Se donner une chance

Il n'y a aucune interdiction dans l'amour de soi

Publié le 20 août 2018
Communicatrice et formatrice hors-pair, Lise Bourbeau est auteur de 22 best-sellers qui ont déjà aidé des milliers de personnes à améliorer leur qualité de vie en devenant conscientes de ce qui se passe à l'intérieur d'elles-mêmes, grâce à sa philosophie de vie simple, accessible et applicable dans le quotidien de chacun.
Faut-il écouter sa petite voix intérieure ?
Faut-il écouter sa petite voix intérieure ?
© Kaboompics

Il est fort probable que ce titre fasse réagir certaines personnes. Est-ce votre cas ? Pensez-vous qu'en croyant que tout est permis ce serait le chaos total ? Lise Bourbeau nous éclaire sur les limites que notre ego nous impose.

Regardons ensemble ce que signifie s’interdire : s’empêcher, se mettre dans l’impossibilité ou dans l’incapacité de faire, d’avoir, de dire ou d’être quelque chose. S'obliger à ne pas faire.

L'ego est la voix du contrôle 

Quand nous nous interdisons quoi que ce soit, nous sommes dans le contrôle plutôt que la maîtrise. Le contrôle vient toujours de l’ego et non de notre cœur. C’est une de ses petites voix qui essaie de nous convaincre que ce que nous voulons est mal, pas correct, etc. Notre ego essaie sans cesse de nous culpabiliser lorsque nous ne l’écoutons pas. Sa spécialité est de nous rappeler les expériences du passé et de nous faire peur si nous osons aller à l’encontre de ce qu’il a appris.

C’est la même chose pour soi que pour les autres. Quand nous essayons d’interdire quoi que ce soit aux autres, cela indique que nous essayons de contrôler ces personnes, ce qui est tout à fait à l’opposé de l’amour inconditionnel.

Adopter ses choix en conscience

La première chose à apprendre est de nous accepter dans les choix que nous faisons. Nous aimer véritablement, c’est donc nous autoriser tout ce que nous voulons, dans tous les domaines. Ceci implique que nous POUVONS AVOIR, FAIRE, DIRE ou ÊTRE tout ce que nous désirons. Par contre, il est important de nous rappeler qu’il y a des conséquences à tout ce que nous faisons dans la vie.

S’aimer, c’est oser être, oser vivre de nouvelles expériences et surtout se souvenir qu’il y a toujours quelque chose à apprendre de toutes les expériences.

Le fait d’arrêter de s’interdire des choses nous amène à vivre de nouvelles expériences et nous aide à distinguer celles qui sont intelligentes pour nous et celles qui ne le sont pas. Même si nous prenons une décision qui apporte des conséquences désagréables, nous arrivons – grâce à l’amour de soi véritable –, à avoir de la gratitude pour cette expérience qui nous a appris qu’elle n’est pas intelligente puisqu'elle nous nuit plus qu’elle ne nous aide. Cela nous permet ensuite de prendre de nouvelles décisions basées sur l’amour et non plus influencées par notre ego. Nous devenons ainsi des personnes responsables et intelligentes.

Il est souvent difficile de connaître les conséquences d’une action sans en avoir vécu l’expérience. Il est préférable de prendre en considération toutes les conséquences possibles et de vraiment vérifier en vous si vous êtes certain de ne pas pouvoir faire face à certaines conséquences. Assurez-vous de prendre votre décision par amour pour vous et non par peur. Pour ce faire, il est bon de vérifier si la conséquence que vous imaginez est réelle avant de décider qu'elle soit au-delà de vos limites.

Demander plutôt que de projeter ses croyances sur l'autre

Prenons l’exemple de Janine qui veut partir quelques jours en vacances avec une amie. Elle a vraiment besoin de s’éloigner, car elle a eu trop de soucis au travail et à la maison ces derniers mois. Elle n’ose pas en parler à son mari, car elle est convaincue qu’il se mettrait en colère en disant : Et moi ? Je n’ai pas droit à des vacances ? Moi aussi j’ai des soucis. Tu ne m’aimes plus ou quoi ? Tu préfères partir avec une amie ? Plus elle y pense, plus son imagination prend le dessus, au point de se convaincre que cette décision pourrait briser son couple. Comme elle n'est pas prête à assumer cette conséquence, elle décide d’oublier son besoin.

Son amie lui fait remarquer que toutes ses peurs viennent de son imagination. Elle lui suggère de prendre son courage à deux mains et de vérifier auprès de son mari si ce qu’elle croit correspond à la réalité. Elle précise ceci : N’oublie pas de mentionner à ton mari que tu n’es pas en train de dire que tu ne l’aimes plus. Tu parles tout simplement d’un de tes besoins.

Après avoir fait part à son mari de son désir et de toutes les peurs qu’elle avait imaginées depuis quelques semaines, elle a voulu savoir ce qu'il en pensait si elle décidait de partir avec son amie. Elle eut l’heureuse surprise de l’entendre dire que lui aussi voulait prendre des vacances et qu’un collègue lui prêtait son chalet à la montagne.

Voilà un bel exemple de comment écouter nos besoins et nous aimer plutôt que de nous interdire quelque chose d’agréable en laissant l'ego nous culpabiliser ou nous traiter d'incapable.

En conclusion

Lorsqu’une petite voix essaie de vous interdire quoi que ce soit, devenez conscient que vous n’êtes pas maître de votre vie et prenez le temps de décider selon ce qui est le plus intelligent pour vous. Vous faites ainsi un acte d’amour envers vous-même et peu à peu, vos décisions deviendront plus faciles à prendre.

Lise Bourbeau

Lise Bourbeau est fondatrice de l’école Écoute Ton Corps et auteure de 25 livres, dont son tout nouveau "Écoute Ton Corps – version homme". Découvrez son site www.lisebourbeau.com et consultez le site www.ecoutetoncorps.com pour plus d’information sur les ateliers de l’école qu’elle a fondée.
Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !