Coronavirus

Vous êtes enceinte pendant le confinement ? Fanny Knusmann a créé un programme de soutien entre mamans

Publié le 28 mars 2020 - Mis à jour le 29 mars 2020
© Andrea Bertozzini/Unsplash

Alors que la présence de l'accompagnant n'est plus garantie en salle d'accouchement en raison de l'épidémie de coronavirus, Fanny Knusmann, maman active de deux jeunes enfants, a décidé de proposer un soutien gratuit aux femmes enceintes pendant la période de confinement.

On a connu Fanny Knusmann, blogueuse sur Paris Pêle-Mêle, entre partage de bonnes adresses et chroniques coups de coeur sur la capitale. Désormais maman épanouie de deux jeunes enfants de 3 ans et 6 mois, elle travaille habituellement dans le domaine du marketing pour une start-up. C'est au début de la période de confinement que Fanny prend connaissance d'une nouvelle en écoutant les infos : avec la restriction des accompagnants en salle de travail pour limiter les risques de transmission du Coronavirus, les femmes enceintes se voient contraintes d'accoucher seules dans de nombreux hopitaux, puis de rester ensuite seules en suite de couches. 

Fanny, animée du désir d'aider face aux conséquences collatérales de la pandémie de Covid-19, met alors en place rapidement un réseau mettant en relation des femmes enceintes et des accompagnantes volontaires. C'est via une vidéo sur son compte Instagram qu'elle lance un programme de soutien, que l'on peut rejoindre grâce à l'adresse soutienfuturesmamans(at)gmail.com. Elle a accepté de répondre à nos questions sur cet accompagnement qu'elle propose. 

Pour être sûre d'avoir toutes les infos sur le programme de soutien aux futures mamans mis en place par Fanny, voici le lien vers l'article qu'elle a rédigé sur son blog à ce sujet. 

FemininBio : concrètement comment se passe l’accompagnement que tu proposes ? 

Fanny Knusmann : il s'agit d'un accompagnement en deux volets : 

  • Un soutien individuel, avec pour chaque future maman une supportrice qui est là pour elle, pour recueillir ses émotions et lui envoyer régulièrement des bonnes ondes.
  • Un soutien collectif avec un groupe Facebook pour partager des conseils de pros (car nous avons parmi les supportrices des professionnelles de la parentalité, du massage bébé, du sommeil...) et permettre aux futures mamans d'échanger entre elles dans ce contexte si particulier.

De mon côté, je coordonne les supportrices pour leur donner chaque semaine des thèmes de "bonnes ondes" à envoyer (des messages positifs sur leur accouchement, des musiques réconfortantes, de belles images...), et je suis de près chaque future maman pour m'assurer que le programme leur convient et que la relation se passe bien.

Es-tu en lien avec professionnels de santé pour conseiller les futures mamans, ou il s'agit d’entraide entre mamans ? 

C'est avant tout de l'entraide, un réseau de femmes solidaires qui se serrent les coudes. Pas question d'être donneur de leçons, l'idée c'est surtout d'être là pour écouter les futures mamans, qu'elles puissent se confier sans jugement et qu'elles puissent avoir un regard extérieur bienveillant si elles le souhaitent.

Et fait intéressant : il se trouve que des femmes professionnelles de la parentalité ont spontanément répondu à mon appel : une coach de vie spécialiste de la dépression post-partum, une autre spécialiste du sommeil des enfants, une doula, une psychologue... Elles participent ici avant tout en tant que femmes pour un soutien individuel, et si elles le souhaitent elles pourront partager des idées de pro le groupe Facebook à l'attention de toutes les futures mamans.

As-tu déjà de nombreuses demandes ? Comment la proposition est-elle accueillie ?

J'ai lancé cet appel samedi 21 mars et j'ai reçu en deux jours une trentaine de demandes de futures mamans, et une cinquantaine de femmes volontaires pour être supportrices. Je constate que les futures mamans sont évidemment très inquiètes pour leur accouchement, mais heureuses de cette initiative, heureuses qu'on s'intéresse à leur situation, heureuses à l'idée de pouvoir se confier. Côté supportrices, c'est un magnifique élan de soutien, elles sont très touchées par la situation et veulent se rendre utiles.

Est-ce que tu effectues une sélection parmi les demandes ? 

Pour le moment je demande juste à chaque supportrice de renouveler son désir de participer après mon mail. Je me suis posée la question, et cela m’a paru très complexe d’appeler chacune d’entre elle sans formation d’experte pour juger. Par contre, ce que je fais, c’est que je suis de près chaque duo. Je garde un lien étroit avec chaque future maman en lui disant bien que je reste son premier contact si souci. Je me suis prévue une prise de contact hebdomadaire avec chaque future maman pour savoir si tout se passe bien. Et côté supportrice je les suis aussi via le groupe et en one to one pour certaines d’entre elles.

Est-ce un réseau 100% féminin ?

Oui c’est 100% féminin même si nous n’oublions pas de prendre en compte les papas/deuxième parent.

Que souhaites-tu que les futures mamans puissent en retirer ?

J'aimerais que lorsque ces mamans regarderont leur album de famille, elles ne repensent pas seulement à l'absence du deuxième parent lors de la naissance, mais aussi au soutien qu'elles ont pu recevoir de la part d'autres femmes unies pour elles. J'aimerais atténuer l'angoisse, et y mettre à la place de la vie, de l'amour et de la solidarité.

Articles du dossier DOSSIER COMPLET : Coronavirus et confinement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte