Méditation

Comment dégoûter son enfant de la méditation... (Ou pas)

Publié le 25 avril 2018
Petit BamBou anime une importante communauté online sur le sujet de la sagesse, l'optimisme et du bien-être. Il aspire à ce que chacun se vive mieux et s'ouvre au bonheur et propose un service de méditations guidées sur mobile et internet pour accompagner au jour le jour chaque méditant tout au long de son parcours. Simple, accessible et motivante, cette plateforme permet à chacun de méditer où et quand il le souhaite, y compris dans des moments perdus et ainsi de cultiver un état de calme, de sérénité et de paix intérieure.
Avec Petit BamBou, emmenez vos enfants dans un état de paix intérieure. ©Freepik
Avec Petit BamBou, emmenez vos enfants dans un état de paix intérieure. ©Freepik

Initier son enfant à la méditation est un bon outil pour lui apprendre à se calmer, à gérer sa colère et savoir se concentrer. Découvrez les conseils humoristiques de Petit Bambou pour démarrer tout en douceur.

La méditation, pour les petits comme pour les grands, c’est tentant, mais comment s’y mettre concrètement avec nos enfants ? Le malicieux Petit BamBou prend le contre-pied des guides classiques et vous dit justement le contraire de ce qu’il faut faire.

A lire sur Fémininbio : Yoga pour les 3-6 ans, notre sélection de livres pour s'y mettre

Si l'on veut être sûr de se tromper, on peut penser que méditer c'est :

  • Se couper du monde

En fait, on ne s’isole pas, même si on ferme les yeux, on se retrouve avec soi-même pour mieux retrouver les autres juste après. On médite ensemble, et bien présent dans le groupe, la classe qui nous entoure.

  • Ne rien faire 

En fait, on ne fait pas rien, on ne se vide pas la tête ! On guide son attention pour vivre pleinement le moment présent.

  • Prier

En fait, la méditation n’est pas une religion, mais une pratique simple et laïque. Il n’y a rien à croire. 

  • Se calmer et arrêter de ressentir des émotions

En fait, on se concentre sur ses émotions. On peut être agité ou en colère, par exemple ; l’idée est de s’en rendre compte. C’est en s’en rendant compte, grâce à la méditation, que l’on peut plus facilement revenir au calme.

A lire sur Fémininbio : Méditation de pleine conscience : Nos activités faciles pour les enfants (et leurs parents)

Vous voulez initier vos enfants à la méditation ? Voici donc quelques conseils utiles :

  • Attendre des changements radicaux et immédiats et lui mettre la pression pour atteindre cet état de calme souhaité. 

En fait, en méditation, il n’y a rien à réussir, et rien à rater ! Prenez le temps de l’expliquer à votre enfant. Vous pouvez lui dire que la seule chose qu’on lui demande, c’est de rester silencieux, et d’être curieux ! Il n’y a pas d’objectif en démarrant une séance : précisez-lui bien que la méditation n'est pas "pour se calmer" par exemple, mais pour mieux connaître ses émotions, son corps, ce qui se passe en lui et autour de lui.

  • Obligez votre enfant ou menacez le/la

En fait, on ne peut pas forcer quelqu’un à méditer : c’est contre-productif. Cela vaut d’autant plus avec les enfants ! Il faudra donc que vous l’inspiriez par votre propre sérénité acquise assis/e sur un coussin ou une chaise, que vous éveilliez sa curiosité. De plus le rituel que vous mettrez en place et dans lequel il sera acteur, le choix d’un moment propice, les petits dessins animés de Petit BamBou, vous aideront à l’intéresser à cette nouvelle activité.

  • Le/la laisser faire seul et profiter de ce moment pour faire autre chose et avoir enfin du calme

En fait un bon moyen pour que votre enfant médite, c’est de méditer avec lui ! Installez-vous à côté de lui, fermez les yeux, et faites la séance ensemble, tout simplement.
C’est comme pour convaincre les enfants d’aller dehors : le meilleur moyen est de sortir avec eux… Et puis comment savoir ce que son enfant va vivre si l’on n’en a pas fait soi-même l’expérience ?

  • Suivre à la lettre toutes les consignes du guidage et mettre en pause dès qu’il/elle bouge un cil

En fait, l’instructeur qui guide fait des suggestions pendant les séances (s’asseoir par terre ou sur une chaise, fermer les yeux, etc.), ce qui n’empêche pas d’innover pour trouver ce qui est le plus confortable, pratique, propice à la méditation ! Autorisez-vous à être créatif.

  • Le/la faire méditer une seule fois

En fait, pour faire de la méditation une habitude, la clé est la régularité. Si vous arrêtez trop vite (découragement, impatience, déception…), vous et votre enfant n’aurez pas le temps de découvrir quels pouvaient en être les bienfaits. Le rythme souvent conseillé pour les adultes est quotidien, sans pour autant que cela soit un impératif. Le tout est de trouver un petit moment dédié – une séance dure entre 4 et 8 minutes maximum – et d’instaurer une bonne régularité.

Les bons moments peuvent être par exemple : entre le petit déjeuner et le départ à l'école (pour les champions de l’organisation !), avant d'aller au lit, juste avant le dîner… Ce contexte peut aider d’instaurer un petit rituel dans lequel l’enfant est acteur : il éteint la lumière, ou il va chercher un coussin ou une couverture, ou il lance l’application et la lecture de la séance, etc.

  • Le/la contraindre à faire et refaire une séance qu’il/elle n’aime pas

En fait, votre enfant va sûrement accrocher à certaines séances et moins à d’autres. C’est normal ! Certains exercices et certaines métaphores lui parleront plus que d’autres.
Identifiez ses séances préférées pour les retrouver facilement et les refaire plus tard.

  • Envoyez le dans l’endroit le plus silencieux de la maison (le grenier ou la cave ?) et encombrez-vous de matériel compliqué (tapis, coussin, encens, …)

En fait, pour méditer vous n’avez besoin de presque rien et vous pouvez le faire partout ! Par exemple vous pouvez utiliser une app comme celle de Petit BamBou sur un smartphone ou un ordinateur et un haut-parleur ! Pour accéder aux séances pour enfants et ados, il vous faudra un abonnement ; sinon vous pourrez découvrir quelques séances gratuitement sur la page jeunesse de Petit BamBou.

  • Refermer brusquement la parenthèse en lui lançant un jeu vidéo ou un dessin animé dès la fin de la séance

En fait, prenez du temps juste après la fin de la séance pour « débriefer » de ce que chacun a ressenti ; c’est bénéfique (et sympa !). C’est un moment de partage.
Lui poser quelques questions l’aidera aussi à retenir les principes qu’il vient d’entendre ou expérimenter : « quelle est ta météo intérieure ? », « as-tu senti ton ventre se gonfler et se dégonfler ? », « étais-tu bien installé ? », etc.

A lire sur Fémininbio : Le yoga nidra pour les enfants

Vous souhaitez commencer la méditation, rendez-vous sur le site de Petit BamBou

Articles du thème Mon enfant et moi
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !
A lire aussi