Interview

Que se passe-t-il durant une expérience de mort imminente ?

Publié le 18 septembre 2018 - Mis à jour le 19 septembre 2018
De la jungle tropicale à la jungle urbaine, la connexion à la nature m'est indispensable. Je suis curieuse des possibles pour l'humain.e et des petits bonheurs du quotidien. Chef de projet édito @FemininBio.
Certains voient un tunnel lors de leur EMI
Certains voient un tunnel lors de leur EMI
© Joel Fulgencio/unsplash.com

Croyez-vous en la vie après la mort ? C'est le cas pour beaucoup de patients qui ont vécu une expérience de mort imminente. Ils voient et ressentent des choses alors que leur cerveau ne fonctionne plus. Le Dr Lallier nous a accordé un entretien autour de la sortie de son ouvrage, "Le mystère des expériences de mort imminente" paru aux éditions Leduc.s

Son livre relate sa thèse, une étude « rétrospective » réalisée durant trois années d’internat, auprès de 118 patients victimes d’arrêts cardiaques entre 2005 et 2012 (CHU de Reims). Le Dr François Lallier a contacté chacun des patients pour recueillir leurs souvenirs durant leur arrêt cardiaque, notamment durant la période d’inconscience. Certains d’entre eux ont vécu ce que l'on appelle des "expériences de mort imminente" (EMI, ou NDE en anglais, Near Death Experience), dont les résultats sont expliqués dans ce livre.

Voici nos questions au Dr Lallier pour mieux comprendre ce phénomène. 

Que racontent les patients qui ont vécu une expérience de mort imminente ?

C'est très variable. Certains voient des êtres lumineux, d'autres des proches décédés il y a longtemps, d'autres encore voyagent à travers les murs et observent leurs proches, chez eux, entendent leurs conversations. Beaucoup parlent d'un tunnel avec de la lumière blanche au fond, une lumière incroyablement apaisante pour la plupart. Ils évoquent aussi une forme de sérénité et de bien-être. Il peut y avoir communication avec les êtres vus pendant l'EMI, dont la transmission est parfois non verbale. La compréhension se fait alors sans discours. Enfin, certaines personnes peuvent vivre une EMI et ne s’en souvenir que 15 à 20 ans plus tard.

Y'a-t-il des répercussions négatives des EMI ?

Oui absolument. Les personnes vont alors ressentir des symptômes de stress, de dépression.  On observe même que 40 % à 70 % d'entre eux vont divorcer. Certains peuvent se retrouver dans une sorte de néant ; il n’y aura alors pas de tunnel avec la lumière au bout, pas de notion de temps. Ils ne sauront pas pendant combien de temps ils sont restés entre la vie et la mort. On m'a relaté des scènes de tortures, ou « apocalyptiques ». Même en cas de "bonne" EMI, il peut y avoir des répercussions négatives plus tard.

On dit que l'EMI ouvre a une forme de spiritualité. Avez-vous des explications à nous communiquer ? 

Certaines personnes vont se détacher de leur religion après leur expérience. C’est étonnant car l’EMI ressemble au paradis ; les personnes concernées vont alors croire à une vie après la mort mais sans s’attacher à leur religion. La spiritualité est renforcée, on revient aux valeurs de la religion (aider son prochain, ne pas faire de mal) mais on remarque que ces patients sont moins attachés aux lieux de culte.

Il est rapporté que l'EMI active les cinq sens, qu'en est-il ? 

S'il n'y a pas de modèle précis, il est vrai que les sens sont décuplés et sont tous en éveil. Il faut souligner qu'un sixième sens apparaît : transmission de pensée, échange de parole non verbale, impression de connaître le monde, l’avenir. Il arrive même que certains sens se recréent…

Toutes les personnes qui vivent des EMI sont-elles transformées ?

Non, certaines personnes ne sont ni transformée ni affectées par l'expérience. 
Alors que pour d'autres, la vraie vie, la vérité devient ce qu'il ont vécu “là-haut” et non sur Terre. Les sensations sont plus intenses en positif comme en négatif. Certains vont avoir une intelligence plus forte, ils réfléchissent plus vite, comme s'ils possédaient d'un coup tout le savoir du monde. Pour eux, on est de passage sur cette terre. Il y a un but à cette vie et il faut le poursuivre. Par ailleurs, les EMI sont moins fréquentes lors des tentatives de suicide. 

Qu’est-ce que le concept de "conscience partagée" ?

Je tiens à préciser que je n’ai pas de certitude sur ce sujet et que je ne m'autorise pas de position stricte là-dessus. Dans le monde scientifique, on ne peut pas affirmer lorsque l’on n’est pas sûr.

Pour comprendre la notion de "conscience partagée", il faut savoir distinguer les hypothèses de conscience cérébrale et conscience décentralisée. Chaque personne pourrait évoluer dans un espace commun un peu comme "le cloud" avec un téléphone portable. La conscience partagée c’est l'idée qu'il pourrait y avoir un immense « cloud » et qu'une personne puisse "piocher" des informations d’une autre. Cela expliquerait par exemple le phénomène de l'intuition : le téléphone sonne, on sait qui appelle avant même de décrocher ou alors on a un mauvais pressentiment, on sait qu’il est arrivé quelque chose à un proche etc…

A-t-on d’autres preuves de l’existence de « la conscience partagée » ?

Oui, il existe des EMI partagées, c’est à dire que certaines personnes aux côtés d’une personne mourante sur un lit d’hôpital par exemple, vont vivre l’EMI en même temps que celle qui part. Elles se retrouvent aspirées dans le tunnel, voient la lumière et la personne partir en même temps. Lorsqu'ils reviennent à eux, ils constatent qu'elle est vraiment décédée. Les hypothèses médicales actuelles n’expliquent pas ces EMI.

Y’aurait-il une distorsion de temps dans les EMI ?

Il y a tous les cas de figure mais l’absence de notion de temps est l'une des caractéristiques de l'EMI. Le temps est soit ralenti soit accéléré.
Certaines personnes peuvent la vivre au ralenti. Pour d'autres, en revanche, tout peut se passer très vite.  Mais ce dernier cas est rare ; je n’en n’ai pas rencontré. En général, ils n’ont pas de notion de temps et ignorent la durée de leur séjour dans ce tunnel. Enfin, tous ceux qui vivent des EMI n’ont pas cette sensation de distorsion du temps.

Cette EMI dure combien de temps en moyenne ?

C'est difficile à dire. Ce sont des expériences subjectives, impossible de vérifier ce qu’a vécu la personne. D'ailleurs, on ne sait pas ce qu'elle a vécu sauf si c’est une EMI partagée.  Cela est arrivé à un anesthésiste en France (qui a également écrit un livre à ce sujet). Avec sa famille, ils étaient trois à la vivre en même temps.

Le seul cas où l’EMI peut être objectivée, c’est lorsque la personne, avant de plonger dans le tunnel, va sortir de son corps et rapporter la réanimation. Il est donc impossible de corréler cela avec notre temps à nous.

Pouvez-vous nous partager un résultat étonnant de votre étude menée pour ce livre ?

Les EMI sont moins fréquentes chez les gens qui prennent des médicaments. Pour vivre l'EMI, il faut un cerveau sain et ne pas avoir pris de médicaments de manière récurrente. Comme pour les rêves (sans vouloir comparer les deux), certains ne s’en souviennent pas. En termes de chiffres, 40% se souviennent de leurs rêves au réveil contre 15% pour les EMI.

"Le mystère des expériences de mort imminente", par le Dr François, Lallier, parution le 18 septembre 2018, aux éditions Leduc.  Prix: 18€

Pour plus d'informations sur le sujet: 

Conférence du Docteur Lallier sur les Expériences de mort imminente
Page Facebook sur la thèse du Dr Lallier sur les Expériences de mort imminente
Articles du thème Pleine conscience
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte