Psycho

Nos enfants doivent-ils croire au Père Noël ? Les psys sont partagés...

Publié le 12 décembre 2017
Journaliste, prof de yoga pour enfants, heureuse néo-Auvergnate, folle de balades zen, de grandes tablées et de soirées entre filles.
© Mike Arney

Est-il judicieux que nos enfants croient au Père Noël ? Si dans leur grande majorité, les parents aiment bercer leurs petits de cette douce illusion, psychologues et pédagogues s'opposent parfois sur le sujet... Revue de détails des arguments des détracteurs et des partisans du mythe de l'homme en rouge.

Pour certains parents, c’est une évidence, pour d’autres un vrai sujet de tourment : faut-il encourager nos enfants à croire au Père Noël ? Si la plupart des petits, jusqu'à l'âge de 6-7 ans, croient dur comme fer en l’existence du vieil homme à la hotte emplie de cadeaux, certains savent pertinemment qu’il ne s’agit que d’un mythe, auxquels leurs parents refusent de leur faire croire. Sur la question, l’avis des psys et des pédagogues sur la question est assez tranché. 

Pourquoi il ne faut pas faire croire au Père Noël, selon Maria Montessori
Elle a largement éclairé la science et les éducateurs sur le développement de l’enfant. Et son apport en matière de philosophie de l’enfance n’est plus à démontrer. L’un des principaux postulats de Maria Montessori est qu’il n’est pas souhaitable de brouiller l’esprit des enfants avec des créatures fantastiques (anthropomorphiques par exemple), puisqu’ils sont encore incapables de discerner le réel de l’imaginaire. Il est donc logique que son opinion sur le mythe du Père Noël ait été bien arrêtée, comme elle l'écrivait : "Comment ce qui est le fruit de notre imagination pourrait-il développer l’imagination des enfants ? Nous seuls imaginons et non eux : ils croient, ils n’imaginent pas. La crédulité est, en effet, une caractéristique des esprits non évolués auxquels manquent l’expérience et la connaissance des choses réelles, et auxquels l’intelligence qui distingue le vrai du faux, le beau du laid, le possible de l’impossible fait encore défaut. Est-ce la crédulité que nous voulons développer chez nos enfants, uniquement pour cette raison que dans la période où ils sont naturellement ignorants et non évolués ils se montrent crédules ?  (…) C’est nous qui nous divertissons de la fête de Noël et de la crédulité de l'enfant."

A lire sur FemininBio : Pédagogie Montessori : éduquer à la paix dans le respect de l'enfant

Leur faire croire au Père Noël pourrait entacher la confiance des enfants en leurs parents
Plus récemment, un psychologue britannique et une chercheuse en santé mentale australienne, Christopher Boyle et Kathy McKay, ont publié un article dans lequel ils dénoncent les effets potentiellement délétères du mythe du Père Noël sur nos enfants : il pourrait en effet, selon eux, miner la confiance que les enfants ont envers leurs parents. Dans l’article publié dans la revue The Lancet Journal (en anglais), ils nous interrogent en ces termes : "Si les parents sont capables de mentir à propos d'une chose aussi spéciale et magique, peut-on continuer à leur faire confiance en tant que gardiens de la sagesse et de la vérité ?" Après tout, justifient-ils, "tous les enfants finiront par découvrir qu'on leur a menti systématiquement pendant des années, et cela pourrait les inciter à se demander quels autres mensonges on a bien pu leur raconter". Et de s’interroger sur les motifs qui poussent les adultes à cultiver ce mensonge : est-ce bien pour leurs enfants que les adultes créent un monde plein de magie ou est-ce pour eux-mêmes ? 

Même son de cloche chez le psychologue français Stéphane Barbery qui, en 1999, écrivait que "faire croire au Père Noël à des enfants, c'est, ni plus ni moins, leur mentir (…) En mentant de façon systématique et sur une longue durée aux enfants (...), les adultes créent un précédent".

Croire au Père Noël, un rite initiatique utile et merveilleux dont on ne doit pas priver nos enfants
Ces sons de cloches sont cependant loin de faire l’unanimité. La plupart des psychologues tendent à penser qu’il n’est pas mauvais, voire peut-être utile de faire croire au Père Noël. Dans un article publié dans Le Monde en 2011, la pédopsychiatre et psychanalyste Dominique Tourrès-Gobert estimait en effet que le mythe du Père Noël, qui s’évapore en une nuit doit être rapproché des "histoires que les enfants inventent à propose de tout". Et d’insister sur le fait qu’il s’agit d’un véritable "rite initiatique", puisque "chaque enfant, d’une certaine façon déniaisé, s’emploie alors à convaincre les plus jeunes de l’existence du Père Noël". La psychanalyste Claude Halmos enfonce le clou en précisant, pour sa part, que "le Père Noël est une manière d’incarner l’amour des parents dans un personnage magique". D’autant, précise-t-elle, que "le merveilleux n’a jamais fait de mal à personne."

Et vous, que pensez-vous de ce mensonge ? Encouragez-vous vos enfants à croire au Père Noël ?

A lire sur FemininBio : Noël 2017 : nos idées cadeaux green et utiles pour futures mamans ?

Articles du thème Mon enfant et moi
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par Laurenzerl le 12 décembre 2017 à 12h12
comme toujours...

...les deux opinions sont valables, rien n'est ni tout noir ni tout blanc.
D'un autre côté, c'est quand même un peu désuet à notre époque, car les fêtes sans cadeaux donc sans consommation sont plus écologiques, ainsi que passer de belles heures ensemble qui ne coûte que du temps, ce que nous avons de plus précieux... adoptons donc d'autres façons d'aborder Noel !

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte