Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Chien

Bien nourrir son chien

Fotolia
Partenariat
Partenariat
le 18 juillet 2012
Entre un chihuahua d'un kilo et un dogue allemand qui dépasse allègrement la barre des 50 kilos, difficile de faire des généralités en matière d'alimentation canine... Il y a cependant quelques principes fondamentaux à savoir. Et à appliquer, pour s'assurer de garder votre fidèle compagnon en bonne santé.

Partenaire

Bien nourrir son chien

Avant de remplir l’écuelle de votre chien, il est indispensable de savoir quels sont ses besoins nutritionnels. Ceux-ci dépendent de divers facteurs : sa taille, son poids, sa race, son âge, son sexe, mais aussi son mode de vie et ses caractéristiques individuelles. En effet, comme chez les humains, la dépense énergétique varie d’un individu à l’autre. Un chien qui ne fait aucune activité physique n’a évidemment pas les mêmes besoins nutritifs qu’un chien de chasse. Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, un chien de petite taille a besoin de recevoir une alimentation plus riche, par kilo corporel, qu’un chien de grande taille.

Médor, cet omnivore
Le régime alimentaire d’un chien doit comporter non seulement des protéines, mais aussi des lipides, des glucides, des minéraux et des vitamines. Comment lui apporter une alimentation saine et équilibrée ? Il existe trois solutions : l’alimentation sèche (les croquettes), l’alimentation humide (en boîtes) et l’alimentation dite ménagère, préparée par vos soins. Cette dernière est à déconseiller aux néophytes car elle demande d’avoir de bonnes connaissances en matière d’alimentation canine. En effet, contrairement à ce qu’on pourrait croire, elle est loin d’être simple à mettre en œuvre : il faut réussir à concocter des repas équilibrés, bien dosés et non carencés en vitamines ou minéraux, ce qui nécessite du temps et n’est pas si économique, au final.

Alors, boîtes ou croquettes
Mis au point par des spécialistes de la nutrition canine, ces modes d’alimentation garantissent tous deux un régime équilibré et bien dosé en éléments nutritifs essentiels, à condition de choisir les paquets adaptés à votre chien. Les boîtes, en général deux fois plus chères à l’achat que les croquettes, sont par ailleurs plus contraignantes à l’usage. Il faut les conserver au frais. Plus pratiques et plus économiques, les croquettes possèdent un autre avantage : elles contribuent à lutter contre les dépôts de tartre grâce à leur effet abrasif.

A manger et… à boire !
Ne pas oublier de laisser en permanence de l’eau fraîche à disposition de votre chien. S’il est nourri aux croquettes, il peut avoir besoin de boire jusqu’à deux litres d’eau par jour. Vous voulez changer son régime alimentaire ? C’est tout à fait possible ! A condition néanmoins, de prévoir une période d’adaptation d’une semaine environ, au cours de laquelle vous introduirez progressivement les nouveaux aliments et les remplacerez petit à petit aux anciens. La transition en sera d’autant plus agréable, pour lui, comme pour vous…

Attention intoxication
Bannissez absolument de son écuelle tout champignon, oignon et chocolat. Ces aliments sont toxiques pour son organisme, tout comme les bulbes de fleurs qu’il pourrait déterrer au jardin. Leur ingestion peut s’avérer fatale. Très attirant pour le nez canin, le liquide de refroidissement utilisé dans les moteurs de voitures peut, lui, provoquer un empoisonnement. La vigilance est de mise, donc…


Plus d'infos sur botanic.com

botanic
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire