Récompense

Prix Innover à la Campagne : pour pallier à la désertification des zones rurales

Publié le 4 janvier 2019 - Mis à jour le 7 janvier 2019
Fondé par Romain Vallon, Voyageons-Autrement est un portail d'information sur l'actualité du tourisme responsable, qui sensibilise les voyageurs et donne de la visibilité aux acteurs engagés.
Cette reconnaissance encourage à dynamiser l'espace rural.
Cette reconnaissance encourage à dynamiser l'espace rural.
© Samdc / Unsplash

Les campagnes se désertifient, et les diverses initiatives entrepreneuriales écologiques innovantes qui s’y développent méritent d’être encouragées. Pour leur donner un bon coup de pouce, le Prix Innover à la Campagne a été créé en 2018. Découverte de la philosophie de ce prix.

En 2018, l'accélérateur d'entreprise Better Life Factory dont le crédo est d’ “entreprendre là où on a envie de vivre” a fondé le Prix Innover à la Campagne. Aider ceux qui souhaitent dynamiser les espaces les plus ruraux, telle est la devise de cette gratification.

Prix Innover à la Campagne, mode d’emploi

En créant ce Prix nous voulions montrer un autre visage des campagnes qui ne sont pas seulement de beaux paysages et des territoires où il fait bon vivre, mais aussi des écosystèmes dynamiques où des hommes et des femmes entreprennent et innovent. L’idée était aussi de démontrer que les territoires ruraux sont d’incroyables incubateurs naturels pour les entrepreneurs audacieux”, explique Guillaume de Rouville, co-fondateur et président de Better Life Factory, accélérateur d’entrepreneurs innovants, l’organisme à l’origine du prix avec Milan Presse. Pour lui, innover à la campagne présente beaucoup d’atouts : “les logements, les lieux de stockage, les talents sont pus abordables que dans les grandes villes”. Un jeune entrepreneur peut également rencontrer plus facilement les décideurs publics et privés car le contact est plus aisé et direct.

Les lauréats du Grands Prix Innover à la campagne

 

Il parle aussi des petits villages et des petites villes comme des zones de test idéales où essayer de nouveaux business modèles plus discrètement et sans avoir à se confronter immédiatement à une concurrence effrénée.

>> A lire sur FemininBio 5 idées innovantes pour rendre la ville plus verte

Conscient de la diversité des talents présents dans les campagnes, il précise aussi qu’il était important de créer plusieurs catégories de prix, comme le Grand Prix Innover à la Campagne, le Grand Prix Innovation & Tradition ou le Prix Innovation & Territoire. La campagne de promotion du prix a particulièrement bien fonctionné puisque Better Life Factory a reçu plus de 300 candidatures de toute la France pour cette première édition.

Les critères pour gagner

Outre le fait de développer son activité économique dans un milieu rural, semi-rural ou dans de petites villes de moins de 20 000 habitants, le principal critère était l’esprit et la motivation de l’équipe porteuse du projet. Il fallait aussi démontrer un début d’activité et mettre en avant son innovation”, explique Guillaume de Rouville. Une innovation qui ne se borne pas à la technologie mais touche aussi au social, au management, à la manière de commercialiser un produit… Ce sont aussi les histoires des entrepreneurs, leur parcours qui ont séduit les membres du jury. “Nous leur avons laissé carte blanche pour déterminer leurs projets préférés dans le cadre des critères du Prix”, résume Guillaume. Des membres du jury choisis sur le volet dont François Lemarchand, fondateur de Nature & Découvertes, Serge Papin, l’ancien patron de Système U pour ne citer qu’eux.

Quelques gagnants

Et le grand gagnant est … Géochanvre ! Une PME de l’Yonne qui développe un géotextile à base de fibres végétales naturelles dont le chanvre et le lin. Il est utilisé comme alternative écologique aux bâches de paillage en plastique. 100% biodégradable, le géotextile enrichit même le sol en se dégradant et peut être utilisé pour le maraîchage, l’aménagement paysager, la viticulture et l’arboriculture. “Ce prix, c’est une reconnaissance de ce que nous avons fait jusqu’à présent, au-delà du périmètre local. Ca va nous permettre de développer l’entreprise, peut-être de créer des franchises, et aussi de développer notre réseau”, explique Frédéric Roure, responsable de Géochanvre. Depuis un an, il est en effet convaincu que communiquer est capital pour se faire connaître et il y réussit visiblement à merveille !

Autre gagnant, dans la catégorie Innovation & Territoires, Terra Hominis, une entreprise qui soutient des vignerons en créant des vignobles en co-propriété. Tout comme Frédéric Roure, Ludovic Aventin, fondateur de Terra Hominis, est ravi de figurer parmi les lauréats : “Outre la reconnaissance du travail effectué, l’acquisition de nouveaux contacts grâce aux relais médiatiques, nous allons pouvoir bénéficier du soutien d’une banque telle que la BPI qui s’est engagée à apporter son concours aux gagnants, et aussi de coaching apporté par un des membres du jury, Didier Perréol, fondateur d’Ekibio“. Du coup, les projets foisonnent : créer des club de dégustations Epicure sur l’ensemble du territoire et dans les grandes capitales européennes, développer des vignobles sur la plupart des grandes régions de production en France, et développer les activités de l’entreprise vers la Belgique et le Royaume-Uni.

Ludovic Aventin, fondateur de Terra Hominis

 

Quant au Grand Prix Parcs Naturels Régionaux de France, il revient à l’entreprise des Pyrénées Orientales, Abies Lagrimus, qui produit du sirop de sapin et des produits dérivés. Pour Claude Sarda, fondateur d’Abies Lagrimus, “ce prix est avant tout une belle reconnaissance du travail accompli depuis 5 ans, en partant d’un produit traditionnel aux multiples vertus et qualités, et en démontrant qu’une toute petite “food-up”, installée dans un village de moyenne montagne, peut aussi amener créativité et développement économique, et démarrer un développement commercial tant en France qu’a l’étranger”… Il espère que ce prix lui permettra d’augmenter sa visibilité et d’intéresser des distributeurs nationaux en bio. Il parle aussi de nouveaux projets pour 2019 : un sirop de sapin sans sucre, la valorisation des cônes de sapin pour réaliser des fumaisons de viandes ou de poissons…

>> A lire sur FemininBio Jardins partagés, potagers urbains : tous au vert ! 

Et ce ne sont que quelques exemples des gagnants des prix décernés. La liste complète dévoile un vivier de talents innovants ! Fort du succès de cette première édition, Guillaume de Rouville va poursuivre l’aventure en 2019. “Nous allons aussi y agréger un certain nombre d’initiatives qui viendront la compléter : la création d’un label/marque “campagne d’entrepreneurspour mettre en valeurs les efforts de nos territoires pour créer des écosystèmes favorables aux entrepreneurs et la création d’un fonds d’investissement dédié au décollage des projets lancés dans les territoires ruraux et les villes de moins de 20 000 habitants qui ont beaucoup souffert ces dernières décennies de la désertification humaine, économique et sociale”. Avis aux amateurs et surtout aux innovateurs !

Surveillez l'actualité du tourisme vert sur Voyageons-Autrement.

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Labels écologiques
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte