Commerce équitable

Quels enjeux pour le commerce équitable français?

Publié le 15 mai 2017
Carole Tawema et sa sœur Gwladys sont les fondatrices de la marque Karethic.L'initiation aux bienfaits et à l'utilisation des plantes sacrées d'Afrique, en particulier le karité auquel elles sont familières depuis leur naissance, déterminent leur engagement dans le monde de la beauté et du bien-être au naturel.
Pourquoi choisir des fruits bio issus du commerce équitable?
Pourquoi choisir des fruits bio issus du commerce équitable?
© Pixabay

La quinzaine du commerce équitable qui se tient du 13 au 28 mai met en lumière le commerce équitable appliqué à l’agriculture française ou le commerce équitable Made In France. A cette occasion, Carole Tawema, fondatrice de la marque Karethic nous explique les enjeux de ce commerce équitable.

Le commerce équitable "Made in France" est une tendance forte qui indique d’une part que le modèle de production et de distribution agroindustriel a atteint ses limites, d’autre part que le commerce équitable, outil mis dans un premier temps au service des populations les plus vulnérables de la planète, les petits producteurs et artisans des pays du Sud, concerne désormais les producteurs des pays du Nord. 

L’intérêt pour le Made in France trop vite associé au commerce équitable français nécessite cependant de rappeler les objectifs du commerce équitable pour identifier les points communs et différences éventuelles avec le commerce équitable Nord-Sud ainsi que les domaines d’applications possibles en France. 

OBJECTIF 1• Améliorer les conditions de vie et le bien-être des producteurs en améliorant leur accès au marché, en renforçant les organisations de producteurs, en payant un meilleur prix et en ayant une continuité dans la relation commerciale

De même qu’il a permis à des organisations de petits producteurs dans les pays du Sud d’accéder directement aux marchés à forte valeur ajoutée dans les pays du nord, le commerce équitable est un puissant outil susceptible de résoudre quelques-unes des difficultés rencontrées par les producteurs français notamment le prix juste et l’équilibre des relations entre producteurs et distributeurs quand vient l’épineuse question de l’accès au marché. 

Cependant dans un contexte de surproduction ou l’offre dépasse la demande, seuls les organisations les plus structurées et transparentes disposant d’une offre qualitative peuvent tirer leur épingle du jeu. C’est du moins ce que nous observons en tant qu’acteur engagé dans le commerce équitable depuis 2009 auprès de productrices de karité du Bénin

Par conséquent les producteurs convertis à l’agriculture biologique accèderont sans doute plus facilement à des partenariats commerciaux équitables en veillant à diversifier leurs circuits de distribution pour préserver leur indépendance, et s’associer à des réseaux de distributions spécialisés bio engagés dans le commerce équitable et les circuits courts. Par exemple, Biocoop, Amap, les enseignes locales, la Ruche qui dit Oui. L’exclusivité étant proscrite dans le commerce équitable pour éviter qu’à terme l’un des partenaires impose ses conditions.    

OBJECTIF 2• Donner un exemple de partenariat commercial basé sur le dialogue, la transparence et le respect

Le commerce équitable crée en effet une révolution dans les rapports commerciaux quelque soit le secteur d’activité car le distributeur comprend que l’intérêt de son fournisseur ou de son client est aussi le sien. Ainsi un producteur qui ne parvient pas à dégager une marge suffisamment importante finira par disparaitre or dans le cadre d’un engagement équitable, il ne peut être remplacé du jour au lendemain.  

A ce stade, les réseaux de magasins spécialisés bio semblent être les plus réceptifs au dialogue, à la transparence et au respect de leur fournisseurs et de leurs clients. La seconde piste étant la vente directe au consommateur par internet privilégiées par les start up de la cosmétique ou des AMAP. 

Il est essentiel de rappeler que tous les acteurs d’une filière sont concernés par cette évolution des relations commerciales, du producteur au consommateur en passant par le partenaire logistique, le sous-traitant ou le partenaire financier. 

En ce qui concerne Karethic, nous observons que notre engagement « filtre » naturellement nos partenaires en France comme au Bénin. Depuis 2005, nous produisons nos principaux ingrédients extraits du Karité au Bénin avec 500 productrices expertes de la production du karité naturel, brut et vierge (non raffiné) réunies en 12 coopératives. En France nous observons aussi la force du commerce équitable car nous fabriquons et distribuons nos produits avec des acteurs de taille différente de l’artisan à la PME mais tous ont pour particularité d’être engagés à nos côtés et connaissent les enjeux de notre démarche. Il est important donc d’identifier les bons partenaires de l’amont à l’aval qui ont tout intérêt à voir la filière se développer durablement et n’abandonnerons pas en cas de difficulté.  

Retrouvez les autres enjeux du commerce équitable Nord-Nord ! 

Pour en savoir plus, le site du Commerce équitable

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte