Eduquer autrement

Faisons jouer les mots : les expressions à bannir

Publié le 31 juillet 2018 - Mis à jour le 3 août 2018
En quête de sens dans son activité de direction artistique, Alexandra revient de son tour du monde avec l’envie de mettre la création au service du développement personnel pour aider chacun à se révéler. Formée à la psychologie et à l’éducation positive, elle est l’auteure de deux livres jeunesse « Quelle mouche t’a piqué ?! » et « 13 ou comment saisir sa chance ».
© Edward Cisneros

Les mots, doux comme des offrandes ou acérés comme des lames blessantes, ont un pouvoir propre qu'il nous appartient d'utiliser de manière ludique et lumineuse. L'auteure nous aide à comprendre comment changer les mots à impact négatifs en expressions positives.

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #16 Avril-Mai 2018

> Découvrez des expressions célèbres reprises par l'auteure pour utiliser les mots de manière bienveillante.

Quelle chance nous avons de pouvoir manier la langue de Molière ! De par son histoire et son évolution, la langue française est un trésor riche en figures de style. Proverbes et expressions, homonymes ou rimes, tous ces attributs sont nos meilleurs alliés pour faire naître un plaisir simple et accessible à tous, l’art de communiquer. De nombreuses possibilités s’offrent alors à nous ; jouer avec les mots, mêler les phrases, créer une mélodie parlée pour partager nos pensées.

A lire sur FemininBio : 30 citations autour de l'éducation positive

Illustrer ses propos

Mais une des plus belles façons de s’exprimer est sans doute de savoir dérouler les mots comme des images, afin d’amener les autres dans notre univers et de leur laisser entrevoir le sens caché du message. Les métaphores nous élèvent dans le monde des rêves où les mots agissent comme des caresses sur nos cœurs endoloris. Ne voit-on pas se dessiner dans nos têtes un arc-en-ciel lorsqu’un ami nous réconforte avec un "Après la pluie, le beau temps" ? Et les mots de nos enfants, lorsque pour eux les larmes sont des "petites gouttes de pluie", ne nous invitent-ils pas à percevoir la réalité avec un supplément de beauté ? Dans l’imaginaire, nous puisons une force, douce et puissante, une forme de résilience que seuls les mots ont le pouvoir de créer.

A lire sur FemininBio : Parentalité positive  : la bienveillance autour de l'éducation

De plus, ils recèlent en eux des secrets bien plus profonds qu’une simple définition, car nous avons appris à lire entre les lignes... Mais savons-nous entendre entre les sons ?

Interpretation et sens 

En effet, le "langage des oiseaux" utilisé par les alchimistes nous ouvre sur un autre pan ; celui des sonorités. S’affranchissant de la grammaire et de l’orthographe, ce langage nous permet de faire émerger le sens caché de certains mots en utilisant une tournure d’esprit particulière. Ainsi, le mot "persévérer" prend tout son sens dès lors qu’on le décompose en "Percez et vous verrez". D’une autre manière, lorsque le mot "maladie" devient le "mal a dit", une nouvelle exploration de notre langue apparaît, nous laissant face à l’évidence que les mots ont leur propre langage lié à une certaine philosophie de vie.

En prêtant attention aux mots que nous employons, nous pouvons découvrir leurs cadeaux mais aussi prendre conscience qu’ils peuvent dicter nos vies… Dans son livre Les Quatre Accords toltèques, Don Miguel Ruiz nous invite à pratiquer une parole impeccable car, telle une baguette magique, elle a le pouvoir de nous construire ou de nous détruire. "Tu es un bon à rien", "Tu ne sais rien faire de tes dix doigts" sont des phrases assassines qui, répétées dans notre enfance, peuvent nous définir et, une fois adulte, nous limiter dans l’accomplissement de nos rêves.

L'influence des expressions populaires

D’une autre façon, les expressions françaises jouent un rôle important dans notre inconscient collectif. "À chaque jour suffit sa peine", "Il faut souffrir pour être belle", sont autant d’expressions qui nous enferment dans des schémas de pensée négatifs ou fatalistes, nous faisant croire que la vie doit être une souffrance. Mais nous avons le pouvoir de contrer ces croyances pour créer la vie que nous souhaitons. En effet, nous avons l’immense responsabilité de prendre soin de nos mots, qui sont comme des graines que nous plantons en nous.

Ainsi, pour que les mots ne causent plus de maux, je vous invite à planter en vous les plus belles graines, pour que vous deveniez la meilleure version de vous-même !

> Découvrez des expressions célèbres reprises par l'auteure pour utiliser les mots de manière bienveillante.

L'auteure 
> Alexandra Mory-Bejar est auteure de deux livres jeunesse "Quelle mouche t’a piqué ?! " et "13 ou comment saisir sa chance". Retrouvez toute son actualité sur son site.
Articles du dossier Éduquer autrement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte