Coronavirus

L'initiative "Sauve ton soignant" : fabriquer des masques en tissu pour se protéger du Covid-19

Publié le 24 mars 2020 - Mis à jour le 28 mars 2020
© Sauve ton soignant

Face à la pénurie de masques médicaux et au nombre croissant de personnes infectées par le Coronavirus, cinq femmes ont allié leurs réseaux et leurs talents pour mettre en lien ceux qui peuvent coudre des masques, et ceux qui ont besoin de se protéger. A quoi servent ces masques ? Sont-ils efficaces ? Comment rejoindre le réseau et participer ? Rencontre virtuelle avec les filles de "Sauve ton soignant" et "Mask attack".

Tout d'abord, rappelons le lien vers les recommandations de l'OMS en ce qui concerne le port du masque. L'organisme indique que le masque chirurgical ou FF2P est réservé aux soignants ou aux personnes en contact rapproché avec des malades. Le Ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé le 23 mars qu'une commande de 250 millions de masques avait été passée pour pallier au manque en milieu hospitalier. Il avait également rappelé à l'occasion d'une intervention le 22 mars sur RTL que la meilleure des protections reste l'hygiène :  "Si vous voulez vraiment vous protéger et protéger les autres, c'est le lavage des mains, c'est le gel hydroalcoolique, c'est la distanciation sociale". 

>> Lire aussi sur FemininBio : Tutoriel pour coudre un masque en tissu réutilisable

Célia
Célia
Concernant les masques en tissu, actuellement au coeur des discussions sur les solutions palliatives au manque de dispositifs médicaux en France, ils sont jugés par certains "totalement inefficaces" par d'autres "mieux que rien". Pour l'instant les autorités compétentes ne se prononcent pas encore à ce sujet. Toutefois, et c'est notre mission chez FemininBio, nous avons à coeur de souligner les belles initiatives et l'entraide qui se met en place naturellement, grâce à ces humains qui décident de s'impliquer pour changer les choses. C'est la raison pour laquelle nous avons contacté "Sauve ton soignant" via le compte Instagram éponyme récemment créé, pour découvrir et rendre hommage à ces personnes solidaires. C'est Célia, maman d'un enfant et vendeuse, qui s'est organisée pour répondre à toutes nos questions, avec celles qui sont devenues ses partenaires et amies en quelques jours.

Des mamans solidaires derrière @sauvetonsoignant et Mask Attack

Elles sont cinq mamans actives alliées dans cette initiative. Elles ont décidé de mettre leur temps de confinement à profit pour créer un réseau national de fabrication de masques de protection en tissu. Auprès de Célia, s'activent Délphine, 34 ans, mère de 2 enfants, téléconseillère en assurance, et Céline, 28 ans, maman d'un enfant, travailleuse sociale. Elles ont lancé "Sauve ton soignant", et se sont alliées à une autre initiative "Mask Attack" créé par Léna, 2 enfants, responsable d'équipe commerciale, Mariska, 27 ans, 1 enfant, couturière de métier. 

Céline
Céline
Derrière ce réseau étendu en quelques jours à tout le territoire, des femmes se sont rassemblées sur Instagram, depuis la diffusion du patron de masque diffusé par le CHU de Grenoble, proposé par l'établissement de soin en cas de "pénurie extrême" pour les soignants qui ne seraient pas en contact avec le virus. Honorine @moments_lactes réalise un tuto en vidéo, Ophélie @gardetesconseils souhaite monter un compte permettant aux gens de se retrouver par région, puis Léna @brasilena et Mariska @sikac0uture ne tardent pas à rejoindre l'aventure. "En quelques instants, la machine s'est emballée. Nous croulions sous les demandes de bénévoles et de bénéficiaires." relate Célia. "Depuis, nous formons un groupe soudé pour échanger toutes les nouvelles infos et se synchronier très régulièrement." Ces deux initiatives sont désormais très suivies, et en contact quotidiens avec des particuliers et aussi des entreprises de différentes tailles qui peuvent coudre des masques, à l'image de Kufu, que nous aimons beaucoup chez FemininBio. 

Une organisation par département et par région pour faciliter le don de masques

Pour faciliter l'organisation, le compte Instagram SauveTonSoignant, a publié 1 post par département de la Métropole, 1 post pour les DOM TOM, et 1 post par pays francophone frontalier. Le principe est simple : chaque bénévole ou bénéficiaire poste son annonce sous la publication de son département. Les mises en relation se font directement entre les personnes, et les règles sont posées : 

  • La démarche est bénévole, aucune vente de masque n’est tolérée. 
  • Le respect du confinement. Ce sont les bénéficiaires qui se déplacent au maximum pour récupérer les masques au domicile des couturier.e.s et ce, dans le respect des mesures prises par le gouvernement pour endiguer la pandémie.
  • Si la solution 2- n’est pas possible, les contacter pour trouver une solution avec le réseau (mise en place de « service de livraison » via partenariat avec des urgentistes, taxis, gendarmes, etc.-en dehors de leurs horaires de travail bien sûr-). L’usage des services postaux est à utiliser en dernier recours.

Si la demande est urgente, les bénéficiaires peuvent nous envoyer un message direct, nous les relayons donc via notre story « Urgence ».

Sur la page Facebook de Mask Attack - Couturier.e.s et Soignant.e.s Solidaires, l'organisation est similaire, mais par région. 

FemininBio : Si je sais coudre, que j’ai du tissu, je peux vous contacter ?

Delphine
Delphine
Célia : Que tu saches coudre ou non, que tu aies du tissu ou non, tu peux nous contacter ! On part du principe que tout le monde peut aider. Que ce soit en cousant, en fournissant des matières premières aux couturier.e.s, ou simplement en parlant de la page autour de toi. Même juste en envoyant un message parlant de nous aux youtubeurs que tu regardes le soir avant de te coucher, tu aides ! -rires-

Du côté des soignants, comment obtenir des masques par votre intermédiaire ?

3 solutions s'offre aux demandeurs, qui ne sont pas forcément des soignants. 

  • Le bénéficiaire va sur le post de sa région (via Mask Attack - Couturier.e.s et Soignant.e.s Solidaires!) ou de son département (via SauveTonSoignant), il y trouve une couturière dans son secteur, il la contacte directement.
  • Le bénéficiaire va sur le post de sa région (via Mask Attack - Couturier.e.s et Soignant.e.s Solidaires!) ou de son département (via SauveTonSoignant), il n’y trouve pas de couturier.e; dans ce cas il poste lui-même une annonce et est contacté dès qu’une couturière de son secteur arrive vers nous.
  • La demande est urgente, le bénéficiaire nous contacte en message direct et nous relayons. D’abord on en parle entre nous pour trouver une solution rapidement entre les admins, et si on ne trouve pas de solution immédiate, nous relayons dans la story permanente « Urgence ».

Léna
Léna
Avez-vous beaucoup de demandes depuis le début du confinement ?

Il nous est difficile de quantifier, puisque nous ne servons que d'intermédiaire entre les bénévoles et les bénéficiaires. Mais pour vous donner une idée, Mariska a commencé avec une commande de 50 masques, et aujourd’hui, 23 mars, elle fait face à une demande de 1156 masques. Quand à nous, on a créé le compte SauveTonSoignant il y a 6 jours, et aujourd’hui on a quand même 3669 abonnés au moment où j’écris ces lignes.

A qui s’adressent ces masques, qui ne sont pas des masques chirurgicaux, mais des masques de protection ?

A tout ceux qui sont au front. Toutes les personnes obligées de sortir pour aller travailler. Infirmières libérales, caissier.e.s, enseignant.e.s qui font les permanences, pompes funèbres, éboueurs, forces de l’ordre etc. Pour le personnel hospitalier, on précise qu’ils ne doivent pas servir aux personnes en contact direct avec les patients COVID-19, et nous conseillons de demander un accord écrit des encadrants de santé. Bien sûr, nos masques ne sont pas des dispositifs médicaux, et n’ont pas pour vocation de remplacer les masques FFP2, mais plutôt de permettre aux professionnels n’ayant pas BESOIN impérativement de FFP2 d’avoir une alternative permettant de garder les stocks de FFP2 pour les soignants en contact direct avec les patients COVID-19.

Mariska
Mariska
Nous rappellons aussi quotidiennement que les masques en tissus ne protègent pas les porteurs de l’extérieur mais que c’est l’inverse. Le masque empêche le porteur de transmettre des micro-gouttelettes potentiellement porteuses du virus aux personnes qu’il va croiser. Le seul cas dans lequel le porteur se « protège » de l’extérieur est dans le cas de la contamination par surface, c'est à dire quand le porteur va toucher une surface contaminer puis va se toucher le visage par inattention ou mauvais réflexe; le masque va « ralentir » la potentielle avancée du virus vers les voies respiratoires.

Et voici tous les liens utiles pour rejoindre l'initiative : 

Groupe Facebook Mask Attack - Couturier.e.s et Soignant.e.s Solidaires! 

Groupe Facebook Couturières solidaires de France

Compte Instagram SauveTonSoignant  

Compte Twitter SauveTonSoignant (nouveau)

Articles du dossier DOSSIER COMPLET : Coronavirus et confinement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte