Amérique du Nord

10 endroits connectés à la nature à visiter au Canada

Publié le 24 janvier 2020
1/10
© Les alterculteurs

1

La Ferme des Quatre-Temps et Jean-Martin Fortier - Québec

Cette ferme-école au Québec est un de nos plus beaux souvenirs du Canada et une de nos plus belles expériences en ferme bio depuis le début de notre voyage. Nous y avons passé un mois de volontariat intense à découvrir le fonctionnement d’une ferme bio-intensive appliquant la méthode de Jean-Martin Fortier, auteur du livre « Le Jardinier-Maraîcher » relatant le succès de sa ferme en maraîchage bio diversifié de moins d’un hectare. La ferme des Quatre-Temps est notamment devenue célèbre au Québec grâce à une série télévisée qui a suivi pendant plusieurs saisons les apprentis sur la ferme. L’objectif de la ferme et de Jean-Martin est de populariser et faire connaître l’agriculture biologique et former un maximum de fermiers afin d’assurer le futur alimentaire du Québec.

© Les alterculteurs

2

Orchard Hill Farm - Ontario

Cette ferme bio en traction animale produisant des céréales ainsi que des légumes en maraîchage diversifié semble sortie tout droit d’un conte bucolique. Et le plus beau, c’est qu’elle existe ! Ken dirige d’une main calme son équipage de Suffolk et nous mène à travers ses champs tout en nous expliquant les rotations qu’il effectue afin d’éviter à la fois les maladies, de nourrir la terre et de produire des aliments de qualité. Son blé est vendu à un boulanger du coin qui a appris la boulangerie en France, les légumes étaient vendus en AMAP puis maintenant que sa fille a repris, sont vendus au marché de la ville d’à côté. Il y a une sorte de sérénité qui s’étend le soir sur cette ferme où chaque membre, animal ou humain, trouve un repos bien mérité. Une expérience courte mais intense qui a transformé notre futur projet d’installation ! 

© Les alterculteurs

3

Kombucha à la canadienne et Fermentation Fest avec Sandor Katz - Ontario

Afficionados de la fermentation pour tous ses bienfaits tant pour la santé que pour les papilles, nous ne pouvions pas rater le Fermentation Fest à Picton en Ontario. On y déguste un nombre impressionant de produits fermentés dont une sauce piquante qui arrache mais nous laisse un délicieux goût complexe à la bouche. On rencontre aussi Sandor Katz dont le bouquin, The Art of Fermentation, nous a beaucoup influencé dans notre aventure dans le monde de la fermentation.

Mais le plus mémorable c’est sans doute la découverte des Kombucha canadiens qui n’ont pas ce goût habituel de médicament ou l’acidité qui nous avaient fait préférer le kefir de fruit, ces Kombuchas sont doucement sucrés, agréablement pétillants et développent des gammes de goûts incroyables ! Mention spéciale au Green Glow, le kombucha qui a gagné la compétition du festival de Vox Kombucha, avec ses notes fraîches de menthe, de kale et de concombre, on est sous le charme.

© Les alterculteurs

4

La traversée du pays d’est en ouest

D’immenses forêts succèdent à des plaines à perte de vue, nous roulons à travers ces paysages incroyables et on se sent tout petit, ramené à la petitesse de l’humain face à l’immensité de notre belle planète. On se sent aussi seul, le Canada ayant une densité de 3,8 habitants au km². De notre ferry au départ de l’ouest ontarien, en passant par la forêt du fantastique parc de Pukaskwa, en traversant les grandes plaines du Manitoba, en expérimentant nos premières neiges en Alberta, avant enfin de vivre la beauté des lacs de Colombie Britannique, ces 10 000km nous dévoilent l’incroyable diversité du Canada.

© Les alterculteurs

5

Vancouver Island et l’expérience d’une vie pas comme les autres

A Vancouver Island, nous découvrons Haliburton Community Farm, un concept hyper intéressant d’incubateur de petites fermes afin à la fois d’aider de jeunes fermiers à se lancer et afin de fournir de la nourriture locale et bio à la communauté. Le jeune fermier doit embrasser la vision de l’incubateur, le soin de la terre, le soutien de l’agriculture locale, l’éducation et l’aide aux plus démunis ainsi que la production de nourriture en échange il a droit à un bail renouvelable une fois de quatre ans. Les jeunes fermiers bénéficient des infrastructures et des canaux de vente déjà en place leur facilitant ainsi la vie alors qu’ils découvrent le métier.

Ce petit coin de verdure en plein coeur d’une banlieue résidentielle dispose d’une réserve naturelle afin de protéger la biodiversité. Un concept intéressant pour des communautés péri-urbaines qui souhaiteraient aider le développement de petites fermes et ainsi qu’augmenter leurs propres résiliences alimentaires. Le reste de l’ile est à cette image, entre communautés écoresponsable comme celle de OUR ecovillage et initiatives éthiques pour responsabiliser les habitants, il fait bon vivre ici !

© Les alterculteurs

6

Faune du Canada

On ne peut bien sûr pas faire un top 10 du Canada sans mentionner la faune de ce pays. Dans la mer, dans les airs et sur la terre, la faune canadienne est abondante, sauvage et magnifique. On aura vu en Gaspésie une colonie immense de fous de bassan, des dauphins dans le Saint-Laurent, des marmottes dans des villages de pêcheurs et même au bord d’une route, la présence gracieuse d’un renard. Dans le Manitoba et la Colombie Britannique, dans et hors des parcs nationaux, des biches « mules » appelées ainsi pour leurs grandes oreilles et leurs extrêmités noires, des élans magnifiques, des caribous, des grands aigles maîtrisant l’espace au-dessus de nous. On aura même croisé plusieurs ours noirs avant que ceux-ci n’accompagnent la fin du court automne vers une période d’hibernation. Et encore nous n’avons vu aucun géants des mers, baleines, orques et belugas peuvent être apercu ici.

© Les alterculteurs

7

Montréal

Habituellement, il faut dire qu’on n’est pas trop ville. On fait une exception pour Montréal (en été pour nous!) qui nous a impressionné par le contraste entre ses dimensions de grand centre urbain et le silence calme de ses rues et la présence significative de la nature dans les endroits résidentiels. De plus, nous y avons découvert un vrai réseau d’organisations de quartier qui essaient d’améliorer la qualité de vie des Montréalais, on aura ainsi visiter l’éco-quartier de Lachine, dont le QG est un ancien supermarché reconverti en maison pour des organisations de solidarité et d’environnement avec notamment un toit végétalisé et un potager pour les habitants.

Ayant aidé dans une ferme bio qui livrait nombre de restaurants montréalais, on a eu l’impression que ses habitants prennent les choses dans leur main et chacun y met du sien pour remettre de la santé dans leurs assiettes. Il n’y a qu’à voir le nombre de ruelles transformées en jardin pour aimer Montréal.

© Les alterculteurs

8

Les gens au Québec

C’est au Québec que nous avons passé le plus de temps au Canada. Et même si les expériences ont été tout aussi bonnes ailleurs au Canada, nous avons apprécié la chaleur et l’ouverture des Québécois, leur accueil chaleureux et leur franc-parler aussi notamment sur les problèmes de société. Le Québec est vraiment différent du reste du Canada, il y a la langue bien sûr mais c’est aussi toute une culture donc les Québécois sont très fiers. Nous avons découvert une compétition fraternelle avec les Ontariens, voisins et anglophones, qui parfois peut se crisper selon les évènements et chez quelques uns des reflexes anti francais. Tout n’est pas rose bien sûr mais tout ceux que nous avons rencontré nous ont manifesté beaucoup de sympathie.

© Les alterculteurs

9

Winnipeg et le musée des droits de l’homme

Ce musée nous a vraiment ému profondément. D’abord c’est un bâtiment d’architecture magnifique, à Winnipeg, au milieu du grand Canada. Ensuite, c’est à la fois une célébration des droits humains et un rappel dur mais salutaire des dangers qui guettent les sociétés humaines lorsqu’elles ne les respectent pas. L’histoire humaine est jalonné de ces parcours de souffrance  que des humains ont infligés à d’autres, l’histoire canadienne n’y échappe pas ; entre racisme et rejet de la communauté indienne.

Heureusement elle est aussi riche d’exemples en personnes ou groupes de personnes qui ont refusé la barbarie ou l’opression pour lutter contre ces situations insupportables et obtenir des droits ou des réparations. C’est encore tellement actuel aujourd’hui, en France ou ailleurs dans le monde, que ce musée devrait être reproduit et accessible par tous, car regarder et comprendre le passé permettrait peut-être d’apaiser certaines situations présentes.

© Les alterculteurs

10

Les micro brasseries en Gaspésie

Plus on voyage plus on voit qu’une partie de la solution, c’est la revitalisation du local et du bien manger, d’une résilience alimentaire à échelle humaine. Elle est non seulement bonne pour l’environnement mais également pour les humains car elle recrée des liens de solidarité locaux, une chaleur qui rend la vie plus agréable ensemble. Le mouvement des micro-brasseries lancées dans les années 70 à San Francisco a atteint il y a une bonne dizaine d’années la Gaspésie et non seulement, ces bières artisanales sont délicieuses, ce sont aussi des endroits extrêmement bien implantés et intégrés dans le paysage local.

Ce sont des lieux de retrouvaille, de dégustation, de mélange de locaux et touristes, de concerts et autres évènements culturels et sociaux. On découvre notamment les surettes, bières à la levure sauvage naturellement présente, on n’est pas fan mais certains ne jurent que par elles, vous y trouverez certainement bière à votre goût ! Pour nous ,ention spéciale à cap gaspé et Ptit caribou.

Nouveau rendez-vous avec les Alterculteurs, cette fois-ci direction le pays du sirop d'érable. Entre les villes multi-culturelles et les grands espaces de nature sauvage, découvrez 10 lieux uniques et surprenants à visiter au Canada.

1. La Ferme des Quatre-Temps et Jean-Martin Fortier - Québec

Cette ferme-école au Québec est un de nos plus beaux souvenirs du Canada et une de nos plus belles expériences en ferme bio depuis le début de notre voyage. Nous y avons passé un mois de volontariat intense à découvrir le fonctionnement d’une ferme bio-intensive appliquant la méthode de Jean-Martin Fortier, auteur du livre « Le Jardinier-Maraîcher » relatant le succès de sa ferme en maraîchage bio diversifié de moins d’un hectare. La ferme des Quatre-Temps est notamment devenue célèbre au Québec grâce à une série télévisée qui a suivi pendant plusieurs saisons les apprentis sur la ferme. L’objectif de la ferme et de Jean-Martin est de populariser et faire connaître l’agriculture biologique et former un maximum de fermiers afin d’assurer le futur alimentaire du Québec.

2. Orchard Hill Farm - Ontario

Cette ferme bio en traction animale produisant des céréales ainsi que des légumes en maraîchage diversifié semble sortie tout droit d’un conte bucolique. Et le plus beau, c’est qu’elle existe ! Ken dirige d’une main calme son équipage de Suffolk et nous mène à travers ses champs tout en nous expliquant les rotations qu’il effectue afin d’éviter à la fois les maladies, de nourrir la terre et de produire des aliments de qualité. Son blé est vendu à un boulanger du coin qui a appris la boulangerie en France, les légumes étaient vendus en AMAP puis maintenant que sa fille a repris, sont vendus au marché de la ville d’à côté. Il y a une sorte de sérénité qui s’étend le soir sur cette ferme où chaque membre, animal ou humain, trouve un repos bien mérité. Une expérience courte mais intense qui a transformé notre futur projet d’installation !

3. Kombucha à la canadienne et Fermentation Fest avec Sandor Katz - Ontario

Afficionados de la fermentation pour tous ses bienfaits tant pour la santé que pour les papilles, nous ne pouvions pas rater le Fermentation Fest à Picton en Ontario. On y déguste un nombre impressionant de produits fermentés dont une sauce piquante qui arrache mais nous laisse un délicieux goût complexe à la bouche. On rencontre aussi Sandor Katz dont le bouquin, The Art of Fermentation, nous a beaucoup influencé dans notre aventure dans le monde de la fermentation.

Mais le plus mémorable c’est sans doute la découverte des Kombucha canadiens qui n’ont pas ce goût habituel de médicament ou l’acidité qui nous avaient fait préférer le kefir de fruit, ces Kombuchas sont doucement sucrés, agréablement pétillants et développent des gammes de goûts incroyables ! Mention spéciale au Green Glow, le kombucha qui a gagné la compétition du festival de Vox Kombucha, avec ses notes fraîches de menthe, de kale et de concombre, on est sous le charme.

4. La traversée du pays d’est en ouest

D’immenses forêts succèdent à des plaines à perte de vue, nous roulons à travers ces paysages incroyables et on se sent tout petit, ramené à la petitesse de l’humain face à l’immensité de notre belle planète. On se sent aussi seul, le Canada ayant une densité de 3,8 habitants au km². De notre ferry au départ de l’ouest ontarien, en passant par la forêt du fantastique parc de Pukaskwa, en traversant les grandes plaines du Manitoba, en expérimentant nos premières neiges en Alberta, avant enfin de vivre la beauté des lacs de Colombie Britannique, ces 10 000km nous dévoilent l’incroyable diversité du Canada.

5. Vancouver Island et l’expérience d’une vie pas comme les autres

A Vancouver Island, nous découvrons Haliburton Community Farm, un concept hyper intéressant d’incubateur de petites fermes afin à la fois d’aider de jeunes fermiers à se lancer et afin de fournir de la nourriture locale et bio à la communauté. Le jeune fermier doit embrasser la vision de l’incubateur, le soin de la terre, le soutien de l’agriculture locale, l’éducation et l’aide aux plus démunis ainsi que la production de nourriture en échange il a droit à un bail renouvelable une fois de quatre ans. Les jeunes fermiers bénéficient des infrastructures et des canaux de vente déjà en place leur facilitant ainsi la vie alors qu’ils découvrent le métier.

Ce petit coin de verdure en plein coeur d’une banlieue résidentielle dispose d’une réserve naturelle afin de protéger la biodiversité. Un concept intéressant pour des communautés péri-urbaines qui souhaiteraient aider le développement de petites fermes et ainsi qu’augmenter leurs propres résiliences alimentaires. Le reste de l’ile est à cette image, entre communautés écoresponsable comme celle de OUR ecovillage et initiatives éthiques pour responsabiliser les habitants, il fait bon vivre ici !

6. Faune du Canada

On ne peut bien sûr pas faire un top 10 du Canada sans mentionner la faune de ce pays. Dans la mer, dans les airs et sur la terre, la faune canadienne est abondante, sauvage et magnifique. On aura vu en Gaspésie une colonie immense de fous de bassan, des dauphins dans le Saint-Laurent, des marmottes dans des villages de pêcheurs et même au bord d’une route, la présence gracieuse d’un renard. Dans le Manitoba et la Colombie Britannique, dans et hors des parcs nationaux, des biches « mules » appelées ainsi pour leurs grandes oreilles et leurs extrêmités noires, des élans magnifiques, des caribous, des grands aigles maîtrisant l’espace au-dessus de nous. On aura même croisé plusieurs ours noirs avant que ceux-ci n’accompagnent la fin du court automne vers une période d’hibernation. Et encore nous n’avons vu aucun géants des mers, baleines, orques et belugas peuvent être apercu ici.

7. Montréal

Habituellement, il faut dire qu’on n’est pas trop ville. On fait une exception pour Montréal (en été pour nous!) qui nous a impressionné par le contraste entre ses dimensions de grand centre urbain et le silence calme de ses rues et la présence significative de la nature dans les endroits résidentiels. De plus, nous y avons découvert un vrai réseau d’organisations de quartier qui essaient d’améliorer la qualité de vie des Montréalais, on aura ainsi visiter l’éco-quartier de Lachine, dont le QG est un ancien supermarché reconverti en maison pour des organisations de solidarité et d’environnement avec notamment un toit végétalisé et un potager pour les habitants.

Ayant aidé dans une ferme bio qui livrait nombre de restaurants montréalais, on a eu l’impression que ses habitants prennent les choses dans leur main et chacun y met du sien pour remettre de la santé dans leurs assiettes. Il n’y a qu’à voir le nombre de ruelles transformées en jardin pour aimer Montréal.

8. Les gens au Québec

C’est au Québec que nous avons passé le plus de temps au Canada. Et même si les expériences ont été tout aussi bonnes ailleurs au Canada, nous avons apprécié la chaleur et l’ouverture des Québécois, leur accueil chaleureux et leur franc-parler aussi notamment sur les problèmes de société. Le Québec est vraiment différent du reste du Canada, il y a la langue bien sûr mais c’est aussi toute une culture donc les Québécois sont très fiers. Nous avons découvert une compétition fraternelle avec les Ontariens, voisins et anglophones, qui parfois peut se crisper selon les évènements et chez quelques uns des reflexes anti francais. Tout n’est pas rose bien sûr mais tout ceux que nous avons rencontré nous ont manifesté beaucoup de sympathie.

9. Winnipeg et le musée des droits de l’homme

Ce musée nous a vraiment ému profondément. D’abord c’est un bâtiment d’architecture magnifique, à Winnipeg, au milieu du grand Canada. Ensuite, c’est à la fois une célébration des droits humains et un rappel dur mais salutaire des dangers qui guettent les sociétés humaines lorsqu’elles ne les respectent pas. L’histoire humaine est jalonné de ces parcours de souffrance  que des humains ont infligés à d’autres, l’histoire canadienne n’y échappe pas ; entre racisme et rejet de la communauté indienne.

Heureusement elle est aussi riche d’exemples en personnes ou groupes de personnes qui ont refusé la barbarie ou l’opression pour lutter contre ces situations insupportables et obtenir des droits ou des réparations. C’est encore tellement actuel aujourd’hui, en France ou ailleurs dans le monde, que ce musée devrait être reproduit et accessible par tous, car regarder et comprendre le passé permettrait peut-être d’apaiser certaines situations présentes.

10. Les micro brasseries en Gaspésie

Plus on voyage plus on voit qu’une partie de la solution, c’est la revitalisation du local et du bien manger, d’une résilience alimentaire à échelle humaine. Elle est non seulement bonne pour l’environnement mais également pour les humains car elle recrée des liens de solidarité locaux, une chaleur qui rend la vie plus agréable ensemble. Le mouvement des micro-brasseries lancées dans les années 70 à San Francisco a atteint il y a une bonne dizaine d’années la Gaspésie et non seulement, ces bières artisanales sont délicieuses, ce sont aussi des endroits extrêmement bien implantés et intégrés dans le paysage local.

Ce sont des lieux de retrouvaille, de dégustation, de mélange de locaux et touristes, de concerts et autres évènements culturels et sociaux. On découvre notamment les surettes, bières à la levure sauvage naturellement présente, on n’est pas fan mais certains ne jurent que par elles, vous y trouverez certainement bière à votre goût ! Pour nous , mention spéciale à cap gaspé et Ptit caribou.

> Suivez l'aventure des Alterculteurs sur leur site

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Loisirs créatifs
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte