Bébé

7 choses à savoir sur le tire-lait quand on allaite son enfant

Publié le 23 février 2019 - Mis à jour le 24 février 2019
Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau s’intéresse depuis plus de quarante ans à la naissance et aux pratiques de maternage proximal (allaitement, cododo, portage...). Elle a été plusieurs années présidente de La Leche League France. Elle a publié, entre autres, Allaiter plus longtemps, Le Cododo : pourquoi, comment, Ne pleure plus, bébé !, et Ma première année avec bébé : l’album tendresse de la jeune maman.
"Il existe toute une variété de tire-lait : manuels, mini-électriques, électriques..."
"Il existe toute une variété de tire-lait : manuels, mini-électriques, électriques..."
© Pixabay

Scientifiquement, le lait maternel est ce qu'il y a de mieux pour nourrir son bébé, mais certains contextes peuvent vite rendre l'allaitement au sein compliqué. Une solution : le tire-lait. Non cet outil n'est pas censé faire mal et oui, il peut changer la vie, des mamans comme des bébés. On vous propose 7 conseils pour bien maîtriser le sujet.

Voici 7 conseils pour tirer votre lait en douceur.

1. Tirer son lait pour différentes raisons : allaiter à distance ou stimuler la lactation

Chaque fois qu’une mère qui a choisi d'allaiter est séparée de son bébé, quelles que soient les raisons et la durée de cette séparation (bébé prématuré, bébé hospitalisé, absences occasionnelles, reprise du travail), elle peut quand même souhaiter qu’il continue à recevoir la meilleure nourriture possible, à savoir son propre lait. Dans ce cas, elle pourra tirer du lait qui lui sera donné en son absence.

>> A lire sur FemininBio : Les bienfaits de l’allaitement maternel

Tirer son lait en plus des tétées peut également permettre de stimuler une lactation insuffisante, et de donner le lait tiré en complément au bébé.

2. On peut tirer son lait à la main

La technique devrait être montrée à la maternité et cela fait d’ailleurs partie des conditions pour obtenir le label IHAB « maternité amie des bébés ». C’est un coup de main qui s’apprend vite : la main fait un C autour du sein légèrement au-dessus de l’aréole, la mère aplatit son sein sur sa cage thoracique puis resserre ses doigts comme une pince pour chasser le lait des canaux sous l’aréole.

3. Il existe toute une variété de tire-lait : manuels, mini-électriques, électriques

Préférez les marques les plus spécialisées dans le domaine (Lansinoh, Ameda, Medela, Avent, Mamivac…) et évitez les modèles datant de Mathusalem qu’on trouve encore dans les officines.
Tirer son lait ne doit pas faire mal. Si c’est le cas, il est probable que le tire-lait employé (ou la taille des téterelles) ne soit pas le bon (la bonne).

>> A lire sur FemininBio : Conseils pour bien tirer son lait

Bon à savoir : Certains systèmes (bustier mains libres) et certains tire-lait (comme Difrax ou Elvie pump qui se glisse dans le soutien-gorge) permettent de tirer en gardant les deux mains libres.

4. La location d’un tire-lait électrique est remboursée par la sécurité sociale

On peut le louer dans une pharmacie ou en ligne (Grandir nature, Natal services, Suckle, Brotteaux Médical…). Préférez un tire-lait moderne à double pompage.

5. Pas de panique si au début le lait ne sort pas, ou seulement en petite quantité

Il ne faut pas s’inquiéter si, les premières fois, on n’obtient rien ou seulement quelques gouttes (c’est pourquoi tirer son lait pour vérifier si on a du lait ou non est une très mauvaise idée !) : après un petit temps d’apprentissage, le lait jaillira aussi dans le tire-lait.

6. Le lait maternel se conserve beaucoup mieux et plus longtemps qu’on ne peut le penser

Pour un usage dans les jours qui suivent, préférez la conservation au réfrigérateur : le lait simplement réfrigéré est à préférer au lait congelé, car la congélation détruit certains de ses facteurs anti-infectieux. Voir le Tableau comparatif des durées de conservation du lait maternel sur le site de LLL France.

7. Privilégiez les contenants en verre, ou en plastique sans bisphénol A

Pour conserver le lait tiré, on peut bien sûr acheter tout un tas de récipients ad hoc, mais on peut tout aussi bien utiliser des sacs à glaçons, des petits pots pour bébé en verre, des pots à confiture, des pots à yaourt en verre, des petites bouteilles de jus de fruit, etc. Évitez le polycarbonate, qui peut relarguer dans le lait du bisphénol A, toxique pour bébé.

>> A lire sur FemininBio : Perturbateurs endocriniens: jusqu'à 54 retrouvés chez un même enfant

Et si l’on souhaite éviter le risque de confusion sein/tétine pouvant être engendré par le biberon, on préfèrera (faire) donner le lait au bébé dans d’autres récipients : gobelet, SoftCup, cuiller, pipette à médicaments…

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Allaitement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte