Chronique

"Puisque je n'étais pas morte, je devais prouver que j'étais en vie", le témoignage inspirant de Karine Micard

Publié le 20 novembre 2019
Karine Micard est auteure d'ouvrages historiques et de romans initiatiques (R. Laffont/ Solar/ IDC éditions/ Trédaniel). Elle propose également des séances de karmathérapie pour se libérer des mécanismes inconscients qui nous cloisonnent dans des schémas à répétition.
"Puisqu’on m’avait dépouillée extérieurement, il me restait à entrer en introspection et à regarder en face la richesse que je possédais en moi."
"Puisqu’on m’avait dépouillée extérieurement, il me restait à entrer en introspection et à regarder en face la richesse que je possédais en moi."
© Natacha Lamblin

Alors que Karine ne s'épanouissait pas dans sa vie professionnelle, une terrible agression lui ouvrit les yeux sur la nécessité à laquelle elle devait se confronter : changer de vie pour passer de l'ombre à la lumière.

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #25 octobre-novembre 2019

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

J'ai évolué dans le monde de la production TV en me flattant d’être dans l’ombre plutôt que dans la lumière. Je trouvais bien plus gratifiant d’être un maillon indispensable discret plutôt qu’un élément vedette à mettre à l’honneur. Je briefais les célébrités, prenais soin des animateurs, chouchoutais les intervenants pour qu’ils se sentent considérés et offrent le meilleur d’eux-mêmes. Tout paraissait tellement plus grisant en coulisse. Mes journées comportaient une liste de priorités accablantes, chaque fois toutes orientées vers autrui.

Jusqu’à ce jour où j’ai pris conscience que mes compétences personnelles étaient exploitées et mes véritables besoins et envies négligés. Un signal d’alarme a alors retenti dans mon cœur : s’il était essentiel pour moi de m’investir pour autrui, était-il sain à ce point de me mettre en sourdine ? En vérité, l’altruisme s’arrête là où commence le sacrifice de soi.

>> A lire sur FemininBio Chronique d'Arnaud Riou : ma vie en équilibre

Cette zone de confort à laquelle j’étais familiarisée depuis tant d’années étouffait depuis trop longtemps mon rayonnement personnel. Il a fallu me mettre le couteau sous la gorge, au sens propre du terme, pour que j’accepte de briser le carcan de ma négation. Un vendredi 13 de l’année 2013, j’ai failli mourir. Mon agresseur m’a dépouillée de tout signe extérieur de richesse, me menaçant de me "planter" si je n’obtempérais pas…

Puisqu’on m’avait dépouillée extérieurement, il me restait à entrer en introspection et à regarder en face la richesse que je possédais en moi. Puisque je n’étais pas morte, je devais prouver que j’étais en vie. J’ai décidé de sortir de mes schémas limitants en révélant au mieux mes talents et mes dons. Je suis devenue auteure… Quitte à prendre le risque d’être à mon tour exposée à la lumière. Je me plais aujourd’hui à rédiger des ouvrages qui transmettent des messages d’éveil à soi. En étant plus riche de soi, on rayonne de toute sa dimension intérieure. En rayonnant, on devient inspirant. N’est-ce pas là le plus beau des impacts qu’on puisse avoir sur les autres ?

Son livre

Karine Micard est l'auteure de Un jour, Aliénor m’a dit, paru aux éditions Solar.

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !