Loisir

Le lettering ou l'art de bien écrire pour le plaisir

Publié le 17 mars 2017
Merci à Julie, du blog ZunZun, pour les illustrations de ce dossier
Merci à Julie, du blog ZunZun, pour les illustrations de ce dossier
© ZunzunBlog

Former de jolies lettres est une activité créative pour le moins tendance. L'engouement pour le lettering, art riche de vertus, se confirme au-delà de la blogosphère...

Il y a cinq ans, le boom des mandalas et autres coloriages pour adultes avait poussé bien des personnes à ressortir du placard les crayons de couleur pour s'adonner avec plaisir à une activité créative de lâcher-prise. Envie de prendre du temps pour soi, de s'exprimer ou simplement de se changer les idées.

Si aujourd'hui l'engouement pour le coloriage n'est pas retombé, une autre tendance s'impose avec vigueur: le lettering, ou lettrage en bon vieux français. Faisant penser à la calligraphie sans en être, cette activité se rapproche plutôt,d'un certain point de vue, du dessin. Ni calligraphie, ni dessin...il était nécessaire de trouver un nouveau mot !

Le lettering, nouvelle tendance créative
Pour Marie Bretin, graphiste et illustratrice passionnée par les lettres et la typographie, le lettering, c'est "l'art d'agencer les lettres et les mots en les complétant d'ornements divers. Le lettering joue avec les mots: il faut cibler celui qui est le plus important dans la phrase et le mettre en avant".

Par exemple, dans la phrase "La vie est belle", on a le choix entre "vie" et "belle". Si l'on choisit d'insister sur "belle", on travaille sur un mot qui est déjà porteur d'un sens puissant en soi. Le lettering va le mettre encore plus en valeur. Après avoir travaillé la composition du message, "on comprend tout de suite le sens de la phrase, du texte. Bien sûr, le lecteur n'a pas tout le cheminement intellectuel en tête; c'est inconscient, mais ça n'en est pas moins fort".

Et si vous vous lanciez vous aussi? Il existe de multiples sites, blogs et livres dédiés au lettering, grâce auxquels vous pourrez apprendre les bases de la technique et, surtout, trouver des sources d'inspiration sans fin pour vous entraîner. Car il n'y a pas de mystère en la matière, pour réussir une belle construction en lettering il faut… copier!

"Le plus important, assure Marie Bretin, c'est d’aller voir ce qui se fait autour, de s'inspirer de ce qui nous plaît et de ne pas hésiter à copier pour commencer. On apprend en faisant comme le modèle, et même ainsi, on n'y arrivera pas du premier coup, mais c'est normal." La jeune graphiste nous révèle ainsi que lorsqu'elle crée une composition, elle peut écrire 50 fois le même mot avant de s'arrêter pour comparer et finalement choisir la meilleure calligraphie… "C'est une question de patience", résume-t-elle.

Pour Stéphanie Couturier, psychomotricienne, sophrologue et graphomotricienne, la vague du lettering est une excellente nouvelle: "Comme pour les mandalas, il s'agit de s'appliquer pour faire quelque chose de joli. On travaille l'attention et la concentration tout en se détendant et en donnant à la créativité toute sa place. C'est une activité ludique qui se rapproche de ce que l'on faisait jeune, avec les pages d'écriture, sans avoir de connotation régressive."

Mais au fait, que puis-je créer?
Côté papeterie, les possibilités sont infinies et particulièrement adaptées aux occasions spéciales, comme les anniversaires, les naissances ou Noël. On pense tout de suite aux cartes de vœux, qui ne sont pas si faciles à créer "si on ne veut pas donner l'impression que c'est le fils de la voisine qui a réalisé la carte", reconnaît Marie Bretin. Mais il est aussi possible de réaliser des étiquettes pour cadeaux, des marque-places pour les dîners, des posters, des cadres, etc.

"Le lettering peut parfaitement se décliner dans du DIY, notamment en matière de décoration, assure Nathalie, du blog Violette Factory. Il est très facile d’intégrer un message joliment écrit dans une création, que ce soit sur des affiches, des coussins ou autres accessoires comme les tote bags. En plus, on peut utiliser différentes techniques: peinture, gravure, broderie, appliqués en tissu…"

Un petit tour sur Internet est toujours intéressant pour découvrir de nouvelles techniques de lettering: aviez-vous pensé aux œuvres éphémères sur le sable ou, comme le designer argentin Panco Sassano, aux créations lettering à base de graines et d'épices?

Si l'inspiration vous manque du côté des mots à illustrer, tournez-vous vers le challenge “Happy Lettering” (happylettering.com): chaque mois, un calendrier propose une liste de mots pour vous donner chaque jour une idée de création… Alors toutes à vos pinceaux!

Et d'ailleurs, lequel choisir ? À chacun de découvrir l'outil qui lui correspond le mieux: stylo, plume, feutre, craie… “Je préfère ne pas donner d'indications, s'excuse Marie Bretin, c'est une question de goût et je ne voudrais pas enfermer une personne dans une pratique qui ne lui convient pas”. Pensez à vous équiper de papier calque pour créer vos premières compositions en recopiant des idées qui vous plaisent.

Avoir la fibre artistique aide mais ne fait donc pas tout. À vous d'être curieuse et d'exercer votre esprit critique: "Les gens comprennent qu'il y a un sens derrière le choix d'une typographie, développe Marie Bretin. Même sans avoir été formés, inconsciemment nous sommes tous capables de comprendre le sens d'une police de caractère et de repérer un choix qui ne correspond pas au message qui veut être transmis. Comprendre les typographies, c'est être plus critique envers la publicité.”

Miroir de notre personnalité
En France, une attention particulière est encore portée à l'écriture manuscrite de nos jours. À l'école, les enfants apprennent l'écriture cursive, celle des lettres liées. Parce qu'elle ne permet pas de soulager le geste en relevant la main entre chaque lettre, contrairement à l'écriture scripte, elle peut être plus difficile à aborder par les enfants.

"Ce n'est pas parce qu'on aime la complication, souligne Stéphanie Couturier. Je dirais plutôt que c'est parce qu'en France, on aime les choses précises, bien faites, qui prennent du temps, se posent. Ça fait partie d'un art de vivre."

Lettres liées, déliées, fines, grasses, l'art de bien écrire s'apprend. Cela commence bien sûr dès le plus jeune âge, avant même de tracer les premières lettres. "Les enjeux de l'écriture commencent avec les signes pré-scripturaux, assure Stéphanie Couturier. La maîtrise du geste et la retenue se mettent en place à travers la peinture au doigt et les autres activités de tracé." On pense ainsi aux nombreuses activités Montessori, comme les lettres rugueuses ou bien les tracés dans le sable et la semoule, qui accompagnent le développement psychomoteur de l'enfant et le font entrer de façon ludique dans l'écriture.

Pour la spécialiste, l'écriture est ainsi autant un geste psychomoteur qu'émotionnel. "Le geste d'écriture a l'âge du corps, rappelle-t-elle, cela peut être frustrant pour certains enfants, très exigeants envers eux-mêmes, qui se bloquent car ils ne sont pas satisfaits de ce qu'ils réussissent à créer." Vers 11-12 ans, l'enfant atteint une maturité suffisante pour avoir un geste scripteur assuré. Mais il faut encore attendre quelques années avant qu'une personne acquiert son écriture définitive.

Quant à la facette émotionnelle de l'écriture, elle s'exprime par exemple dans le geste d'écriture: "Une personne qui manque de confiance en elle aura généralement peu d'appuis dans son tracé. À l'inverse, le manque de maîtrise du geste peut amener une personne à appuyer très fort mais elle ne trouvera pas le résultat joli, ce qui peut aussi ébranler sa confiance en elle."

Le geste d'écriture en dit donc beaucoup plus qu'on ne pourrait l'imaginer: il reflète nos émotions et ce qui peut freiner ou porter nos capacités d'expression. Il révèle ainsi tout un pan de la personnalité: "Si je vous présente trois textes manuscrits de trois personnes différentes, sans même faire une étude graphologique vous aurez une idée de la personnalité de ces personnes", affirme Stéphanie Couturier.

Peu d'adultes s'intéressent à leur écriture. Ce n'est pas grave en soi, mais si on a l'impression qu'elle ne nous correspond pas, si on ne la trouve pas belle et que cela nous pèse, il est tout à fait possible d'entamer un travail sur soi pour la changer. “Dans ce cas, précise la graphomotricienne, il est important d'évoquer avec la personne son histoire personnelle avec l'écriture, pour comprendre s'il y a pu avoir un blocage dans l'enfance, quel est le rapport au tracé, etc.” Libérer son écriture, c'est aussi libérer ses émotions.

Découvrez le lettering sur Internet
- La ligue du lettrage: liguedulettrage.com
- Calligraphique: calligraphique.com
- Le “Letter it French Challenge” de Nathalie: violettefactory.com/letteritfrench-challenge-lettering
- Le lettering, version comestible : tinyurl.com/lettering-Panco-Sassano
- Une vidéo qui vous explique tout en image: “Hand Lettering Step By Step” (en anglais), tinyurl.com/Lettering-Step-By-Step

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !