Pétition

Pacte bio 2017: 600 élus veulent faire de la France le premier pays du bio en Europe

Publié le 9 février 2017
Un pacte pour encourager l'agriculture bio.
Un pacte pour encourager l'agriculture bio.
© Pixabay

Mercredi 8 février, les acteurs de la filière biologique (FNAB, Synabio, Coop de France) ont lancé un Pacte bio 2017 afin de faire de la France le premier pays du bio en Europe. Les six principaux candidats à la présidentielle ont été invités à en débattre lors d’un colloque à Paris.

Le Pacte bio 2017 a été initié par la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, le Synabio et Coop de France dans le but « d’inciter les candidats à l’élection présidentielle à créer un nouveau contrat de société entre producteurs, entreprise de transformation, de distribution et les consommateurs ». Objectif premier? Faire de la France le premier pays bio d’Europe. Le débat qui a lieu le mercredi 8 février devait donc montrer le dynamisme de la filière du bio mais également demander des soutiens financiers pour aider les régions qui n’ont pas le budget pour atteindre ces objectifs. 

Si le bio ne représente que 2,4% du marché alimentaire français (selon Coop de France), le pays bascule de plus en plus vers ce mode de production et de consommation : selon l’Agence bio, la filière bio comptait, en été 2016, presque 32000 producteurs (10% de plus qu’en 2015) et presque 15000 distributeurs, transformateurs et importateurs. Enfin, selon la FNAB, 9 français sur 10 ont mangé bio en 2015. 

La pétition du Pacte bio 2017 met en avant 8 objectifs pour le pays :
- Amener la France au rang de leader européen du bio
- Soutenir ce secteur économique d’avenir
- Encourager le développement de la production bio
- Relocaliser l’emploi agricole et agroalimentaire
- Garantir des politiques agricoles et agroalimentaires favorables aux filières bio 
- Développer des outils de financement adaptés
- Augmenter la consommation de bio dans la restauration collective
- Impliquer tous les acteurs des filières bio dans leur gouvernance

Le pacte, qui peut être lu et signé en ligne par les élus sur le site du Pacte bio 2017, a déjà reçu la signature de Benoit Hamon qui accorde une place importante à la transition écologique dans son programme. Le pacte a également été signé par Jean-Luc Mélenchon, qui est pour la restauration collective 100% bio. On y retrouve aussi les signatures d’Emmanuel Macron et de sa représentante Corinne Lepage. Ce dernier voudrait mettre en place des paiements pour les services rendus à l’environnement, incluant ainsi les actions des agriculteurs bio. Yannick Jadot (EELV) garde quant à lui pour objectif de supprimer tous les pesticides dans l’agriculture française d’ici 15 ans. 

Le pacte « pour une agriculture et une alimentation d’intérêt générale » réunit pour le moment 648 signatures d’élus. 

Articles du thème Eco-mobilité
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte