Aromathérapie

Quelles huiles essentielles pour soigner les maux de mon enfant ?

Publié le 10 octobre 2020
Virginie Brevard est docteure en pharmacie, aromathérapeute, formée en homéopathie, phytothérapie et micronutrition. Son site aromaconseils.com.
"Pour un usage pédiatrique, il convient de toujours savoir avec précision de quelle huile essentielle il est question."
"Pour un usage pédiatrique, il convient de toujours savoir avec précision de quelle huile essentielle il est question."
© Colin Maynard/Unsplash

L’aromathérapie est de plus en plus plébiscitée pour son efficacité. En effet, les concentrés de plantes aromatiques que sont les huiles essentielles recèlent des propriétés thérapeutiques uniques. Mais les mises en garde sont nombreuses en ce qui concerne leur utilisation pour les enfants. Voici mes conseils pour soigner vos bambins en toute sécurité.

Cet article a été publié dans le magazine #30 septembre-octobre 2020

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

Les huiles essentielles (HE) ont connu un essor sans précédent ces dernières années, tant en cosmétique que dans un but thérapeutique. Des études scientifiques et médicales sont réalisées chez l’adulte pour en attester les effets, et si elles restent rares chez l’enfant, il est tout à fait possible de les utiliser, en étant accompagné et conseillé par un expert.

Les précautions d’usage pour ne prendre aucun risque

L’aromathérapie ne s’improvise pas mais elle présente de nombreux avantages. Elle allie une rapidité d’action et une méthode plaisir pour créer un lien olfactif avec ses enfants. Ses propriétés permettent d’agir au plus vite dès les premiers signes d’infection, de petits bobos ou en prévention. Les voies d’administration privilégiées pour les enfants sont la voie cutanée, en diluant toujours l’HE dans une huile végétale (massage, bain aromatique), et la voie olfactive (diffusion atmosphérique ou inhalation sèche). La voie orale est contre-indiquée chez l’enfant avant 6 ans. Par ailleurs, le panel des HE utilisables avant les 3 ans de l’enfant est très restreint.

>> A lire sur FemininBio Les 5 huiles essentielles qui boostent l'immunité

Pour accompagner les bébés dans les premiers mois de vie, la douceur est de rigueur. Certains de leurs organes, comme les bronches et le cerveau, finissent leur maturation, et il est impératif d’en tenir compte lors de l’utilisation des huiles essentielles. Cela évitera des réactions rapides ou des surdosages qui peuvent entraîner des troubles respiratoires graves ainsi que des atteintes neurologiques.

Une loi pour encadrer les usages

Trois molécules chimiques sont incriminées dans ces effets indésirables et soumises à une législation depuis 2008(1) pour une utilisation cosmétique chez les enfants de moins de 6 ans. Leurs concentrations autorisées sont précises et très faibles. Pour éviter des calculs savants dans les synergies et respecter cette législation, je déconseille l’usage de ces huiles essentielles avant 6 ans.
- La molécule de 1,8 cinéole (HE ravintsara, eucalyptus radié, niaouli, par exemple) peut provoquer une crise d’asthme ainsi que des convulsions;
- la molécule de camphre, ou bornéone (HE de lavande aspic ou romarin camphre), est très neurotoxique;
- la molécule de menthol (HE de menthe poivrée et menthe des champs) peut provoquer un spasme laryngé avec arrêt respiratoire lors d'un contact avec les muqueuses ORL.

Application cutanée

La peau des enfants est fragile, fine, facilement réactive, ce qui implique de ne pas utiliser en application cutanée des huiles essentielles irritantes et plus encore dermocaustiques (qui brûlent la peau).
- Les HE contenant des phénols : clou de girofle, thym à thymol, sarriette des montagnes, feuilles de cannelle;
- l’HE d’écorce de cannelle, qui contient un aldéhyde aromatique. 

Attention aux dénominations !

Pour un usage pédiatrique, il convient de toujours savoir avec précision de quelle huile essentielle il est question. Par exemple l’HE de thym vulgaire soulage le mal de gorge, mais laquelle choisir parmi le thym à thymol, à carvacrol, à linalol, à thujanol ? Les quatre sont anti-infectieuses mais les deux premières (dermocaustiques) sont contre-indiquées chez l’enfant alors que les deux autres sont adaptées. Ne parlons pas des conséquences graves neurologiques qu’une erreur de choix d’huile essentielle pourrait avoir dans certaine circonstance : l’huile essentielle d’hysope couchée (Hyssopus officinalis variété decumbens) est bénéfique lors d’une bronchiolite pour faciliter l’expectoration, alors que l’huile essentielle d’hysope officinale (Hyssopus officinalis variété officinalis) est neurotoxique, interdite à la vente libre en France. 

La trousse HE de mon bébé, de 3 mois à 3 ans 

L’huile essentielle de bois de rose (Aniba rosaeodora ou parviflora) est anti-infectieuse, cicatrisante cutanée et intéressante pour la prévention virale : HE de bois de rose 30 gouttes, HE de palmarosa 30 gouttes, huile végétale (HV) de jojoba 18ml. Masser 10gouttes sur le thorax, le haut du dos, ou la plante des pieds, 1 à 2 fois par jour. 
L’huile essentielle de mandarine rouge, jaune ou verte est recommandée pour son action apaisante, calmante et digestive. Attention à son effet photosensibilisant ! Une goutte dans 9 gouttes d'HV de jojoba en massage ventral dans le sens des aiguilles d'une montre lors de constipation ou d'agitation en fin de journée. 

La trousse HE de mon enfant, de 3 à 10 ans

Pour les angoisses de la rentrée
La cloche a sonné. Séparation avec les parents, angoisse, pleurs, mal au ventre ; les émotions se bousculent et le corps parle. Pas de panique, les HE de petit grain bigarade, de lavande fine et de camomille noble (ou romaine, Chamaemelum nobile) apporteront du réconfort et soulageront les spasmes intestinaux. 

En prévention : HE de petit grain bigarade 30 gouttes, HE de lavande fine 15 gouttes, HE de camomille noble 15gouttes, HV de jojoba 8ml. Massez 10gouttes sur le ventre avant le départ à l'école.

>> A lire sur FemininBio Naturopathie : booster l'immunité des enfants en période de virus

Contre les poux
Des parasites qui peuvent gâcher la vie de toute la famille. 

En prévention : 1 goutte d’HE lavande fine ou vraie ou officinale (Lavandula angustifolia, vera, officinalis) derrière les oreilles et sur la nuque. À ne pas pratiquer toute l'année.  
En traitement : mélanger 20gouttes d'HE de lavande fine, 20 d'HE de tea tree, 20 d'HE de géranium rosat (ou géranium odorant, origine Égypte ou Chine ; à ne pas confondre avec le géranium rosat bourbon, origine Madagascar ou La Réunion). Diluer 10 gouttes de ce mélange dans 1c. à s. d'HV de jojoba, appliquer sur les cheveux, laisser poser 30minutes dans une serviette. Rincer avec 2 shampooings et renouveler 2 jours de suite et une semaine après.

Pour prévenir les petits rhumes
C’est le moment idéal pour commencer une prévention virale et stimuler l’immunité.

3 à 6 ans : HE de palmarosa 45gouttes, HE de thym à linalol 30 gouttes, HE de bois de rose 45 gouttes, HV de jojoba 16ml. Masser 10 gouttes sur le thorax, le haut du dos, ou la plante des pieds, 1 à 2 fois par jour.

Plus de 6 ans : HE de palmarosa 60gouttes, HE de thym à linalol 60gouttes, HE de ravintsara 60gouttes (si asthme, remplacer par HE de bois de rose), HV de jojoba 16ml. Masser 10gouttes sur le thorax, le haut du dos, ou la plante des pieds, 1 à 2 fois par jour. 

Retrouvez les conseils de notre experte dans son livre Soigner ses enfants efficacement et sans danger grâce aux huiles essentielles et aux hydrolats, paru aux éditions Eyrolles. 

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Huile essentielle
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte