Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Antigym

L'antigym, la pratique consciente qui nous reconnecte à notre corps

antigym
"Sous leur apparente simplicité, les mouvements d’Antigym sont puissants, assez pour délier des territoires parfois lourdement chargés d’histoire."
La fabrique bleue
Marie Bertherat
Marie Bertherat
le 26 novembre 2020
L'antigym est une alternative à la gymnastique classique, qui permet au corps de retrouver son calme et sa confiance, avec des exercices en apparence simples, mais qui font travailler en profondeur. Réorganisez votre corps, évacuez toutes les tensions et retrouvez votre équilibre naturel avec l'antigym !

Partenaire

Connaissez-vous réellement votre corps ? Avez-vous conscience de toutes les tensions que celui-ci a encaissé et stocké, dans ses différents muscles ? L'antigym est là pour en prendre conscience, et vous aider à dénouer les noeuds, à défaire les contractures et redonner à votre corps apaisement et souplesse. Découvrez plus d'exercices d'antigym pour évacuer les tensions !

Alors, que se passe t-il dans le corps quand on pratique l'antigym et surtout, quels en sont les bienfaits ?

La carte du corps se précise

Au fil des mouvements, chacun progresse à son rythme. Une carte du corps plus fine et plus précise se dessine dans notre cerveau. On apprend à différencier des muscles qu’on a souvent sans le savoir l’habitude de bouger en bloc tant certains ne sont plus disponibles. Ultra sensibles, leurs fibres contractiles réagissent à tout ce qui nous arrive. Pour nous protéger des épreuves, de toutes sortes, elles se rétractent et se raidissent. C’est pourquoi derrière nos raideurs et nos contractures se cache presque toujours une souffrance passée, un accident, un incident oublié, le plus souvent un événement psychologique. D’épreuve en épreuve, notre corps se désorganise, souvent jusqu’à se déformer, nos rigidités musculaires bousculant notre squelette. Les tensions dans les pieds font dévier les os de leur axe, les muscles raccourcis de la nuque forcent la tête à s’incliner toujours du même côté, le trapèze contracturé d’un seul côté maintient en permanence l’épaule plus haute que l’autre. Dans sa Lettre à ma fille, la romancière Maya Angelou décrit avec poésie comment l’histoire de notre corps marque sa géographie: «On charrie les ombres, les rêves, les peurs et les monstres sous la peau, on les transporte, blottis dans le coin de ses yeux et jusque dans le cartilage des lobes de l’oreille».

Le corps malléable et résilient

Mais le corps est aussi malléable et merveilleusement résilient, tous les corps le sont, avides de retrouver leur forme saine, celle où leurs muscles ont leur vraie longueur qui leur permet de distribuer leur force là où il faut, quand il le faut, celles aussi où leurs articulations s’ajustent exactement comme elles le doivent. Si bien qu’à tout moment, les nœuds peuvent se dénouer, les tensions se dissoudre, sans médicaments, sans intervention extérieure, sans manipulation. Sous leur apparente simplicité, les mouvements d’Antigym sont puissants, assez pour délier des territoires parfois lourdement chargés d’histoire. Et s’ils le sont c’est parce que, absolument respectueux de la physiologie de chacun, ils mettent le corps en confiance, ce dont il a besoin pour que le processus naturel d’auto-guérison puisse se faire. On parle donc d’un travail en profondeur. Les sensations sont parfois fortes, on peut ressentir un froid intérieur, l’envie irrépressible de dormir, de bailler, autant de manifestations de notre système nerveux autonome en charge de notre autoprotection. Ce seront aussi parfois des tremblements libérateurs comme en ont les animaux après un stress. Ces réactions marquent souvent le passage vers une nouvelle étape avant qu’un équilibre différent s’installe, moins coûteux, plus confortable, plus agréable.

>> A lire sur FemininBio 9 exercices de yoga pour se détendre pendant le confinement

Les bienfaits de l’Antigym

Délesté de ses tensions inutiles, le corps fonctionne mieux. On découvre un réel plaisir à habiter pleinement son corps, à le sentir vivant, mobile, tonique, plein de promesse. Et de la joie en ressentant que toutes les parties de notre corps forment un ensemble cohérent, que notre langue, notre diaphragme, notre périnée et nos plantes de pieds peuvent se parler. On se sent aussi plus fort et plus en confiance quand nos dix orteils se posent enfin sur le sol, quand nos épaules trouvent leur juste place, quand nos mâchoires se relâchent, quand notre corps se redresse, notre digestion s’améliore, notre respiration se dégage et s’amplifie. Souvent, ces sensations et ces émotions nous surprennent, on ne s’y attendait pas ! Nous avons beau vivre avec notre corps depuis toujours, il a beau être nous, autant que nous sommes lui, au fond c’est à peine si nous le connaissons. Personne ne nous l’a jamais appris, ni nos parents, ni l’école pour qui le corps est un sujet sensible, encore tabou. Le corps ça touche et ça déborde et puis le sexe n’est jamais loin. On préfère ne pas en parler et si possible le maîtriser. C’est pourtant en laissant les enfants libres de leurs mouvements qu’ils apprennent le mieux.

À la rencontre de son corps

Heureusement, il n’est jamais trop tard pour explorer son corps, le découvrir, aller à sa rencontre. Nous avons beaucoup à y gagner, à commencer par une meilleure santé. Même s’il est fait pour marcher tout seul, sans mode d’emploi, notre corps fonctionne bien mieux quand on s’intéresse à lui, sans exigence, ni préjugé. C’est alors qu’il devient pleinement notre propre corps, s’affranchit des injonctions, s’allège des pressions de la société de consommation. On met fin à la course folle, vaine, épuisante au corps soi-disant parfait, lissé, normé, zéro défaut, éternellement jeune. Le voyage est à la portée de tout un chacun, sans limite d’âge, il n’exige aucune condition physique particulière, chacun avance à son rythme, choisit ses escales. Un peu d’audace et de curiosité, c’est tout ce qu’il faut pour commencer ! 

>> A lire sur FemininBio Prendre soin de son corps et de son esprit avec le shiatsu, raconté par une praticienne

Un exemple d'exercice d'Antigym : s’apaiser en faisant bouger ses côtes

Installez-vous à plat dos, jambes fléchies, pieds à plat sur le sol, un peu écartés l’un de l’autre, à la largeur de vos hanches. Vos bras sont «mollement» posés de chaque côté de votre corps, paumes de mains tournées vers le plafond. Votre tête est dans son axe, c’est-à-dire au milieu de vos deux épaules. Posez vos deux mains sur vos côtes, en avant, un peu au-dessus de votre taille. Inspirez par les narines, sans forcer et soufflez doucement par votre bouche entrouverte.

Observez le mouvement de vos côtes. Est-ce qu’elles s’écartent quand vous inspirez et se rapprochent quand vous soufflez ? Prenez à pleine main la peau et la chair sous le rebord de vos côtes, de chaque côté et tractez ces deux plis tout droit vers le plafond. Au moment où vous inspirez, imaginez que vous respirez directement à l’intérieur de ces plis de peau. Soufflez longuement comme si vous vouliez sortir plus d’air que vous n’en avez inspiré. Maintenez votre prise pendant une dizaine de respirations. Puis, relâchez. Attrapez maintenant deux autres plis de peau plus à l’extérieur, sur les côtés de votre corps. Maintenez votre prise pendant une dizaine de respirations amples et profondes. Relâchez. Reposez vos bras le long de votre corps. Observez le mouvement de vos côtes et l’amplitude de votre respiration. Puis allongez lentement vos jambes en faisant glisser vos talons sur le sol.
Apaisant, ce mouvement a des répercussions sur tout le corps : votre respiration gagne en profondeur et en confort. Vos épaules et votre dos se posent mieux. On peut parfois sentir les effets jusqu’aux pieds.

Le livre

Thérèse Bertherat est l'auteure de Le corps a ses raisons, Auto-guérison et Antigymnastique, paru dans une nouvelle édition chez Points.


Retrouvez Thérèse Bertherat, la créatrice de l'Antigym, sur son site antigym.org.

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

 

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire