Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Allergie alimentaire

Les causes, les symptômes et traitements : tout savoir sur l'allergie aux crustacés et fruits de mer

Crustacés fruits de mer

Le risque de consommer des fruits de mer pour une personne allergique peut être élevé. Découvrez ici comment prévenir cette allergie.

Bigc Studio/Shutterstock
Adèle Gireau
Par Adèle Gireau
Mis à jour le 25 janvier 2023

Les allergies alimentaires touchent aujourd'hui 3% de la population française, en particulier les enfants (près de 8%) selon l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA). Parmi les plus récurrentes, celle aux crustacés, mollusques et poissons. La Dr Laure Martinat, anesthésiste-réanimateur et phyto-aromathérapeute, nous explique tout ce qu'il faut savoir sur les symptômes, les aliments, et les risques de l'allergie aux crustacés.


Partenaire

Allergie aux crustacés : définition

L'allergie aux crustacés est une allergie alimentaire liée à un allergène présent dans certains fruits de mer et certains mollusques. Cet allergène, la tropomyosine, est une protéine à laquelle l’organisme réagit. Elle diffère des parvalbumines, les protéines à l'origine de l'allergie aux poissons.

Quelles sont les causes d'une allergie aux crustacés ?

L'allergie aux crustacés est une réaction inappropriée du système immunitaire qui pense que la protéine allergène est nocive. "Il déclenche donc une cascade de réactions médiée par les immunoglobulines E (IgE) à l’origine des symptômes. Les IgE appartiennent à la famille des anticorps et sont normalement fabriquées par certaines cellules de l’immunité, les lymphocytes B. Ces IgE se lient à l’allergène et déclenchent les symptômes. Ce type d'allergie (appelé allergie IgE-dépendante) évolue toujours en deux temps : une phase de sensibilisation lors du premier contact avec l’allergène, qui est asymptomatique, et une phase symptomatique lors du deuxième puis nième contact avec l’allergène qui est alors reconnu suite à la phase de sensibilisation" explique Laure Martinat, experte en phyto-aromathérapie et en micronutrition .

Allergie aux crustacés : les symptômes

L’allergie aux crustacés (qui se distingue bien de l'intoxication alimentaire, liée à l'altération d'un aliment) peut se manifester par différents symptômes et différents niveaux de sévérité :

  • urticaire,
  • vomissements,
  • diarrhées,
  • maux de ventre,
  • bronchospasme (contractions des muscles),
  • œdème de Quincke (visage et/ou gorge),
  • difficultés respiratoires (asthme),
  • anaphylaxie (une réaction allergique rapide et létale en cas d'absence d'injection d'adrénaline).

L'allergie aux poissons et fruits de mer peut être très dangereuse. Il est vivement conseillé de consulter un professionnel de santé en urgence après s'être injecté de l'adrénaline (ou épinéphrine).

Où retrouve t-on les allergènes des crustacés ?

La protéine responsable de la réaction allergique aux crustacés se trouve dans les chairs de plusieurs espèces animales de mer et de rivière :

  • crevettes, gambas, langouste, langoustine, homard, araignée de mer, cigale de mer,
  • crabe, tourteau, étrille,
  • les plats qui contiennent de la chair de crustacés (surimi, bisque, sauces aux crustacés...).

Classés dans la liste européenne ALBA (allergènes à déclaration obligatoire), les crustacés sont signalés dans tous les pays européens, notamment dans les produits alimentaires préemballés ou cuisinés à proximité immédiate des produits alimentaires non préemballés (dans les restaurants, sur les marchés, chez les traiteurs, dans les véhicule-cuisine de vente à emporter). Il est donc très important de consulter la liste des ingrédients lorsqu'une personne allergique est amenée à consommer ce type de produit.

A lire aussi Manger du poisson sans s'intoxiquer aux métaux lourds, est-ce possible ?

Les personnes allergiques aux crustacés peuvent aussi être sensibles à d’autres aliments comme les mollusques (poulpe, coquillages, calamar, escargot…).

Attention : la protéine des crustacés n’est pas détruite par la chaleur, donc ces derniers ne peuvent consommés ni cuits ni crus quand on est allergique.

Allergie aux crustacés : Quels sont les traitements naturels ?

Cette allergie ne se soigne pas, il faut éviter les plats comportant des crustacés. Cela passe d'abord par de la prévention en consultant un allergologue, qui grâce à un test établira un bilan allergologique. En effet selon notre experte, "il n’y a pas de traitement spécifique contre l'allergie aux fruits de mer ou poissons. Du fait de la sévérité de l’allergie et de ses risques, le seul « traitement » est l’éviction des crustacés et de tout produit en contenant. Les personnes allergiques connues doivent avoir avec elles de l’adrénaline (ou épinéphrine) auto-injectable prescrite par leur médecin afin de pouvoir faire face à une ingestion accidentelle avec réaction sévère", termine-t-elle.

A retenir : les bons gestes contre l'allergie aux crustacés, mollusques et poissons

  • Consulter un allergologue pour déterminer précisément l'allergie via un test ;
  • Ne plus consommer les espèces porteuses de l'allergène ;
  • Avoir une trousse d'urgence sur soi avec des stylos d'adrénaline/épinéphrine et un bronchodilatateur de salbutamol.

L'experte

Laure Martinat est médecin, experte en phyto-aromathérapie, micronutrition, et auteure du livre Immunité, maladies infectieuses et convalescence : renforcer sa santé naturellement, éditions Quintessence

Découvrez FemininBio Magazine en version papier ou PDF ! Achetez nos éditions depuis notre boutique en ligne.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire