Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Médecine douce

Quels exercices de respiration pour mon enfant ?

apprendre à mon enfant à bien respirer
Gérer son stress et ses émotions, se relaxer, améliorer son sommeil... Savoir bien respirer c'est prendre soin de sa santé.
Jacques Choque
Jacques Choque
le 05 août 2019
Aussi naturelle qu'elle puisse être, la respiration ne va pas de soi et doit être travaillée avec attention pour être exécutée de la bonne manière. Et l'idéal, c'est de s'y mettre dès le plus jeune âge ! Voici quelques exercices à faire avec votre enfant pour améliorer sa façon de respirer.

Partenaire

Jouer est un besoin essentiel, vital, qui est inné chez tout enfant en bonne santé. C’est grâce à des activités ludiques que l’enfant développe toutes ses potentialités, et ce, dans toutes les dimensions (sensorimotrice, symbolique, relationnelle et cognitive). Par le jeu, l’enfant découvre le monde qui l’entoure, expérimente son langage gestuel, construit toutes les bases psychomotrices qui lui permettront plus tard de vivre pleinement sa condition physique et d’acquérir la maîtrise de son geste. En jouant, l’enfant apprend avec plaisir.

Les exercices 

1. Le gros ballon

Debout, assis ou allongé sur le dos, l’enfant place ses mains sur son ventre. En inspirant, il gonfle son ventre, comme pour le transformer en un gros ballon. En expirant, il le laisse se dégonfler. L’enfant peut faire 4 ou 5 expérimentations.

Variante : il gonfle ensuite son ventre le plus lentement possible. Il le laisse se dégonfler le plus lentement possible, ou, au contraire, brusquement.

Remarque : il est préférable d’habituer les enfants à toujours inspirer par le nez. L’expiration peut se faire par la bouche ou par le nez.

2. Le parapluie

Debout, assis ou allongé sur le dos, l’enfant place ses mains sur ses côtes, de chaque côté des flancs. En inspirant, il imagine que sa cage thoracique est devenue un parapluie qui s’ouvre. En expirant, le parapluie se referme. L’enfant peut faire 4 ou 5 expérimentations.

Mêmes variante et remarque que pour le jeu précédent.

>> A lire sur FemininBio Respiration : 5 livres pour mieux respirer et ne plus stresser

3. Le petit lapin

L’enfant plisse son nez. Bouche fermée, il expire rapidement et brusquement en rentrant son ventre. Après 4 ou 5 expirations, l’inspiration se fait automatiquement, l’enfant peut alors de nouveau expirer 4 ou 5 fois. Ce jeu oblige à avoir le nez propre ! En profiter pour apprendre à votre enfant à bien se moucher. Varier le rythme et l’intensité de l’expiration.

Variante : même jeu, mais en bouchant une narine.

4. Le ballon de baudruche

Seul, à deux ou à plusieurs, l’enfant gonfle un ballon de baudruche.

Seul : il souffle sur le ballon de façon à le maintenir le plus longtemps possible en l’air.

À deux ou à plusieurs : même consigne. Les enfants peuvent également essayer de se l’envoyer de l’un à l’autre.

5. Le jeu de la paume

L’enfant place sa paume à quelques centimètres de sa bouche. Sa bouche en « o », légèrement entrouverte, il souffle dans sa paume. L’enfant place sa paume de plus en plus loin jusqu’à ce que le contact de l’air ne puisse plus être senti. L’enfant répète la consigne en augmentant la distance bouche-paume et donc en soufflant plus fort. L’enfant change ses points de contact de l’air avec une autre partie de son corps : dessus de sa main, son doigt, son poignet, son genou, etc.

>> A lire sur FemininBio Cohérence cardiaque : pratiquer avec mon enfant

6. La gonflette

L’enfant s’amuse à gonfler un ballon :
• librement et sans consignes ;
• en un minimum de temps ;
• en un minimum d’expirations ;
• le plus lentement possible (contrôle de l’expiration).

7. Vole la plume

L’enfant s’amuse à souffler sur une petite plume placée au sol.
Il doit lui faire parcourir :
• une distance souhaitée ;
• une distance convenue en un minimum d’expirations.

8. Le parcours

Un parcours d’obstacles est créé par terre, grâce à de petits objets posés à des distances variées. L’enfant fait avancer la plume sur ce parcours, slalomant entre les objets, ce qui l’oblige à souffler plus ou moins fort selon la distance qui les sépare.

9. Le match de la plume

Une plume est posée au sol à égale distance de deux enfants assis (en tailleur ou les fesses sur leurs talons). Le jeu consiste à souffler le plus fort possible pour envoyer la plume dans le camp du partenaire. Il est possible de délimiter les camps (avec des bâtons ou des lignes tracées au sol). Chaque enfant souffle  pendant un temps déterminé : au bout de 10 secondes, par exemple, le jeu s’arrête. Le joueur qui finit avec la plume dans son camp a perdu la partie !

Variante : il est possible de remplacer la plume par une petite boule de cotillon, et de construire un petit but. Un enfant essaie de faire rentrer la boule de cotillon, uniquement en soufflant, dans le but défendu par un goal (qui ne défend son but que grâce à son souffle).

10. La petite fleur

L’enfant cueille une fleur imaginaire et l’amène près de son nez. Il inspire doucement et longuement son parfum par le nez, puis, en expirant, par sa bouche, le répand tout autour de lui.

Variante : il est également possible de ramener d’une promenade à la campagne différents végétaux ou fleurs (marguerite, brin d’herbe, morceau de mousses, feuilles diverses, etc.), et de faire découvrir à l’enfant les différences de parfum...

Cet extrait est tiré du livre Respiration et Pranayama de Jacques Choque paru aux éditions Jouvence.

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire