Bonheur

7 pistes de réflexion pour découvrir ce qui nous anime et nous fait vibrer

Publié le 1 novembre 2020
Journaliste au Monde des religions, à Livres Hebdo et à Nouvelles Clés, Anne Ducrocq est aussi écrivain et directrice depuis 2014 de la nouvelle collection Points VIVRE consacrée à la spiritualité.
" Nous vivons dans les pensées, les jugements, les conditionnements, les appréhensions, les fantasmes, mais pas dans la réalité. Or le bonheur n’est pas chose virtuelle. "
" Nous vivons dans les pensées, les jugements, les conditionnements, les appréhensions, les fantasmes, mais pas dans la réalité. Or le bonheur n’est pas chose virtuelle. "
© Jeryd Gillum / Unsplash

À force de chercher le bonheur dans les livres, reportages ou stages de développement personnel, nous avons oublié qu'il se trouve avant tout dans notre perception du monde. Être heureux est une quête intérieure qui nécessite de passer à l'action pour l'expérimenter dans chacune de nos cellules. Voici quelques mises en pratique pour vous guider. 

Cet article a été publié dans le magazine #30 septembre-octobre 2020

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

Lorsqu'on est heureux, souvent on ne le sait pas. On ne contemple pas toutes les nuits des étoiles dans le ciel et, pourtant, invisibles à l’œil nu, elles sont toujours là. Apprenons à repérer le bonheur dans nos vies.

Voici sept conseils phares pour éclairer nos traversées en eaux pas toujours calmes. Qu’est-ce qui compte aujourd’hui ? Rien, et absolument tout.

Vivre sans retenue 

Si nous avons l'impression de ne pas rencontrer le bonheur c'est parce que la plupart du temps nous ne sommes pas au rendez-vous. Nous vivons dans les pensées, les jugements, les conditionnements, les appréhensions, les fantasmes, mais pas dans la réalité. Or le bonheur n’est pas chose virtuelle.
Qui veut s’en approcher ne peut pas faire l’économie du réel, de la «vraie vie», des mains dedans, jusqu’aux coudes.
Le premier pas est de dire «oui» à ce qui est. Oui n’est pas tiède. Oui donne la vie. 

Penser autrement 

Nous sommes aveuglés par nos pensées. Quand nous nous identifions à ce que nous pensons, quand nous nous confondons avec, cela devient hautement toxique. «Je suis ce que je pense.»
À votre avis, que se passe-t-il quand on pense dur comme fer que «les histoires d’amour finissent mal» ?  Il est si facile de programmer son propre malheur, de s’autosaboter. Nous ne maîtrisons pas tout, mais nous avons tout de même la capacité de choisir une pensée plutôt qu’une autre. 

>> A lire sur FemininBio Comment booster naturellement les hormones du bonheur ? 

Élargir son histoire

Nous vivons souvent dans un univers psychique étriqué, avec une vision de ce dont on est capable ou pas, de ce que l’on a le droit de vivre ou pas. Les schémas familiaux pèsent de tout leur poids. Dès l’enfance, pour plaire à ses parents, nous nous cachons derrière des masques. À partir de là, nous sommes bloqués dans un répertoire, et jouons sans cesse les mêmes rôles.
Pour élargir son histoire, la première chose à faire est de chercher à s’en décoller. Se décoller, c’est cesser d’être passif, soumis. C’est commencer à croire que l’on peut être créateur de son histoire. 

Connaître ses besoins

Nous ne sommes pas vraiment heureux parce que nous courons après un bonheur qui n’est pas le bon! Nous rêvons du bonheur d’un autre parce que nous n’avons pas pris le temps de réfléchir à ce qui fait notre bonheur à nous. Ce qui nous comble et nous suffit. Il faudrait délimiter une zone, se mettre au centre. À l’intérieur, il y a ce qui me touche, me fait du bien, me fait réfléchir, m’élargit… À l’extérieur, c’est la vie des autres et tout ce qui les rend supposément heureux. Et on va essayer de vivre chez nous et de les laisser vivre chez eux. 

Ceci est un bon moment

Le bonheur, nous y sommes pour quelque chose. Il ne s’agit pas de se poser en chantre de la méthode Coué – « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes » – mais de faire feu de tout bois. Tout peut servir, comme un oiseau fait son nid à partir de tout ce qu’il trouve, brindilles, plumes, herbes, mousses, feuilles, paille, bouts de laine qui traînent, boue pour consolider…
Le bonheur est une attention aux délicatesses de la vie. C'est voir le détail, le petit geste, la profondeur nichée en tout. « Ceci est un bon moment » est chose de rien, cela pèse 20 grammes, comme un oiseau, et suffit pour voler.

>> A lire sur FemininBio Le bonheur, ça s'apprend ? 

Partager et aimer 

Nous sommes des êtres de rencontres. Nous avons besoin du bonheur de l’autre pour être heureux. Célébrer tel jour heureux, marquer le coup tel autre, plus triste; féliciter un proche pour s’être confronté à une conversation difficile; téléphoner pour l’anniversaire d’un décès, faire un compliment pour des kilos perdus. Une façon de dire à l’autre «je t’ai vu», ce que tu vis compte pour moi. 
Le bonheur ne vit, ne respire, ne grandit que s’il est partagé, transmis. C’est une énergie qui doit circuler, que l'on ne garde pas pour soi. Rien ne nous est dû, tout nous est donné. Et tout nous est donné, pour que tout soit partagé.

Étreindre le temps

Qu’y a-t-il de permanent? La jeunesse? La santé? La fortune? Votre grand amour du moment ? Les pensées ? Les émotions ? La vie elle-même ? Rien de tout cela. Rien de rien. Tout file entre nos doigts comme du sable. Comment être heureux dans cette impermanence ?
Le bonheur est un processus dynamique, évolutif. La vie n’est que mouvement. Si on la fige, on la sclérose et le bonheur ne peut plus passer. Rien n’est fait pour rester immobile. La vie n’est pas une petite chose fragile qui se protège, c’est tout le contraire. Elle est expansion. Big Bang. Lumière. 

Le bonheur est comme l’amour, une chose qui ne dure pas, sauf si on l’entretient. C'est un état qui fait plus que durer : il se renouvelle. 

Notre experte 

Anne Ducrocq partage sa vie entre écriture et vie spirituelle. Elle est auteure et éditrice. Son livre, Le bonheur ça se pratique, est paru aux éditions de La Martinière. 

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

 

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !