Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Voyage

Comment organiser son voyage slow en Asie ?

Voyager slow en Asie : une autre manière de voyager
"Si vous vous déplacez pour visiter, essayez de faire en sorte que ce soit en suivant un itinéraire logique et que vous n’ayez pas à revenir sur vos pas"
Julie Hembert
Julie Hembert
le 05 juillet 2020
Le voyage slow est une philosophie de vie qui vise à réduire les destinations et la fréquence des départs. Il s’agit aussi de mettre plus de temps à arriver, de rester plus longtemps quelque part et de découvrir une culture plus en profondeur. Découvrez le témoignage de Julie Hembert qui nous raconte son voyage slow en Asie, une expérience hors du temps.
Partenaire

Prendre le temps de voyager est une alternative au voyage classique. Depuis 2016, avec mon conjoint, nous sommes nomades en Asie et nous avons adopté un rythme slow, très slow. Cela nous permet de découvrir autrement les pays dans lesquels on voyage et d’être plus respectueux de l’environnement qui nous entoure.

Les transports en Asie

L’avion pour y aller

Même si l’avion n’est pas considéré comme un transport écologique, il faut avouer qu’il est bien pratique sur de longues distances. Il faut compter une nuit de vol pour arriver en Asie du Sud-Est. Voyager de manière slow est une question d’équilibre. On peut prendre l’avion quand on le fait peu et que ce n’est pas systématique.

Les transports en commun pour se déplacer

Une fois sur place, si vous avez prévu de voyager dans plusieurs pays, l’avion n’est pas une nécessité. Les transports en commun sont votre allié. L’offre est grande, le prix est tout à fait raisonnable. Voyager slow permet aussi de faire des économies. Le bus selon les pays peut-être très confortable ou beaucoup moins. Le bus de nuit au Laos par exemple n’est pas si confortable malgré la présence des couchettes. L’offre de transports est variée. Il est facile de trouver des taxis mais dans l’idéal, il est préférable de partager un taxi avec d’autres touristes. À Luang Prabang (Laos) ou à Chiang Mai (Thaïlande), les taxis peuvent transporter une dizaine de personnes, voire plus. À savoir : il est impératif de prévoir des vêtements plus chauds dans les bus. La climatisation est souvent réglée en dessous de 20° et tous les bus ne fournissent pas un plaid pour se réchauffer.

Suivre un itinéraire logique

Pour rester dans la dynamique slow, si vous vous déplacez pour visiter, essayez de faire en sorte que ce soit en suivant un itinéraire logique et que vous n’ayez pas à revenir sur vos pas.

>> A lire sur FemininBio Voyages : 6 raisons de passer au mode "slow"

Une autre manière de découvrir les pays où l’on voyage

Éviter les lieux « à voir »

Les lieux touristiques à voir, les indispensables vantés par les guides de voyage ou certains « influenceurs »  sur internet sont un désastre écologique. Il suffit de prendre l’exemple de la plage de Maya Bay au sud de la Thaïlande. Elle a été le décor du film de Danny Boyle La Plage avec Leonardo DiCaprio. Face à l’afflux de visiteurs et la détérioration de l’écosystème, les autorités thaïlandaises ont été contraintes de fermer l’accès aux visiteurs. C’est un exemple parmi tant d’autres en Asie du sud-est.

Se concentrer sur les cultures locales

Alors que faire si on ne visite pas tous les lieux touristiques ? Prendre le temps de voyager vous offre la possibilité de mieux comprendre les cultures locales. Les petites spécificités qu’on ne trouve pas dans les guides de voyages ou sur internet. L’exemple le plus flagrant c’est en Inde. L’hindouisme est une religion très complexe et pleine de subtilités. Une très bonne copine est venue nous rejoindre et on est tombé sur un festival hindou. En voyageant de manière plus slow, j’ai pu observer longtemps certains rituels que j’ai pu expliquer à mon amie. Ces petits détails ne sont pas expliqués sur internet.

>> A lire sur FemininBio Les bienfaits de voyager seule, de la découverte de soi au retour à l'essentiel

La gastronomie locale

Enfin, passer plus longtemps dans une ville que la plupart des touristes permet de sortir des sentiers battus et de découvrir les restaurants locaux. Notre découverte de chaque ville et chaque pays passe par la nourriture. Sur certains marchés touristiques vous pouvez goûter du scorpion mais ce n’est pas représentatif de la gastronomie locale. Le curry en Indonésie, en Thaïlande ou en Inde n’a pas le même goût. Et à chaque fois, c’est un régal pour les papilles.

Une valise minimaliste

Voyager slow c’est aussi voyager léger. Pas la peine de prendre plus que nécessaire. Partout en Asie, vous trouverez de l’anti-moustique efficace et de quoi soigner les bobos du quotidien. Pas besoin d’encombrer votre sac de voyage avec tout ça. Sachez aussi qu’en Asie, il est fortement conseillé d’avoir une tenue correcte et ne pas trop exhiber son corps. Pour visiter les temples bouddhistes et hindous ainsi que les églises, on vous demandera de porter des vêtements qui couvrent les épaules, le décolleté et les genoux. Le legging et le t-shirt sont pratiques et peu encombrants dans la valise. Prévoyez une écharpe légère pour protéger vos épaules et votre tête du soleil.

Notre experte

Passionnée de déco depuis des années, Julie aime partager mes inspirations, ses conseils et ses bons plans. Elle écrit aussi à propos de voyage (en Asie) et de slow sur son blog.

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire