Education positive

"Le choix de mon fils nous a valu des tensions en repas de famille", le témoignage de Christine

Publié le 21 septembre 2020 - Mis à jour le 23 septembre 2020
"Malgré sa discrétion, Romain a déjà essuyé des remarques, que ce soit du côté de ses camarades ou du côté de la famille."
"Malgré sa discrétion, Romain a déjà essuyé des remarques, que ce soit du côté de ses camarades ou du côté de la famille."
© Sharon McCutcheon

A 10 ans, Romain ne supportait plus l'idée de manger un être mort, et a décidé de devenir végétarien. Un véritable défi pour sa famille dont le régime alimentaire était inconnu et que sa mère, Christine, a accepté de relever avec empathie et compréhension. Découvrez son portrait.

Mon deuxième fils Romain, qui a aujourd'hui 12 ans, est devenu végétarien vers l'âge de 10 ans.

Le processus fut progressif. Petit, quand il a compris que l'on mangeait des animaux morts, il nous a pris pour des fous. Au début, il n'y prêtait pas forcément attention lorsque la viande était camouflée, mais en grandissant, cela le rebutait de plus en plus. Il nous a donc annoncé à 10 ans et demi qu'il souhaitait devenir végétarien. Je précise que son grand frère adore la viande, et son père et moi en mangeons régulièrement. Nous consommons généralement de la viande bio, mais je ne lui ai jamais parlé des conditions d'élevage et d'abattage, pour ne pas en rajouter.

>> A lire sur FemininBio Témoignage : comment ma fille est devenue végétarienne

Comment nous nous sommes adaptés

Dès son annonce, nous avons respecté son choix, et je me suis bien entendu renseignée sur les éventuels risques liés à ce régime alimentaire qui nous était inconnu jusqu'ici. Il n'est pas vegan donc il continue de consommer des laitages et des oeufs, ce qui est plus aisé pour nous. Donc pour les repas, je mets la protéine animale à part et fais en sorte que l'on ait à la fois des légumes, des légumineuses et des céréales en commun, et il m'arrive aussi de cuisiner des protéines végétales, ou carrément un plat végétarien pour toute la famille. Quand ce n'est pas le cas, et que je cuisine par exemple des spaghettis bolognaise, je fais la sauce puis la viande hâchée à part. C'est une petite contrainte mais je mets un point d'honneur à ce que tout le monde y trouve son compte.

Le regard des autres, et l'entourage

Romain n'a pas du tout été influencé par ses camarades de classe, nous sommes dans un secteur populaire et il ne connaît aucun végétarien. Et malgré sa discrétion, il a déjà essuyé des remarques, que ce soit du côté de ses camarades ou du côté de la famille, qui s'inquiète pour sa santé. Cela nous a déjà valu quelques tensions en repas de famille, son grand frère prenant sa défense avec plus de virulence. C'est étonnant de voir qu'il n'exige rien de personne, ne fait aucun "prosélytisme", et pourtant cela dérange certaines personnes. Cette tolérance dont il fait preuve à l'égard de son entourage est une preuve de sa maturité et pour cela, j'en suis très fière.

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Mon enfant et moi
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte