Sport

Il vit pour le bodysurf et en a fait un documentaire : rencontre avec Kevin Groisy

Publié le 31 mai 2018 - Mis à jour le 7 juin 2018
De la jungle tropicale à la jungle urbaine, j'ai besoin d'être toujours connectée à la Nature. Je suis une activiste en faveur des solutions durables au changement climatique. Aussi fan de l'humain(e) et des petits bonheurs du quotidien. Chef de projet édito @FemininBio.
En bodysurf c'est directement avec son corps que l'on surfe la vague
En bodysurf c'est directement avec son corps que l'on surfe la vague

Financé grâce à un crowdfunding, le film "Les fils de Baïnes" promet un beau voyage au cœur de la discipline la plus épurée du surf, le bodysurf. Rencontre avec Kevin Groisy, un des surfeurs et co-réalisateur.

Les Fils de Baïnes est un film sur le bodysurf pouvez vous nous expliquer ce qu’est cette discipline ?
Le bodysurf est la discipline la plus épurée du surf . Elle se pratique sans planche, sans intermédiaire entre le bodysurfer qui surfe avec son corps et la vague .

Le seul prérequis est de savoir nager. Le matériel nécessaire est une paire de palmes pour se mouvoir plus facilement dans l'océan. Pratique et très abordable , les premières sensations de glisse arrivent très vite pour une personne débutante. A haut niveau, il devient un sport technique avec des manoeuvres complexes.

Quelles émotions ressentez-vous lors de la pratique en étant à même le corps avec la mer ?
C est une communion totale avec l'océan. On ressent une véritable connexion avec l'élément . En fonction des conditions, les émotions recherchés ne sont pas les mêmes. Lorsque l'océan est calme avec un vent favorable et une petite houle , la session sera tranquille et on rechercha une glisse longue sans effort, à partager avec le plus grand nombre car sans risques (conditions que l'on retrouve généralement l'été).

A l 'inverse, lorsque l'ocean est démonté, en plein hiver, la pratique sera plus exigeante physiquement (franchir la barre des vagues pour arriver au pic affronter le froid ), et mentalement (les apnées sont plus longues et répétées), l'engagement lors du ride est plus grand (la montée d'adrénaline est proportionnelle à la taille des vagues ), il faut être concentré pour anticiper les séries de vagues et ne pas se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment .
C'est donc l'océan qui guide les émotions , il faut ressentir son rythme et se caler dessus. on peut faire l'analogie avec un ballet de danse .
Pour décrire cette sensation, On peut s'imaginer le mouvement ondulatoire de la houle ( la mélodie ) ou le bodysurfer en glissant (dansant) sur la vague compose sa chorégraphie. Les bains dans l 'océan apportent le bien être, c'est une réelle source d'énergie que l'on ressent après chaque session.

Cette relation a une force de la Nature a-t-elle changé votre vision de la Vie/du monde ?
Elle n'a pas changé ma vision de la vie , mais elle a renforcé mes convictions et mes valeurs, l'importance de se rapprocher de l 'essentiel, de se reconnecter à la nature. J'ai pris conscience que l'océan est aussi précieux que vulnérable. J'essaye au quotidien, dans mon mode de consommation de limiter mon impact sur la planète, comme limiter le plastique, manger moins de viande ,recycler , favoriser le covoiturage...

Pourquoi vous être lancé dans le tournage d’un film/ documentaire ?
Avant tout pour partager une nouvelle expérience avec des copains , se faire une vidéo souvenir . Puis l'idée à évolué , On s'est fixé l'objectif du festival du film de surf d 'Anglet pour se donner un objectif. Objectif atteint, nous venons tout juste d'avoir la réponse (officieuse) que notre projet est retenu parmi plus de 80...!

On s 'est pris au jeu, puis j'ai déposé le projet sur une plateforme de financement participatif dédié au monde maritime et à l 'écologie.  Une des valeurs que l'on souhaite associer a notre sport. Ce financement qui implique 80 contributeurs nous a motivés pour ne pas les décevoir. Pour la plupart des amis et la famille, cela nous a permis de faire intervenir des professionnels du son, d'acheter du matériel et de financer différents éléments liés à la production.  Le but était de faire découvrir,  partager cette belle discipline, un sport nature,  qui véhicule des valeurs d humilité, de partage  et d 'écologie.

Puis des idées ont émergés au fur et à mesure faisant de ce projet une véritable aventure. En effet, nous souhaitons par la suite intervenir auprès d'établissements scolaires pour sensibiliser les jeunes sur la prévention du littoral , leur impact sur l environnement et les dangers de l'océan. Nous attendons la réponse d'un éventuel partenariat avec Surfrider Foundation  pour nous apporter un support pédagogique.

Qui en sont les protagonistes ?
Les protagonistes sont Julien Mouyssac , Tommy Petiot et moi même Kevin Groisy  , Co-fondateurs du club de bodysurf " les fils de baines bodysurf club " Jeremie Gabrien , gerant de Sud Landes Prod à Capbreton. Nous nous sommes tous connus en saison sur les plages landaises quand nous étions sauveteurs sur les plages de Moliets et Capbreton

 

Quel message pour nos lectrices ?
Bodysurfing is the new surfing! L esprit "cool" du surf des années 60 disparaît à cause du surf business. Le bodysurf se veut comme une discipline underground, en marge des circuits commerciaux . L'été est propice à de nouvelles expériences, vous pourrez vous y initier au Bodysurf à Moliets. A toutes celles qui voudraient profiter des bienfaits de l 'océan tout en testant une discipline à l 'origine du surf, fun et abordable pour toute la famille.

Salty memories garanties !

Comment vous contacter?
Suivez nos aventures sur les réseaux sociaux avec notre page Facebook Waterman Experience  , ou celle du film Les Fils de Baïnes mais aussi sur Instagram, celui de Kevin Groisy et Jeremie Gabrien et celui du film Les Fils de Baïnes
Ou sinon par mail sur watermanxperience@gmail.com

 

Articles du thème Interview engagée
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte