Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Epanouissement

Avoir de la chance, c'est savoir rebondir après chaque expérience et voir la vie comme un cadeau

Chance : les conseils pour être plus chanceux dans la vie

Dans les situations où le malchanceux se referme et décide que sa vie n’est vraiment pas une partie de plaisir, le chanceux voit une grande opportunité pour grandir, apprendre et évoluer.

Noah Silliman / Unsplash
Créer sa vie Créer sa vie
Caroline de Surany
Par Caroline de Surany
le 02 juin 2021

Avez-vous déjà fait d'une épreuve une opportunité ? Faites-vous partie de ces gens "chanceux" ? Si oui, alors vous savez que la clé pour avoir de la chance est de transformer les mauvaises expériences en opportunité. Dans son livre La chance, quel talent !, Caroline de Surany explique comment voir la vie comme un plaisir et avoir de la chance.


Partenaire

Les chanceux ont un pouvoir magique : ils savent transformer le malheur en bénédiction, les catastrophes en miracles et les problèmes en opportunités. Quand on rencontre une contrariété, un souci plus ou moins gros, c’est l’occasion de remettre les choses en question, et donc d’avancer. Cela effraie la plupart des gens, mais se désespérer est contre-productif, trouver une nouvelle façon de fonctionner conduit à faire des bonds en avant. La difficulté donne des ailes aux optimistes qui vont en faire un tremplin.

Ne pas se bloquer par les émotions

Bien sûr, on est humain, on a le droit d’avoir des émotions, d’être perturbé par une situation qui ne tourne pas en notre faveur, blessé par une personne que l’on aime, trahi ou malmené par un entourage décevant, déchiré par la souffrance de la perte d’un être cher. On doit s’accorder la possibilité de crier notre rage, pleurer, se plaindre, vivre complètement les émotions qui nous traversent. Il ne s’agit pas de se transformer en robot en se protégeant des émotions. Non, l’idée est de se donner le temps de vivre avec force et courage ces montagnes russes émotionnelles, mais de ne pas se laisser sombrer en s’y identifiant. On s’accorde un temps pour lâcher la pression, une semaine, un mois, un an, puis on prépare le rebond en douceur. Si on ne le fait pas, ces émotions contenues viendront nous sauter au visage à la prochaine catastrophe et le rebond perdra de son bel élan. Puis on s’offre la possibilité de passer à autre chose. C’est un cadeau que l’on doit se faire, cela peut être plus ou moins difficile en fonction de l’épreuve traversée, mais ne doutez jamais que vous méritez ce présent.

>> A lire aussi : Détox spirituelle : l'importance de ressentir ses émotions pour guérir

Voir l'opportunité dans chaque situation

Richard Wiseman, le psychologue américain qui a beaucoup analysé les chanceux, a fait une étude sur leur vision de la vie. Il a demandé à 400 chanceux et 400 malchanceux de noter, sur une échelle de temps, les événements heureux de leur vie en haut et les événements malheureux en bas. Les chanceux ont presque tout placé en haut, même les deuils, les maladies, les licenciements, les malchanceux, presque tout en bas, même les mariages, les naissances. Ce n’est pas qu’une question de point de vue, c’est bien de voir le positif dans chaque chose, mais le chanceux va bien au-delà de ça. Le chanceux utilise chaque problème pour apprendre quelque chose, avancer, changer, évoluer. Par exemple, quand le chanceux est licencié, il voit une extraordinaire opportunité de faire un bilan de compétences, se former, découvrir un nouveau métier ou une nouvelle façon de faire, quand le malchanceux se referme et décide que sa vie n’est vraiment pas une partie de plaisir.

Tirer le meilleur de tout

Il s’agit d’accepter que tout ne soit pas parfait, que tout ne se passe pas toujours comme vous l’avez prévu, et heureusement, sinon quel ennui ! Puis de trouver comment tirer le meilleur parti de ce qui vous arrive. Cette vision peut sembler égoïste ou individualiste, mais au contraire, oser rebondir et ouvrir les portes d’une vie plus proche de vos aspirations est un moyen d’être une source d’inspiration pour les autres, de leur montrer que ce chemin existe, qu’on peut l’emprunter. En vous reconvertissant à un métier qui vous ressemble plus après un licenciement, en rencontrant un nouveau compagnon de vie après avoir perdu le vôtre, en osant être heureux alors qu’autour de vous certaines personnes souffrent, vous prouvez qu’on peut le faire, que l’espoir est permis.

Le livre :

La chance, quel talent !, Caroline de Surany, aux éditions Larousse.

Cet article est extrait du livre La chance, quel talent ! de Caroline de Surany paru aux éditions Larousse.

Thérapeute et auteure traduite en plusieurs langues, Caroline de Surany est certifiée
en hypnose, en coaching de vie et en PNL. Elle accompagne depuis sept ans les
hypersensibles pour retrouver leur puissance intérieure et se créer la vie de leurs rêves.

Son site : carolinedesurany.com

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire