bienveillance et de plaisir à vivre ensemble, par le biais d’ateliers, de groupes de parole et de conférences.
"Tout en faisant son bilan intérieur, chaque conjoint vient questionner le couple. Sommes-nous le couple que nous avions rêvé d’être ? Comment est-ce que je me sens dans ce couple aujourd’hui ?"
"Tout en faisant son bilan intérieur, chaque conjoint vient questionner le couple. Sommes-nous le couple que nous avions rêvé d’être ? Comment est-ce que je me sens dans ce couple aujourd’hui ?"
© Anthony Tran/Unsplash

À l’adolescence de nos enfants, tout comme eux nous vivons une crise identitaire qui vient ébranler notre couple. Loin d’être une fatalité, cette zone de turbulence, si nous en prenons les rênes, peut être une très belle occasion d’un nouveau départ pour notre relation. Voici quelques pistes pour vous donner l’élan.

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #27 février 2020 - mars 2020

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

L’adolescence est une véritable révolution intérieure et entraîne des changements que vous connaissez, pour la plupart.
Mais savez-vous que le parent doit lui aussi, au même moment, franchir une étape cruciale : la transition du milieu de vie. Avec son lot de questions en forme de bilan : qu’ai-je fait de ma vie ? Me convient-elle ?

Avec les changements physiques qui parlent du temps qui passe : rides, poignées d’amour, cheveux blancs. Avec l’impression qu’il reste encore une chance pour accomplir de belles choses, sans forcément savoir lesquelles.

Une crise identitaire pour tous, qui fait tanguer le couple

Ces « crises » viennent aussi bousculer le couple qui est peut-être tombé dans une routine de fonctionnement, sécurisante, certes mais parfois ennuyeuse, répétitive. Chacun peut avoir le sentiment de connaître l’autre « par cœur », trop bien. Au point d’avoir cessé d’aller à sa rencontre, voire de ne plus rien attendre de nouveau de la relation.

Au niveau sexuel, cette phase de vie peut aussi être synonyme de routine voire de désert. Chacun voyant son corps changer se demande s’il reste désirable. Tout en faisant son bilan intérieur, chaque conjoint vient questionner le couple. Sommes-nous le couple que nous avions rêvé d’être ? Comment est-ce que je me sens dans ce couple aujourd’hui ? Qu’allons-nous devenir ensemble, lorsque nos enfants seront partis ?

Toutes ces questions sont normales et ne sont pas les preuves d’un dysfonctionnement. Le savoir est rassurant. Se saisir de cette période pour en faire un formidable tremplin pour son couple est enthousiasmant.

>> A lire sur FemininBio Couple : ces pratiques de sexualité sacrée qui pimentent le quotidien
 

Décider de prendre du temps pour cultiver la relation

C’est une question de choix et de passage à l’action. La vie se charge de remplir les plannings professionnels et familiaux et, souvent, il ne reste rien pour le couple. Attendre qu’un même créneau se libère dans nos deux agendas de manière spontanée, c’est risquer d’attendre longtemps, la retraite, le départ des enfants... Et ne pas cultiver la relation d’amour aujourd’hui, c’est risquer de se retrouver dans quelques années comme deux parfaits inconnus vivant sous le même toit.

Alors commencez par créer de l’espace pour votre relation en prenant des rendez-vous avec votre conjoint. Cela peut sembler manquer de spontanéité, de glamour. En vérité, ce qui est triste, c’est de n’avoir aucun espace pour cultiver la relation.

Prendre rendez-vous pour parler de soi, de là où nous en sommes aujourd’hui, pour se sentir en relation, en complicité, pour continuer à se découvrir en jouant par exemple avec les « 36 questions pour tomber amoureux d'Arthur Aron ». Prendre rendez-vous et trouver des projets communs à réaliser à l’extérieur de la famille.

Se mobiliser ensemble pour un projet sans lien avec la parentalité, où l’on peut poser sa casquette de parent, c’est bon pour la relation. Cela invite à quitter la routine, le terrain connu. Cela vous donne l’opportunité de poser un nouveau regard sur l’autre, peut-être même de découvrir des choses nouvelles de l’un et de l’autre, et de retrouver des élans mis de côté le temps de vivre et d’assumer la charge parentale.

Entretenir de nouvelles conversations, positives et nourrissantes

Les petits agacements de la vie quotidienne et le stress nourrissent des conversations de bas niveau où chacun va plutôt pointer du doigt ce qui ne va pas chez l’autre, dans sa vie, oubliant de regarder ce qui va bien, ou pas si mal. Sans occulter les difficultés, les désaccords, il est possible de décider de donner au moins autant de place à ce qui se passe bien.

Le renouveau du couple passe aussi par une attention portée à la qualité de nos conversations. Décider de se faire mutuellement plus d’appréciations positives que de reproches, de s’encourager pour souligner tout ce qui est présent et qui va dans le bon sens, apporte de la joie à la relation.

Prendre le temps d’observer toutes les occasions où vous réussissez à être les parents que vous souhaitez être, dire à l’autre toutes les fois où vous trouvez qu’il a été juste, qu’elle a trouvé le bon mot, que vous avez eu la bonne réaction, et le savourer ensemble, contribue à se sentir partenaires. Cela cultive un lien de complicité et renforce le sentiment de « compétence » en tant que parent.

Vous faites équipe, vous vous encouragez. Vous avez des conversations positives, c’est bon pour vous. Sans oublier de se remercier pour tout ce que chacun fait dans la maison, même si c’est sa mission au sein du foyer : « Merci d’avoir vidé le lave-vaisselle, d’avoir sorti la poubelle, de t’être occupé de la vidange de la voiture », etc. Veiller à remercier l’autre est un moyen supplémentaire de créer une interaction positive entre vous.

>> A lire sur FemininBio Comment faire durer mon couple pendant le confinement ?
 

Rire ensemble et garder le contact

Rire ensemble, c’est cultiver la complicité. Cela rapproche l’un de l’autre. Rire de choses qui nous sont personnelles, qui ne font rire que nous. L’humour donne une couleur unique à notre relation. Rire ensemble, c’est partager des interactions positives et légères. Cultiver l’humour, c’est aussi choisir de vivre des situations propices au rire : regarder des comédies, se rappeler vos bêtises d’enfant et d’adolescent, jouer à des jeux de société voire faire une bataille de polochons !

Tout cela va nous aider à rester en contact au moment où chacun est touché à sa façon par l’adolescence des enfants, où chacun a besoin de se replier un peu sur soi pour intégrer les étapes de la transition du milieu de vie.

C’est une zone à risque qui peut créer de la distance dans le couple. Le savoir permet de veiller à garder le contact par une série de petits gestes l’un envers l’autre : prendre le temps de se dire bonjour le matin ; s’embrasser avant de partir au travail, s’envoyer des SMS tendres dans la journée, se prendre dans les bras en rentrant à la maison, offrir un petit cadeau, embrasser l’autre dans le cou, etc. En semant ces petits signes de tendresse, vous maintiendrez le lien tissé entre vous.

Garder le contact, c’est aussi prendre soin de la relation sexuelle, malgré la fatigue et la routine du quotidien. Vous pouvez aussi réintroduire la sexualité en dehors de la chambre avec des messages suggestifs dans la journée, qui éveillent l’imagination, ou en réservant une chambre d’hôtel un vendredi soir pour retrouver les ados le lendemain.

Poser des actes concrets pour apporter du renouveau dans cette période qui, de toute façon, apportera du changement, c’est pouvoir choisir quelles directions prendront ces changements plutôt que de laisser la vie décider pour nous et prendre le risque de le regretter. Alors, quel sera votre premier petit pas pour prendre soin de votre couple et contribuer au renouveau ?

Notre experte

Conseillère conjugale et familiale, Florence Leroy est l'auteure de Couple sous tension, paru aux éditions Eyrolles. 

 

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier ou pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte