Digestion

"A nous les hyper ballonnées", chronique de la journaliste Dora Moutot

Publié le 25 mai 2019
Journaliste, ancienne rédactrice en chef de Konbini, Dora Moutot a été chroniqueuse sur France 2 et a écrit pour Le Monde, Glamour, Vice, Usbek et Rica. Elle est spécialisée dans la mode et la culture web. Son livre, À fleur de pet, est paru aux éditions Guy Trédaniel.
Le SIBO ou "Small Intestinal Bacterial Overgrowth" est une maladie du microbiote qui provoque une pullulation bactérienne de l'intestin grêle.
Le SIBO ou "Small Intestinal Bacterial Overgrowth" est une maladie du microbiote qui provoque une pullulation bactérienne de l'intestin grêle.
© ryanmoreno / Unsplash

C'est un sujet que l'on chuchote par pudeur et par gêne, et il est pourtant essentiel d'en connaître les origines : les gaz récurrents sont signe d'une maladie intestinale. La journaliste Dora Moutot nous l'explique dans une chronique "A fleur de pet" à l'occasion de la sortie de son livre.

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #22 avril-mai 2019

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

À fleur de pet. C’est l’état dans lequel je suis depuis une dizaine d’années. À fleur de pet et à fleur de peau. Quelque part entre les rires, les pleurs et les gaz. Oui, les prouts. Les vapeurs rectales. J’éternue sans cesse de l’anus. Et quand je ne ris pas de l’absurdité de la situation, ou que je ne pleure pas en me disant que ma vie sociale est ruinée, je réfléchis à la manière dont ma vie s’est transformée en une rafale de pets. Quoi que je mange, ça fermente et ça se transforme en gaz. Tout ce temps a fait de moi une éminence dans le domaine de la flatulence.

>> A lire sur FemininBio Ventre plat : 10 conseils simples pour éviter les ballonnements

Dix ans de nomadisme médical à tout essayer, tout en me trimballant cette fichue étiquette fourre-tout que la médecine allopathique m’avait mise sur la tête : "colopathie fonctionnelle". Jusqu’au jour où j’ai décidé de mener mon enquête.

À force de recherches, j’ai découvert qu’il existait un véritable diagnostic, connu dans les pays anglo-saxons, qui expliquait mon ventre sans cesse rempli d’air : le SIBO ou "Small Intestinal Bacterial Overgrowth". Il s’agit d’une pullulation bactérienne de l’intestin grêle ; pour faire simple, il s’agit d’une maladie du microbiote, ces 100 000 milliards de bactéries qui habitent nos intestins !

>> A lire sur FemininBio Troubles digestifs, ballonnements... 7 conseils pour en venir à bout 

Quand vous pétez trop, ce n’est généralement pas parce que vous avez avalé de l’air ou que vous avez trop bu de soda : les gaz sont plus intéressants que ça, ce sont des collaborations ! Les gaz sont créés par les bactéries que vous hébergez, après qu’elles aient terminé de grignoter ce que vous avez dégusté pour le dîner. Il est normal que parfois vos bactéries vous fassent des petits cadeaux empoisonnés, mais quand c’est trop fréquent, c’est que celles-ci sont déréglées.

En faisant face à cette maladie, en décryptant ma symphonie rectale, ma vision de la médecine et du corps a évolué. Je suis un écosystème. Je pète… donc nous sommes. Mes gaz ont tant de choses à raconter, ils m’ont beaucoup appris. Je sais, ça paraît fou de dire ça, et pourtant c’est ma réalité.

Pour aller plus loin :

Journaliste, ancienne rédactrice en chef de Konbini, Dora Moutot a été chroniqueuse sur France 2 et a écrit pour Le Monde, Glamour, Vice, Usbek et Rica. Elle est spécialisée dans la mode et la culture web. Son livre, À fleur de pet, est paru aux éditions Guy Trédaniel.

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par emelineecologie le 30 mai 2019 à 17h58
Très intéressant!

Très intéressant!
Petite coquille à corriger :: on dit "après qu’elles ONT terminé de grignoter ce que vous avez dégusté pour le dîner" et non "après qu’elles aient terminé de grignoter ce que vous avez dégusté pour le dîner".
Après "après que", on met de l'indicatif, car l'action s'est déroulée et l'indicatif est le mode du certain.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte