Oligothérapie

Cuivre, argent, magnésium, découvrez les vertus de l'oligothérapie

Publié le 12 novembre 2018 - Mis à jour le 14 novembre 2018
Auteure du livre "Le véritable argent colloïdal", paru aux éditions Quintessence.
Présents dans la nature, les oligoéléments sont aujourd’hui proposés sous différentes formes. Ils sont aussi présents dans les aliments.
Présents dans la nature, les oligoéléments sont aujourd’hui proposés sous différentes formes. Ils sont aussi présents dans les aliments.
© Sergei Akulich

Cuivre, zinc, argent, suivez-moi sur les traces médicales et historiques des oligoéléments, ces minéraux méconnus aux grands bienfaits pour la santé.

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #17 juin-juillet 2018
>> Pour acheter le magazine en PDF, c'est ici

 

 

Le mot "oligothérapie" nous vient du grec "oligo", qui signifie "petit", et "therapeuein", "soin des maladies". Il s’agit donc de soigner une maladie par la prise d’un ou de plusieurs oligoéléments.

Plus simplement, les oligoéléments sont des minéraux à faible concentration de magnésium, cuivre, zinc, argent, etc. Chacun d'eux présente des bienfaits.

Plus de 80 oligoéléments sont présents dans le corps humain et on en distingue deux formes : les essentiels, au nombre de 16, et les non-essentiels. Pour autant, ils ont tous un rôle important, comme les vitamines.

La présence des oligoéléments dans le corps humain permet son bon fonctionnement, entre autres sur le plan cellulaire et immunitaire. Une carence ou un excès de l’un d’eux peut causer, entre autres, une fatigue importante ou une sensibilisation accrue aux virus.

Histoire des oligoéléments

Historiquement, c’est en 1884 que Gabriel Bertrand, à l’institut Pasteur de Paris, démontre l’existence des oligoéléments : ils se trouvent à l’état de "traces" dans les sols, les végétaux et les organismes vivants universellement. Il est alors établi qu’ils jouent un rôle essentiel sur la qualité et le développement de ceux-ci.

En 1942, Jacques Ménétrier étudie plus particulièrement les effets thérapeutiques des oligoéléments et leur incidence sur le corps humain. Il dégage ainsi les propriétés propres à chacun d’eux. Il établit les bases de la médecine fonctionnelle(1) avec une équipe de médecins et de biologistes.

Où les trouver ?

Présents dans la nature, les oligoéléments sont aujourd’hui proposés sous différentes formes. Ils sont aussi présents dans les aliments. Malheureusement, avec la cuisson et les différents traitements infligés aux fruits, aux légumes et aux produits marins, leur apport n'est plus suffisant.

Pour bénéficier des oligoéléments de manière appropriée pour le corps, il faudrait ingérer le plus souvent possible des fruits et légumes crus. En effet, dans cet état, ils contiennent les vitamines et minéraux assimilables par l’organisme et non dénaturés par la cuisson.

Le rôle de ces minéraux étant essentiel pour le mécanisme du corps humain, il peut être nécessaire dans les cas de carences de pallier ce déficit par la prise des oligoéléments manquants. Cela peut se faire via l’homéopathie, la remise en question de l’alimentation ou la prise de compléments alimentaires en contenant.

Attention à toujours vérifier la bonne assimilation de ceux-ci par l'organisme ! En effet, certains produits de synthèse ne sont pas forcément assimilables par le corps humain et n’offrent donc pas les effets attendus pour une remise en forme.

Les bienfaits du cuivre

Le cuivre (Cu) est connu historiquement et scientifiquement pour ses vertus en tant qu’anti-infectieux, anti-inflammatoire, stimulant des défenses immunitaires, antioxydant. Il intervient aussi dans la minéralisation des os, le métabolisme du fer, la synthèse de plusieurs tissus et la régulation des messages nerveux.

Il est efficace dans le traitement des problèmes cutanés. Enfin, il est recommandé dans les pathologies chroniques et pour réduire les effets néfastes du vieillissement.

Le mot "cuivre" vient du nom de l'île de Chypre, car c'est sur cette île que fut découvert le gisement le plus important dans l’Antiquité, il y a environ 6 000 ans. Les aliments dans lesquels il est présent sont nombreux ; on le trouve entre autres dans les huîtres, les haricots rouges, les escargots, les lentilles et les champignons blancs.

Le magnésium antistress

Le magnésium (Mg), quant à lui, est essentiel au fonctionnement cellulaire humain notamment parce qu’il intervient dans plus de 300 systèmes enzymatiques.

Dans le monde végétal il est également très important car c'est un composant majeur de la chlorophylle.

Le magnésium participe à la production d’énergie et protège le système immunitaire contre toute agression. C’est l’oligoélément antistress. Dans des situations de fatigue intense c'est aussi un bon allié. Il est recommandé contre la spasmophilie et peut être indiqué également en cas de douleurs liées aux menstruations ou aux colopathies fonctionnelles.

On trouve le magnésium dans plusieurs aliments, entre autres les amandes, les noisettes, les noix, l'avocat, le chocolat noir, les pois et le soja.

Les vertus de l'argent

Contrairement au cuivre et au magnésium, l’argent (Ag) est classé comme un oligoélément non essentiel alors qu'il joue un rôle prépondérant dans le fonctionnement du corps humain.
Il est doté de propriétés médicalement et scientifiquement avérées. Il a des propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires puissantes mais également des vertus cicatrisantes.

Sa première utilisation médicale historique la plus significative apparaît en 1908, avec des cas cliniques décrits et répertoriés à l’hôpital de Vichy. Les médecins y ont utilisé l’argent colloïdal pour des affections ORL, des problèmes gynécologiques, des problèmes de peau, etc.

Ces expériences sont significatives, car les médecins y décrivent précisément le protocole thérapeutique utilisé sur les patients et ses effets dans le temps. On y observe la rapide efficacité de l’argent dans des cas cliniques parfois critiques. Depuis, de nombreuses autres études ont été entreprises ; elles démontrent l'efficacité de l'argent dans la lutte contre le cancer, le sida, la mucoviscidose, la maladie de Lyme.

Seul oligoélément interdit par le Codex Alimentarius comme complément alimentaire, et donc en ingestion, il est pourtant naturellement présent dans bon nombre d’aliments que nous ingérons tous les jours (viande et champignons, entre autres).

Une thérapie pratiquée depuis des siècles

Il est dommage de se priver ou de privilégier une seule thérapie quand nous avons la chance et la possibilité d’en associer plusieurs afin d’obtenir une synergie de bénéfices.

Retrouvons alors les vastes possibilités offertes par les produits naturels utilisés depuis plusieurs siècles ou millénaires et volontairement écartés ou passés sous silence, comme les teintures mères, certaines huiles essentielles ou encore l’argent colloïdal.

(1) La médecine fonctionnelle s’intéresse aux interactions entre l’environnement et les différents systèmes tels que le système digestif, endocrinien et immunitaire.

 

Pour en savoir plus sur le mécanisme d’action, les vertus scientifiques et les différentes études réalisées sur l’argent colloïdal, vous pouvez consulter le livre de Justine Pommier, le véritable argent colloïdal, paru aux éditions Quintessence.

 

 

 

 

Je m'abonne au bimestriel FemininBio magazine en version papier, ou en version pdf à partir de 15€ par an

 

 

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte