Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Méditation

Le pardon de soi et l'amour de l'autre, les bases de l'amitié bienveillante

La pratique de l'amitié bienveillante consiste à voir les qualités de soi et des autres.
Kelly Sikkema / Unsplash
Alain Durel
Par Alain Durel
le 13 février 2021

Inspiré du maître spirituel Godwin Samararatne, Alain Durel, écrivain et philosophe, nous invite à trouver la paix en soi et faire de sa vie consciente un endroit sûr et sans jugements négatifs. Cette pratique, nommée méditation de l'amitié bienveillante, se base sur le pardon, l'amour de soi et de l'autre.


Partenaire

Il est très intéressant de constater, d’un point de vue psychologique, que la méditation de l'amitié bienveillante commence par soi-même. C’est une des raisons pour lesquelles Godwin Samararatne, professeur de méditation laïque au Sri Lanka, conseille d’apprendre à «être son meilleur ami» ! Il est absolument nécessaire d’établir ce lien avec soi-même, de se sentir à l'aise avec soi-même.

En effet, ce n'est que lorsque nous établissons cette relation d’amitié avec nous-même que nous pouvons véritablement éprouver de l’amitié pour les autres. Si ce lien n'est pas établi, nous finissons par nous haïr et par ne plus voir que nos défauts. Ce faisant, nous devenons notre pire ennemi, ce qui engendre beaucoup de souffrance pour nous-même... et pour les autres.

Le pardon des blessures

Un aspect fondamental de la pratique de l’amitié bienveillante est l’usage du pardon. Tous les êtres humains portent en leurs cœurs des blessures. Elles ont été provoquées à la suite de ce que nous avons fait aux autres ou de ce que les autres nous ont fait. Tout le monde peut aisément comprendre cela. Le problème est que nous continuons à porter ces blessures pendant des années, propageant notre mal-être autour de nous, sans en connaître l'origine.

Ces anciennes blessures peuvent affecter notre corps de plusieurs manières. Nous pouvons, par exemple, ressentir des tensions dans différentes parties de notre corps liées à ces émotions refoulées. Ces blessures refoulées peuvent produire des maladies «psychosomatiques». Elles peuvent perturber notre sommeil. Nous faisons alors des rêves effrayants qui nous réveillent au milieu de la nuit. Mais ces blessures peuvent encore nous affecter de bien autres façons. Tout à coup, nous pouvons être submergé par une émotion sans savoir pourquoi. Nous avons envie de pleurer, nous avons peur, ou bien nous ressentons un terrible sentiment d'abandon.

>>A lire sur FemininBio : Retraite Vipassanâ : l'expérience méditation de Jonathan Lehmann

La méditation de l'amitié bienveillante peut nous aider à guérir ces blessures en apprenant à nous pardonner et à pardonner aux autres. Godwin nous invite dans un premier temps à nous pardonner nous-mêmes en acceptant nos imperfections, puis à pardonner aux autres en réalisant qu'ils ne sont pas différents de nous. Apprenons à nous débarrasser de ces blessures en réalisant qu'elles se sont produites dans le passé. Si nous ne pouvons pas changer le passé, nous pouvons agir sur le présent et transformer notre avenir.

L'amitié bienveillante

L'amitié bienveillante permet de faire face aux situations et aux émotions désagréables quand elles se présentent. Lorsque nous éprouvons des émotions désagréables - que ce soit des douleurs physiques ou mentales - nous les avons en aversion, nous les détestons, en un mot nous leur résistons. Ce faisant, nous leur donnons plus de pouvoir qu’elles n’en ont déjà. Nous pouvons utiliser la méditation de l'amitié bienveillante dans de telles situations afin de «nous faire des amis avec les émotions désagréables», comme dit Godwin.

Gagner confiance

La pratique de l'amitié bienveillante consiste également à voir en nous-même les qualités positives, comme la bonté. Une façon d'être notre propre ennemi consiste à ne voir que nos erreurs et nos défauts, et à ne nous donner que des «mauvais points». Il est donc extrêmement important d'apprendre à voir les éléments positifs en nous-même. Ayant appris à faire cela, nous nous mettons à remarquer les qualités positives chez les autres également.

Etre bienveillant avec les autres

L'amitié bienveillante nous apprend à agir avec compassion envers les autres. Lorsque nous développons mettā, nos pensées, nos paroles et nos actions sont naturellement reliées à cet aspect positif de l'amitié bienveillante. Etre amical avec les autres et ressentir de l’affection pour eux peut nous procurer beaucoup de joie. Il existe en effet un lien profond entre ces quatre grandes qualités que la tradition bouddhiste considère comme primordiales : l'amitié bienveillante, la compassion, la joie et l'équanimité.


L'auteur :

Alain Durel, écrivain et philosophe, enseigne la méditation vipassana au Centre Bouddhique International du Bourget.

(©éditions Relié)

Le livre :

Vipassana : la méditation selon Godwin Samararatne : la pratique de la vision pénétrante, Alain Durel, aux éditions Relié, 2021.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire