Alignement

5 techniques d'ancrage simples pour lâcher-prise et profiter du moment présent

Publié le 19 février 2019 - Mis à jour le 16 avril 2019
Charlotte Tisserant est Energéticienne, elle donne des soins énergétiques et anime des stages en Magnétisme à Paris. Son blog lesnouveauxguerisseurs.com parle de nos capacités intrinsèques de guérison et aide chacun(e) à prendre confiance et développer son propre potentiel énergétique.
"ce dont il s’agit c’est d'être conscient de ce qu'on fait ; de vivre pleinement les sentations de chaque instant, sans dispersion dans ses pensées"
"ce dont il s’agit c’est d'être conscient de ce qu'on fait ; de vivre pleinement les sentations de chaque instant, sans dispersion dans ses pensées"
© Brooke Cagle / Unsplash

Comment déposer ce mental parfois trop envahissant et se recentrer sur l'essentiel ? Grâce à des techniques très simples à mettre en place, Charlotte Tisserant nous aide à mieux nous "ancrer" afin de tirer le meilleur de nous-même et de "l'autre" (au sens global du terme).

On parle souvent d’ancrage dans les arts énergétiques mais, ne serait-ce pas tout l’enjeu de notre vie ? Concrètement, à quoi sert l’ancrage et comment se traduit-il dans notre énergie ? 

Plusieurs indices tangibles peuvent nous aider à reconnaître un manque d’ancrage

Une vitalité faible/inconstante, un système immunitaire fragile, une impression d’être « à côté de ses pompes », un excès de pensées, de doutes, d'angoisses ou encore une perte de chaleur corporelle... Lorsque le mental devient envahissant, c'est qu'on a besoin de se reconnecter à ce qui nous entoure : à notre environnement réel, à nos relations avec les autres et à notre état intérieur. 

Le manque d'ancrage traduit avant tout une déconnexion au corps physique et au moment présent. Une tendance actuelle, causée par notre rythme de vie effréné.

(Travailler son ancrage est presque systématique durant les séances de rééquilibrage énergétique).

S'ancrer c'est se reconnecter à soi, au présent, au monde qui nous entoure

Avant toute chose, c'est une façon de "garder les pieds sur terre", de prendre du recul sur nos pensées, de nous rappeler que nous évoluons dans un écosystème. C'est quelque chose d'essentiel et pourtant on l'oublie : en tant qu'êtres terrestres, nous avons besoin de nous relier à la Terre.

Cette reconnexion agit directement sur notre santé : imaginez un arbre sans ancrage, déconnecté du sol, les racines à l’abandon. Ce ne serait pas viable pour lui. L’homme, à l’image de l’arbre, ne peut grandir sans un solide enracinement au présent. 

>> A lire sur FemininBio : Pleine conscience : mieux vivre l'instant présent

En médecine chinoise, on comprend l’importance d’être en équilibre avec cet élément terre, pivot pour notre organisation : tous les autres éléments émanent d’elle. Au-delà de booster notre vitalité, l'ancrage permet de développer notre champ de conscience. Il nous aide à mieux observer le monde et notre état interne, à mieux capter les informations sensorielles.

Comment être bien ancré, comment avoir des racines saines ? 

 1/ Renforcer le lien avec son corps physique 

Une des premières chose à faire, c'est de consacrer quelques moments à l'activité physique (et non mentale). On se reconnecte à ses sensations corporelles, on "revient" dans sa chair. Etre ancré c’est d’abord être en harmonie avec notre état physique grâce à des moments de complicité avec notre corporalité. Des temps dédiés à entretenir et ravir ce physique, à faire circulier les énergies et stimuler notre vitalité.

Les pratiques énergétiques (yoga, Qi Gong, Tai Chi...) ou les activités physiques en relation avec la terre (course à pied, danse, boxe...) rivalisent d’excellence pour doper l’ancrage. Elles permettent de travailler la fluidité de l’énergie vitale dans le corps, de stimuler leur mouvement continu à travers nos centres énergétiques (nos 7 chakras). Le contact avec le sol, la mobilisation entière du corps et la répétition du geste stoppent le monopole du mental et favorisent l’activation de l’instinct. Cette force animale nous ancre à la Terre.

2/ Démultiplier les situations de pleine conscience et la méditation

Que ce soit la respiration (la cohérence cardiaque), la marche, ou faire la vaisselle en conscience, ce dont il s’agit c’est d'être conscient de ce qu'on fait ; de vivre pleinement les sentations de chaque instant, sans dispersion dans ses pensées. De créer des espaces de calme et d’immersions dans le présent. Nul besoin de passer 1h par jour à méditer, ces moments "avec soi" potentiellement méditatifs peuvent se compter par centaines dans une journée. Que ce soit 30 secondes ou quelques minutes, chacun de ces moments avec soi-même participent à développer notre capacité à nous ancrer.

>> A lire sur FemininBio : Pourquoi (ré)apprendre à vivre le moment présent ?

Bien entendu, la méditation (surtout celle d’ancrage) favorise l’énergie Yin, de la terre, qui renforce notre corps et ses ressources immunitaires. En cultivant la détente et la libération des contrariétés, l’esprit s’apaise et retrouve sa place dans le corps. Pratiquer 20 minutes par jour si possible le matin, avant de démarrer ses activités, conditionnera le reste de votre journée : votre esprit sera plus serein et vous vous sentirez plus ancré(e).

3/ Cultiver des relations saines et profondes

Etre ancré n’est pas seulement une affaire de physique et de pleine conscience ! L’ancrage se traduit également sur le plan social, dans la sphère relationnelle et affective. Notre appartenance à la famille (nos racines) et au groupe social conditionnent nos racines terrestres, celles qui nous relient tous ensemble, qui nous mettent en lien avec le tissu social nourricier. 

Aussi, plus nous cultivons des relations saines et fortes, au sein de notre famille et de notre cercle amical, mieux nous sommes ancrés. L'ancrage s'entretient grâce aux relations que l'on choisit de nourrir. Les vrais amis nous aident à garder les pieds sur terre, nous soutiennent et nous rappellent qui nous sommes. Des relations agréables solides restent un terreau idéal pour partager, grandir et nous permettre d’offrir le meilleur de nous-même. Ces liens forts nourrissent et activent nos premiers chakras (le chakra racine, à la base de notre colonne vertébrale et le chakra sacré sous le nombril), où l'énergie doit circuler pour garantir notre bonne santé générale. 

4/ S’entrainer à la visualisation d’ancrage

Pour ceux qui sont visuels, cet exercice renforce assurément votre ancrage au moment présent. Après une phase de détente corporelle, fermez les yeux et commencez par vous concentrer au niveau de vos pieds. Ressentez les sensations qui sont dans votre voûte plantaire, puis imaginez que vous vous enracinez progressivement dans la terre. A chaque inspiration, vos racines grandissent et s'enfoncent un peu plus dans le sol, vers le centre de la terre. En s'allongeant, elles puisent les éléments dont vous avez besoin et à l’expire, vous rejetez tout ce qui vous encombre intérieurement (tensions, émotions négatives, angoisses, etc). 

>> A lire sur FemininBio : Le yoga des yeux : exercices rapides à réaliser seul.e

Pratiquez cette visualisation plusieurs minutes d'affilée dès que vous en sentez le besoin (moment de stress ou angoisse), durant le temps qui vous semblera nécessaire, jusqu'à ressentir un réel apaisement. 

5/ Mener un projet qui vous tient à cœur : l’incarnation de l’enfant intérieur 

Rien de mieux pour s'ancrer que de s’impliquer dans un projet qui mobilise facilement toute notre attention. Lorsqu’on aime ce que l’on fait, l’énergie en soi se déploie tout naturellement et se développe, permettant de renforcer son champ énergétique. 

>> A lire sur FemininBio : Méditer pour libérer mon énergie créatrice

Développer ses capacités créatrices en donnant vie, en matérialisant nos projets de cœur, permet de nous incarner véritablement, d’être ce que nous sommes au fond de nous. L’énergie vitale en est décuplée car cette activité nous nourrit littéralement et stimule le centre de la vitalité (notre chakra sacré situé juste en dessous du nombril). Nous sommes alors bien enracinés car nous donnons sens et vie à notre potentiel créateur.

L’ancrage doit être travaillé de manière régulière

Il ne faut pas hésiter à régulièrement déposer le mental et se reconnecter à soi, à ce qui nous entoure, afin de ressentir les effets sur les plans physique, émotionnel et mental. Ces exercices permettent d’augmenter confortablement notre confiance en nous, notre reliance au monde ainsi que le sentiment de sécurité intérieure et notre vitalité.

Infos utiles
Le site web de l'auteure : www.charlottetisserant.com

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !
 

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte