Alimentation

Arrêtez définitivement les régimes, ils font grossir !

Publié le 10 janvier 2020
Sophie Deram est diététicienne-nutritionniste, spécialiste du comportement alimentaire. Ses deux passions depuis plus de 20 ans : les sciences de la nutrition et de la neuroscience du comportement. Elle donne des conférences dans des universités, des congrès, des entreprises nationales ou internationales, ou tout autre groupe et peuvent être données en français, anglais ou portugais.
" Manger n’est pas simplement fournir des nutriments à votre corps. Le plaisir de manger est l'un des principaux plaisirs de notre vie. Savourer un bon plat permet de recharger ses batteries et de se sentir mieux. "
" Manger n’est pas simplement fournir des nutriments à votre corps. Le plaisir de manger est l'un des principaux plaisirs de notre vie. Savourer un bon plat permet de recharger ses batteries et de se sentir mieux. "
© Unsplash

Peut-être faites-vous partie de celles qui se sont promis de perdre du poids en suivant un régime et de vous y tenir cette fois-ci. Quoi de plus simple a priori que de mincir ? Eh bien non, ce n’est pas si simple. Mon conseil : évitez de faire un régime, vous risquez de grossir. 

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #26 décembre 2019-janvier 2020

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

L'année 2020 approche à grands pas ! Pour beaucoup d’entre nous, c’est l’occasion de renouveler les promesses que l’on n'a pas su tenir pendant l’année précédente. Mais savez-vous ce qu’est l’effet yo-yo ? C’est ce que vivent ceux et celles qui alternent entre perte et reprise de poids entre deux régimes. Osciller de poids est un phénomène normal quand on fait des régimes et il existe au moins 7 bonnes raisons pour ne plus en faire. 

1 - Vous reprenez tout le poids perdu

Les recherches scientifiques le prouvent : jusqu’à 95 % des personnes qui suivent un régime amaigrissant reprennent tout le poids perdu, voire plus, dans un délai de deux ans. Les régimes marchent généralement au début. Vous perdez quelques kilos, voire beaucoup dans le cas de régimes très restrictifs. C’est ce que vous voyez dans les publicités et qu’on appelle la période de "lune de miel". Si vous avez essayé des régimes, vous avez sans doute connu ce moment d’euphorie initiale, mais les choses se compliquent par la suite.

2 - Votre appétit se dérègle

C’est le premier mécanisme de défense de votre organisme quand il est soumis à un manque de nutriments. Votre cerveau reptilien, ou encore animal, pense que vous êtes dans une période de disette, donc un moment de menace à votre survie, et il augmente votre appétit pour vous pousser à chercher plus de nourriture.
Souvenez-vous que nous avons été formatés à la préhistoire, quand la préoccupation principale était de trouver suffisamment à manger.
La période d’abondance que la majorité d’entre nous connaît aujourd’hui est très récente, quelques générations au plus. Notre organisme est donc conçu pour chercher de la nourriture, pas pour l’éviter. Pas facile!
Vous voulez manger moins, mais la faim vous taraude de plus en plus.

>> A lire sur FemininBio Minceur : oubliez le régime, osez la reprogrammation alimentaire !

3 - Votre corps se met au ralenti

C’est le deuxième mécanisme de défense de votre organisme. Votre cerveau animal réduit votre métabolisme. Il fait des économies pour faire face à la "disette". Vous vous sentez de plus en plus fatiguée et votre humeur se gâche. Votre organisme produit en effet moins d’hormones et de neurotransmetteurs, en particulier la dopamine qui est connu comme le neurotransmetteur du plaisir. Les ongles plus cassants et les cheveux qui tombent sont d’autres signes de votre métabolisme au ralenti. En parallèle votre organisme peut se mettre en mode de stockage. Le résultat est que vous risquez de prendre beaucoup plus facilement du poids quand vous mangez, exactement l’opposé de ce que vous cherchez.

4 - Vous perdez le plaisir de manger

Manger n’est pas simplement fournir des nutriments à votre corps. Le plaisir de manger est l'un des principaux plaisirs de notre vie. Savourer un bon plat permet de recharger ses batteries et de se sentir mieux. Un de mes amis a dû se soumettre à une chimiothérapie et m’a dit:"Sais-tu ce que j’ai trouvé le plus dur? J’ai perdu le goût et manger ne me procurait plus aucun plaisir."

5 - Votre culpabilité augmente et votre estime de soi en prend un coup

Vous l’avez sans doute déjà vécu si vous avez fait un régime. Il arrive un moment où le régime devient trop pénible et vous commencez à "faire des écarts", voire à perdre le contrôle. Le ou les aliments que vous vous êtes interdit, les glucides par exemple, deviennent tout d’un coup irrésistibles. Que se passe-t-il à ce moment-là? Vous culpabilisez dès que vous craquez et vous vous dites que vous êtes incapable d’un minimum de discipline et de volonté.

6 - Vous risquez de développer des troubles du comportement alimentaire

Faire un régime dérègle votre relation avec la nourriture. Vous pouvez développer un manger émotionnel, c’est-à-dire que vous utilisez inconsciemment la nourriture pour gérer vos émotions. Vous mangez quand vous êtes stressée, irritée ou fatiguée. Dans les cas plus graves, vous pouvez développer un trouble du comportement alimentaire tel que l’anorexie ou la boulimie. Ce sont des maladies psychiatriques qui nécessitent une intervention multidisciplinaire de spécialistes. 

>> A lire sur femininBio Stop régimes : la vraie solution pour être bien dans ma peau

7 - Faites la paix avec la nourriture

Sachez qu'il est normal et même sain d’échouer quand on fait un régime. Il ne s'agit pas d'un manque de discipline ou de volonté. Votre propre cerveau est formaté pour ne pas accepter les restrictions. En 2020, plutôt que de faire la guerre contre vous-même, essayez plutôt de retrouver une relation tranquille avec la nourriture. Ma définition du "bien-manger" c’est manger un peu de tout, avec modération, sans culpabilité, sans restriction, avec plaisir, en écoutant sa faim et ses émotions. Je vous invite à retrouver vos sensations de faim et de satiété, et à savoir reconnaître la faim émotionnelle de la faim physiologique. Nous sommes nés en sachant intuitivement répondre à la faim et à la satiété. Un nourrisson pleure quand il a besoin d’être nourri et arrête de téter dès qu’il a suffisamment mangé. Nous pouvons perdre cette intuition avec le temps, surtout en faisant des régimes.

J’ai donc 4 conseils principaux à vous donner :

- arrêter de faire des régimes;
- manger des aliments plus frais;
- diminuer les produits transformés;
- cuisiner.

Ce sont des conseils simples, mais pas forcément faciles à appliquer au jour le jour. Cependant, cela vaut la peine d’essayer pour retrouver le plaisir de manger en paix. 

Notre experte

Sophie Deram est diététicienne-nutritionniste, spécialiste du comportement alimentaire. Son nouveau livre, Oubliez les régimes, est paru aux éditions Marabout.

Son site : sophiederam.com

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème En pleine forme
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte