Développement personnel

Apprendre à libérer son espace mémoire

Publié le 24 février 2018
Ancienne chef de service société/psycho à Femme, puis rédactrice en chef « Art de vivre » au Figaro quotidien, Béatrice Lorant est aujourd'hui directrice adjointe des rédactions de Rose et Blue Magazine. Elle est elle-même une ex-hyperpenseuse pathologique.
© Unsplash.com/Ashim D'Silva

Le principe est simple : vous avez trop de choses en tête, donc vous devez vous faire de la place pour pouvoir vous pencher sur ce qui mérite vraiment réflexion. Déléguez une partie de votre mémoire vive à vos « secrétaires particuliers ». Suivez le guide !

Devenez Mme To-do-list
La liste des tâches à accomplir doit devenir un rituel. Dans l’idéal, vous en avez plusieurs : une pour chaque jour, une pour la semaine,éventuellement une pour le mois, que vous enrichissez, amendez, au fur et à mesure. Fixez les incontournables Votre plus fidèle compagnon s’appelle « M. Agenda » et peu importe qu’il soit électronique ou papier. Dès que vous avez connaissance d’obligations, programmées à une date et un horaire précis (réunion, rendezvous chez le dentiste, rencontre parents-professeurs…),notez-les, assorties de tous les éléments nécessaires (adresse, codes d’entrée, contact avec numéro de téléphone…). Ces impératifs vont constituer la base de votre to-do-list. Ça paraît idiot, mais dans la précipitation, par flemme ou parce qu’ils font excessivement confiance à leur mémoire déjà saturée, nombre d’hyperpenseurs se passent d’agenda… Moyennant quoi, ils se mélangent les pinceaux à un moment ou à un autre… 

Inscrivez THE priorité du jour
Dans le temps qui vous reste, vous allez devoir caler tout ce qui semble nécessaire. Idéalement, faites-le la veille du jour considéré. Commencez par établir une première liste sur une feuille A4, un cahier ou la fonction « Notes » de votre smartphone, peu importe. Problème : de « acheter du dentifrice » à « appeler mamie », en passant par « préparer la réunion avec untel », vous allez vite vous retrouver avec un milliard de choses à faire. Une seule règle alors : É-LI-MI-NEZ ! Regardez bien votre liste et demandez-vous ce qui ne peut pas attendre : ce sera votre priorité du jour.

Ajoutez trois à cinq tâches secondaires
Restent donc le dentifrice, mamie… Là encore, demandez-vous ce qui ne revêt ni un caractère d’urgence, ni une importance capitale et ne retenez que trois à cinq tâches. Vous constaterez alors qu’il y a peu de chose réellement notables à effectuer dans une journée et que ça ne vaut pas le coup de se tourmenter autant. Vous apprendrez aussi à déléguer : peut-être votre conjoint, l’un de vos enfants, un(e) collègue ou une assistante pourrait-il(elle) aller acheter du dentifrice à votre place ?

N’oubliez pas les pauses
Il y a celles correspondant à votre cours de Pilates ou à la salle de gym et que vous avez noté dans les incontournables, mais il y a aussi les petites parenthèses informelles, pour souffler.

Dressez une liste noire
Tous les jours, nous nous rappelons les choses à faire qui nous rebutent, par ennui ou par peur. Ce peut être un appel téléphonique que nous redoutons de passer, un e-mail de recadrage que nous devons envoyer à un fournisseur, une mauvaise nouvelle à annoncer… Établissez-en la liste et soyez vigilant : parmi ces tâches déplaisantes se cache peut-être votre priorité du jour ! Traitez-la sans délai pour qu’elle ne vous parasite plus et procédez avec les autres comme vous le faites avec vos tâches secondaires: donnez-leur un rendez-vous dans la journée ! Si elles frappent avant l’heure à votre porte (au hasard la veille au soir, pile au moment où vous vous glissez sous la couette…), rappelez-leur l’horaire fixé.

Faites un bilan quotidien
Pour vous assurer d’être tous les jours content de vous, prévoyez au moins une tâche que vous êtes certain de réaliser dans la journée ! Chaque soir ensuite, au moment de quitter votre travail ou de vous coucher, rayez toutes celles que vous avez effectuées. Acceptez de n’avoir pas toujours suivi votre plan à la lettre et reportez ce que vous n’avez pas eu le temps de faire. Il arrive que tout ne se passe pas toujours comme prévu, c’est normal.

Cet extrait est tiré du livre J'arrête de trop penser de Béatrice Lorant, éditions Leduc.s, 6 euros. 

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte