EFT

Perdre du poids avec l'EFT (Emotional Freedom Techniques)

Publié le 17 mai 2017
Perdre du poids en se libérant de ses émotions
Perdre du poids en se libérant de ses émotions
© piscine

L’EFT, approche de croissance personnelle de nouvelle génération, agit sur le corps, les pensées et l’énergie. Venue des Etats-Unis, son acronyme signifie Emotional Freedom Techniques (Techniques de Liberté Emotionnelle), elle se pratique seule ou avec un praticien facilitateur. Rapide, facile et efficace, même en auto-traitement, la méthode a déjà apporté du mieux-être à des millions de personnes dans le monde, permettant de défaire des blocages énergétiques qui provoquent stress, anxiété, douleurs et autres malaises.

Partager, comprendre, apprendre et se soigner devient possible. C’est pour offrir l’accès à cette technique que Maria Annell et Noëlle Cassan organisent chaque année le Congrès Virtuel EFT. L’an dernier l’événement a réuni plus de 27 000 personnes, il se déroule gratuitement en ligne. A l’occasion de cette prochaine édition, nous avons rencontré Carine Barco, experte qui interviendra lors de la prochaine édition qui se tiendra du 15 au 21 mai 2017. Hypnothérapeute, Praticienne en Psychologie Energétique, Thérapeute Familiale et Couple, Carine Barco est aussi spécialiste de la perte de poids : 

En quoi la technique EFT peut-elle être utile en cas de perte de poids ?
La technique de libération émotionnelle met au coeur du travail thérapeutique l’acceptation de soi et l’amour de soi. Ces deux thématiques sont présentes dès la phrase de préparation utilisée lors des rondes de stimulations EFT – "Même si j’ai ce problème, même si je ressens cette émotion, je m’aime et je m’accepte totalement et profondément." La technique nous enjoint à nous accepter et nous aimer tel(le) que nous sommes, même avec nos problèmes, ou nos failles. Or la vaste majorité de la population ne s’accepte jamais et ne s’aime jamais de manière totale et profonde. Il devient alors intéressant d’utiliser la technique de l’EFT de manière plus directe pour aller au fond de ce problème. Dans ma conférence, je me concentre sur l’amour de soi, car pour moi, c’est le lien qui nous permet de soigner son être tout en apprenant à être dans l’Être, à chaque instant, quelques soient les circonstances. Et s’établir dans l’Être, c’est sortir de l’enfermement des représentations, des croyances limitantes, et des reflets du réel que l’on prend pour Réalité, et se recentrer sur la nature profonde et véritable de la Réalité et de l’Être. En travaillant dans ce sens, non seulement chacun touche aux problématiques au cœur de son épanouissement personnel telles que l’acceptation et l’amour de soi, mais aussi à ses carences affectives des liens d’attachement dans l’enfance. Au final, au travers de la recherche de son mieux-être, on apprend à mieux vivre, à vivre dans l’Amour non seulement de soi, mais de tout être, et de l’Être. 

Quel(s) conseil(s) donnez-vous aux personnes qui viennent vous consulter pour perdre du poids ?
Le premier conseil que je donnerai aux personnes qui viennent me consulter pour la thématique de l’amour de soi c’est de commencer à s’accepter tels qu’ils sont au jour d’aujourd’hui avec tous leurs défauts, leurs carences, et leurs manques. L’amour de soi passe par l’acceptation de soi. Une acceptation de soi radicale. Ce qui ne veut pas dire que l’on accepte le problème, bien au contraire. Mais nous acceptons que nous sommes tous des êtres en transformation et que l’idéal n’existe pas. Lors de stages ou de travail de groupe, chacun découvre enfin à quel point nous sommes tous pétris de la peur du rejet, et de jugements sur soi. Ces stages peuvent être d’une grande libération. Ensuite, je leur conseillerai de développer un lien avec l’Être, cette capacité à s’établir dans un espace intérieur de calme et de connexion, empli d’amour et de bienveillance. Ils peuvent le faire au travers de la méditation, de la musique, du contact avec la nature et des animaux, de la prière, ou de n’importe quelle manière qui leur permette de se connecter à cet état. Enfin, pour leur thérapie, plus ils auront accès à des archétypes d’amour inconditionnel – je pense à des archétypes tels que la vierge Marie ou Amma – plus leurs ressourcements d’amour de soi seront profonds. Car il n’y a pas un parent capable d’amour inconditionnel et d’acceptation radicale constante ; or, ces archétypes nous donnent des modèles puissants d’amour inconditionnel et d’acceptation radicale.

Pouvez-vous partager un petit témoignage en guise d'illustration ?
Lorsqu’une personne commence une thérapie EFT, il n’est pas rare que leur satisfaction de soi, indépendamment de leur vie professionnelle ou personnelle, donc satisfaction de soi en tant que personne ne dépasse pas les 20-30%. C’est un reflet de leur niveau d’amour de soi. A la fin de la thérapie ce chiffre est toujours au delà de 80%, tant au niveau physique que psychique.

Comment avez-vous découvert l'EFT ?
J’ai découvert l’EFT au travers des premières formations proposées par Jean-Michel Gurret et Dawson Church. Je crois même avoir été dans leur toute première formation. J’ai été conquise dès le premier jour, ayant pu éliminer un ancien trauma en quelques minutes.

À titre personnel, à quelles occasions utilisez-vous l’EFT au quotidien ?
A titre personnel, j’utilise l’EFT quotidiennement. J’étais déjà très orientée énergétique, au travers de ma pratique du yoga, mais aujourd’hui il ne se passe pas un jour sans que je ne m’occupe de mon système énergétique grâce à des routines énergétiques, corrections ou stimulations énergétiques. Si une émotion non-soutenante apparaît ou un incident survient, je stimule les points EFT ou le point sensible immédiatement. Parfois je le fais même lorsque je suis au téléphone ou regarde un film. Je continue de travailler sur moi en EFT chaque semaine bien évidemment.

Pour vous, EFT rime avec liberté et...
Pour moi, EFT rime avec liberté émotionnelle et libération émotionnelle.

Le principaux thèmes abordés lors du congrès : EFT & sport de compétition, la honte, l’amour de soi, l’enfant intérieur, les troubles de l’attention chez l’enfant, anxiété et crises de paniques, traumas, addictions, oser être soi-même…

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !