Développement personnel

"Accordons nos rêves au féminin", la chronique de Béatrice Courtot

Publié le 19 mai 2020
Béatrice Courtot est diplômée en droit et en sciences politiques. Elle a travaillé au lancement d'un réseau d'entreprise pour la mixité femmes-hommes. En 2018, son premier roman La vallée des oranges est récompensé par le Prix du Livre Romantique des éditions Charleston. Engagée sur des sujets d'égalité de genre, elle souhaite transmettre de précieux conseils aux femmes désireuses de se réinventer dans leur travail.
"Prendre conscience de notre valeur pour être capables d’agir"
"Prendre conscience de notre valeur pour être capables d’agir"
© Editions Leduc

"Icare se serait-il brûlé les ailes s'il avait été une femme ?" c'est l'interrogation que Béatrice Courtot nous invite à nous poser dans cette chronique féministe. En proie au plafond de verre et aux inégalités salariales, comment les femmes peuvent-elles atteindre le sommet de la réussite malgré les obstacles ?

Cet article a été publié dans le magazine #28 avril-mai 2020

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

 

Le mythe d’Icare m’a toujours fascinée. Son désir de s’élever jusqu’à atteindre le soleil. Son caractère impétueux. Sa confiance en lui. Son envol jusqu’à sa chute finale qui a, malgré tout, été à l’origine de sa notoriété. Et puis, un jour, je me suis demandé : si Icare avait été une femme, se serait-il brûlé les ailes ? Il se serait peut-être heurté au fameux plafond de verre qui nous empêche d’accéder à des postes à hautes responsabilités. Il n’aurait peut-être même pas pu s’envoler à cause du plancher collant qui nous retient à des fonctions moins élevées, ou à cause du mur de l’argent à l’origine des écarts salariaux entre hommes et femmes. Pire encore ! Il n’aurait sûrement pas osé croire en ses rêves, freiné par le syndrome de l’imposteur, le complexe de la bonne élève ou encore le poids de la charge mentale. 

>> A lire sur FemininBio Incarner sa puissance de femme : les déesses mythologiques nous inspirent

J’ai entendu dire que l’ambition n’avait pas de sexe, mais dans le monde du travail, c’est une autre histoire. Même si la France fait partie des six pays du monde où les droits des femmes sont les plus respectés, les inégalités de genre persistent aussi bien dans la vie professionnelle que personnelle : différences de salaires, temps partiel « subi » et non « choisi », inégale répartition des tâches domestiques, etc. Face à ce constat, nous devons prendre conscience des biais sexistes qui freinent notre ascension et changer aussi par nous-mêmes.  Mais comment ? En osant dire non, en apprenant à poser nos limites, en arrêtant de nous excuser sans cesse et de nous autocensurer, ou encore en nous entourant de mentors bienveillant.e.s.

>> A lire sur FemininBio La puissance du silence pour se relier à soi et aux autres

Prendre conscience de notre valeur pour être capables d’agir. Nous émanciper par nous-mêmes. Voilà ce qu’aurait pu nous conseiller Icare.  Si tu ne vois pas le soleil, sois le soleil, nous aurait-il sûrement dit afin de nous encourager à sortir de notre zone de confort et à libérer pleinement notre potentiel. Nous avons toutes en nous des ressources infinies. Activons-les pour atteindre (enfin) le soleil et le pouvoir, sans pour autant nous brûler les ailes !

Son livre

 

Béatrice Courtot est l'auteure de Vise le soleil sans te brûler les ailes, paru aux éditions Leduc.s. Elle a créé le programme ICARE, correspondant aux chapitres de ce roman.

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte