Les Miss Terriennes : Audrey Carsalade, l’éternelle positive et créative

Publié le 5 février 2019
Cofondatrice de la chronique Miss Terriennes, Estelle Morillon militante anti-spécisme, environnementaliste, Assistante de direction et Chargée de mission RSE dans le secteur du Développement Durable, aspire à un monde plus juste et plus vertueux.
"Pour moi le collectif, le partage et l’engagement sont indissociables de ma passion et de mon travail"
"Pour moi le collectif, le partage et l’engagement sont indissociables de ma passion et de mon travail"

Audrey Carsalade, finaliste de la Miss Bio 2018, Naturopathe et Coach, sort son premier livre : « Foie, votre meilleur allié santé » aux éditions Mango.

J'ai choisi de rencontrer Audrey, tout d’abord parce qu'elle a soutenu une association pour les enfants et les femmes en Afrique ; j'ai alors eu l'intuition qu’elle aurait beaucoup de choses intéressantes à nous partager ! 

"Espoir d'Enfant" : l'association que j'ai découvert grâce au concours

Je voulais m’engager depuis un moment pour une cause. J’ai donc sauté sur l’occasion lorsque le concours «  La Miss bio »  s’est présenté. En cherchant pour quelle asso concourir, j'ai découvert Espoirs d’enfants, spécialisée dans le droit à l’enfance, le soutien aux familles en grande précarité et le respect de l’environnement ; mon cœur de maman a fondu. Elle contribue notamment à faciliter l’accès au soja bio pour une économie locale et durable, ou encore à soutenir l’émancipation des femmes en leur permettant de travailler dans de meilleures conditions.

>> A lire sur FemininBio : Audrey Carsalade, finaliste Miss Bio 2018

Concernant les enfants, ils ont besoin d’être aidés financièrement, par le bénévolat ou le mécénat, afin d’être scolarisés et donc éviter de travailler dès leurs plus jeunes âges. « Espoir d’enfants » a créé un calendrier que vous pouvez recevoir contre tout don de 20€ ou plus. L'argent reçu participe également à la création d'orphelinats. 

J’aime les gens passionnés qui se battent pour leurs convictions

Même si nous n’avons pas gagné, je remercie Femininbio qui m’a permis de donner de la visibilité à l’association et de rencontrer Isabelle, la Présidente au grand cœur et hyper active. Elle se démène énormément et cela paye, elle a ainsi pu organiser jeudi 18 janvier 2019 une conférence débat en présence de Yann Arthus-Bertrand qui est le parrain de l’association. 

J'ai changé de vie pour devenir naturopathe

Après des années à travailler dans l’univers du luxe, j’ai radicalement changé de vie et me suis mise en quête d’authenticité. Passionnée tout d’abord par l’alimentation et la vie saine, j’ai entrepris des études de Naturopathie (IFSH à Nice), puis de coaching (Institute of Integrative Nutrition – New-York).

Saviez–vous que le foie joue un rôle majeur dans notre organisme ?

Je sors mon premier livre, « Foie, votre meilleur allié santé » aux éditions Mango, qui m’ont laissé carte blanche, collaboration dont je suis très fière. L’objet de ce livre est non seulement d’expliquer ses différents rôles mais également de comprendre comment sans le savoir nous l’intoxiquons et comment en prendre soin de la façon la plus naturelle possible.

Pour moi le collectif, le partage et l’engagement sont indissociables de ma passion et de mon travail

A noël, nous avons par exemple offert un « green e-book » avec un collectif de blogueuses green, véganes et éthiques. Je soutiens également de nombreuses petites entreprises qui partagent les mêmes valeurs. Parmi elles « My Agenda » (un Bullet agenda réalisé à partir de papier recyclé), Marina Kleist qui fait elle-même des sacs végans, les petits colibris (box zéro déchet) et tant d’autres… 

Je sors de ma zone de confort pour accepter l’inconnu

Lâcher un trapèze, voler quelques instants dans le vide pour attraper un autre trapèze. Sortir de sa zone de confort n’est pas quelque chose d’inné pour tous, loin de là, c’est accepter l’inconnu. On peut commencer par des choses simples que l’on n’ose pas forcément faire mais sans grandes conséquences. Puis au fur et à mesure agrandir ce cercle vertueux. Personne ne nous demande l’impossible mais la vie est un cadeau et un champ d’expérimentation à ciel ouvert. 

>> A lire sur FemininBio : Changement de vie : le temps du déclic est-il venu?

Je l’ai découvert grâce à l’entrepreneuriat, quand je me suis retrouvée seule face à moi-même : les victoires étaient les miennes et les erreurs, une leçon pour m’améliorer. Plus de reproches ou de pression, la simple envie de me dépasser, un sentiment infini de liberté de décisions et d’actions. J'ai également ressenti ce rayonnement dans ma vie personnelle, de femme et de mère. Chaque jour me transforme et me rapproche de qui je suis.

J'incarne le changement pour un éveil des consciences

Je réduis au maximum tous mes emballages. Autre tournant cette année, je ne consomme plus aucune viande et presque plus de produits d’origine animale. Je refuse également de me vêtir avec du cuir, mais je ne me catégorise nulle part, je laisse mon cœur et ma conscience me guider. Sans jugement, je me contente d’informer mes followers pour qu’ils puissent en toute liberté choisir leurs propres engagements. Petite, il suffisait de m’interdire quelque chose pour que je le fasse. Je pense que l’on obtient bien plus en éveillant les consciences et en laissant les personnes décider librement.

Je me réapproprie mon féminin sacré

Je suis de cette génération de post « Wonder Woman », de celles qui ont repris le flambeau de l’indépendance et qui ont vu leurs mères jongler souvent en laissant leur féminité de côté. Être une « fille facile » ou une « bonne épouse », il fallait choisir. Je crois qu’aujourd’hui, nous avons enfin l’opportunité d’assumer notre statut de femme tout en libérant notre énergie sexuelle et créative.

>> A lire sur FemininBio : Renouer avec notre féminin sacré

Sur les réseaux sociaux, l’émancipation est très présente, les lunes (ou règles) sont un sujet que l’on aborde, autant que la notion de féminin sacré. Redonner toute sa place à notre féminin, assumer sa sexualité, sa sensualité comme partie intégrante de nous même et de notre équilibre.

Non, la femme spirituelle n’a pas une verrue sur le nez et ne jette pas de sortilèges !

Le mot sorcière doit reprendre ses lettres de noblesse. Elle est connectée à la nature, aux esprits et à l’univers. Cela peut sembler étrange si c’est la première fois que vous lisez quelque chose sur le sujet. Je me suis même surprise à faire une formation en ligne de « light worker » pour développer ma connexion.

>> A lire sur FemininBio : Rituels de femmes, pour une renaissance

Est-ce que je parle aux esprits de la forêt ? Non pas encore, je vous rassure. Néanmoins cette formation m’a permis de développer mon intuition, je parsème ma vie de rituels notamment au moment de la pleine lune ou de la nouvelle lune. Je commence également à avoir une belle collection de pierres (lithothérapie). Mon dieu, ça y est je suis une sorcière ! (Rires)

Plus d'infos :

Sortie de son livre : Février 2019 : Foi, votre meilleur allié santé
E-Book gratuit 
Instagram : NaturopathieCoaching
Site internet : Naturopathie-coaching Audrey Carsalade
Facebook : Naturopathie-coaching Audrey Carsalade

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du dossier Les Miss Terriennes
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte